42 n°17 jui/aoû 2010
42 n°17 jui/aoû 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de jui/aoû 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 75

  • Taille du fichier PDF : 17,4 Mo

  • Dans ce numéro : la narration made in sushi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
PORTNAWAK TOUT CE QUE VOUS N'AVEZ JAMAIS VOULU SAVOIR Dans le même ordre d'idée, il existe des gens qui luttent pour pouvoir demander l'incinération ou l'inhumation pour les équidés. Il semble en effet que l'équarrissage ne constitue pas une mort très classe pour un animal qu'on aurait aimé, élevé, monté, bouchonné, poilauné,... Je cite : "il consiste bien souvent à transformer nos compagnons en farine de ciment, carburant pour les usines de biogaz ou encore en colle à papier !!! ! ! " Si vous voulez participer à cette noble cause, je vous suggère ce site, au design assez sobre, mais à l'URL terriblement violente : http://chevalarcenciel.canalblog.com/(Qu'est-ce que j'avais dit au sujet des fuites de chromatoline, bowdel de mewde !!!). D'autres groupes de pression luttent contre l'équarrissage, mais cette fois-ci pour des raisons d'ordre pratiques. Je veux bien entendu parler de l'Organisation Internationale des Nécrohippophiles. Mon avis philosophique personnel Je pige pas du tout cette lutte. Etre contre l'hippophagie, je peux comprendre : parce que les chevaux peuvent être maltraités durant l'abattage, parce que c'est pas très correct de considérer les animaux uniquement comme des machines à spawner de la viande, etc. Mais l'équarrissage, c'est juste le processus pour prendre en charge le cadavre, et s'assurer qu'il n'y a pas de risque d'infection. Le canasson est DEJA mort. Qu'est-ce qu'on en a à foutre ? Alors on va me dire : "oui, mais si c'est un cheval que tu as aimé durant toute sa vie, avec qui tu as développé une rare complicité, oh les folles échappées sauvages au bord de la mer sous un radieux soleil et les oiseaux qui chantaient, comme c'était magnifique". D'accord. OK. Donc ça c'est l'histoire que vous avez en commun avec lui. C'est l'esprit, ou l'âme, ou ce que vous voulez, de l'animal. Mais c'est quoi le rapport avec son corps, maintenant qu'il est mouru ? Que l'on souhaite ne pas oublier son défunt compagnon, que l'on conserve des souvenirs, des images, des photos de lui, c'est très bien. C'est une marque de respect envers l'animal. Et de cette manière, il continue de vivre un peu dans la tête de l'humain qui l'a aimé, et c'est beau ce que je dis. On peut aussi faire dans le symbolisme, et conserver des objets qui lui appartenaient : ses fers, sa selle... On peut aller encore plus loin, en fabriquant des objets symboliques spécifiquement destinés au souvenir : une pierre tombale, une statue de 40 mètres de haut,... Mais est-ce que c'est pas pousser le symbolisme un peu trop loin que de vouloir réserver un traitement spécial au corps ? Je me permet de rappeler que les cellules vivantes se renouvellent relativement rapidement. Un humain ou un animal rencontré il y a quelques semaines ne sera pas exactement fait avec la même matière qu'à l'instant présent. Pourtant vous aurez la même conversation et les mêmes échanges avec lui, comme s'il n'avait pas changé ses cellules. Incroyable non ? Donc on arrête cette fixation bizarre et limite fétichiste sur le corps, et on se concentre sur l'essentiel. Votre putain de cheval n'est PAS devenu du "carburant pour les usines de biogaz". Il est devenu les souvenirs des beaux moments que vous avez passés avec lui. De plus, ces souvenirs peuvent être racontées à d'autres et partagés. Essayez donc de partager un macchabée ! ! (il vous faudra une tronçonneuse et ce sera pas très solennel) Et je vais me permettre de pousser ce raisonnement jusqu'aux humains : construire une tombe avec le nom de la personne dessus, pourquoi pas. Mettre le corps dans la tombe, je vois pas l'intérêt. Quand je mourrais, vous jetterez mon cadavre en pâture à des pangolins, ou vous le compresserez en petites briques de Lego, ou vous découperez les tibias pour en faire des flûtes, enfin faites ce que vous voulez, je m'en tamponne la Cotillard. Conclusion Quel que soit les décisions que vous prenez dans votre quotidien, n'oubliez jamais que dans chaque animal, il y a un être humain. Comme le montre cette dernière image. Réchèr - 68 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK Chronique de la bêtise humaine Les anti-Hellfest Défi : « Article pro Hellfest et métal, avec une contre argumentation de tout ce qu'à dit Boutin (oui bon contredire du caca, c'est facile je sais) Fait par : Soit Obi, juste parce que voilà le aigri style c'est bon, Ou par Draxx si on veux du lourd, et du sérieux. (Lemagicienfou) » HELLFEST ? Bien sur, je suis metalleux, et qui de mieux qu’un metalleux pour parler de ce phénomène qui remue un peu les foules (enfin pas énormément à part les metalleux, parce que tout le monde s’en branle du metal en France) ? Alors je ne vais pas sortir les pincettes, ou si peu, pour parler de ce procès d’intention à l’encontre d’un festival. Un festival qui ne fait pas de mal à personne. Voyons un peu les forces en présence. C’EST UN SCANDÔÔÔLE I. Dans le coin gauche le Hellfest Le Hellfest. Soit disant rassemblement de satanique, pedophiles, profanateurs de sépultures et autres gens bizarres habillés tout en noir. Le hellfest fait suite au hardcore Fury Fest, qui était à peu près la même chose, avec une dose de hardcore en plus. Je pense l’avoir dit, mais le Fury Fest a sombré pour mieux renaitre de ses cendres. Et donc depuis quelques années, le Hellfest connait un succès croissant, succès d’estime. En effet, c’est devenu un rendez-vous incontournable en France, et en Europe. Et il a de quoi concurrencer le Wacken, considéré comme la Mècque du metal. Et vu leur affiche de merde à ces germains, on est en droit de se dire que le Hellfest leur poutre le troutrou. Le Hellfest. Un rassemblement de fous incitant à la haine envers les uns les autres, envers la religion catholique et tout ce qu’elle véhicule. Et donc les fes- DO NOT WANT (par contre je cracherais pas sur 9000 €) tivaliers auraient profané des sépultures et autres sacrifices humains. II. Dans le coin droite : De villiers, Boutin, et les cathos Ah, les catholiques. Soyons honnêtes et un peu objectif : je n’ai aucune haine contre le catholicisme et quoique ce soit. Notre société est basé sur le christiannisme et sans ça, ba y aurait pas mal de jours fériés à la trappe. On ne peut pas renier tout ça. Noel, Pâques, l’ascension, le 15 aout, la toussaint, on est content d’avoir tous ces jours fériés. Donc voilà. Les catholiques, qui luttent à côté de ça pour pleins de choses gentilles, comme Famille de France, la violence, le respect des valeurs chrétienne, et certains (je dis bien certains) contre les homo, la montée de l’islamisme en France, contre la musique subversive et j’en passe. Et bien sur on oublie toutes les atrocités concernant l’inquisition, la volonté d’évangelisation des autres peuples du monde, n’ayant aucune considération - 69 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :