42 n°17 jui/aoû 2010
42 n°17 jui/aoû 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de jui/aoû 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 75

  • Taille du fichier PDF : 17,4 Mo

  • Dans ce numéro : la narration made in sushi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
PORTNAWAK rité grillée ou je ne sais quoi. Car oui, la 125 est l’antichambre du mal, dès lors qu’on pose son cul sur une 125, on devient un connard. (J’y reviendrai) DOSSIER DÉNONCE Mais au delà du passage de connard à 4 roues à connard à 2 roues, le problème vient aussi de cette loi complètement abrutie votée en 1996. Un 2 roues, ça se conduit complètement différemment d’une bagnole (o’rly), surtout par l’attention particulière qu’il faut porter à TOUT ce qui se passe autour. Il faut constamment anticiper n’importe quelle situation, c’est comme une partie d’échec qui ne se termine que quand vous êtes arrivés. Gagnant si vous êtes à l’endroit prévu, perdant si vous vous réveillez dans du plâtre ou du sapin… Et autant dire que le gars qui décide de passer de son état végétatif de caisseux qu’il maîtrise depuis 20 ans à celui d’actif et attentif de motocycliste sans la moindre formation… il participera bientôt à faire jubiler le gouvernement tout répressif en place qui verra un mort de plus en 2 roues à rajouter à ses statistiques biaisées, et en profitera pour rajouter un radar par ci, une interdiction par là, brandissant bien haut l’étendard anti-motard qu’il a brodé pendant des années, sans même se rendre compte qu’il est à la base du problème d’accidentologie avec des lois aussi cons… Ou bien il s’en rend compte, mais c’est moins lucratif. En tout cas, ça ne fait pas de doute, la 125 çaylemal. Srriii, connardisation activated Comme je l’écrivais dans le paragraphe précédent, le motard d’aujourd’hui, il est mal représenté, très mal, très très très beaucoup mal. La multiplication du nombre d’usagers allant croissant, il va sans dire que le nombre d’abrutis en liberté se trouve multiplié d’une manière exponentielle, et comme dans tous les domaines, on retient beaucoup plus facilement ceux qui font n’importe quoi que les autres, même s’ils ne sont qu’un faible pourcentage… By Lillatileul Sauf qu’en moto, quitte à bien être un jambon, autant le faire bien. Déjà premier principe du connard, c’est de considérer que le code de la route, c’est pour les faibles qui n’ont pas les couilles d’être hors-la-loi. Faire fi des limitations de vitesse, des lignes blanches, des distances de sécurité, c’est tout un tas de choses qui leur donne sans doute l’impression d’exister, mais qui donnera aussi un sympathique échange entre la veuve épleurée et l’agent de police chargé de lui ramener les morceaux de son mari (ou de sa femme, y a aussi des motardes). Et quand il aura fini les biscuits et le thé avec madame, ce même agent ira rendre visite à une autre madame pour lui dire que son fils de 4 ans a fini la tête coincée dans la fourche d’une moto qui passait à 142km/h devant l’école maternelle, et que sa nourrice sortira peut être du coma dans 17 ans, mais que la bonne nouvelle, c'est que son fils entrera dans le livre des records parce que c'est la 1ère fois qu'on voit des intestins complètement déroulés et pas abimés après un accident. Mais ça le connard n’en a que faire, il a tout vu, il maîtrise, ça n’arrive qu’aux autres. Bon cela dit, il pense quand même que les accidents, c’est forcément à cause des caisseux qui font rien qu’à être des sales automobilistes dans leurs grosses berlines. Du coup, plutôt que de perdre une minute sur son trajet en ne remontant pas à 90km/h la file de bagnoles arrêtées, il se dit que pour éviter l’accident bête, il serait judicieux qu’il investisse dans un pot d’échappement qui crache 150dB, pour bien qu’on l’entende !!! ! Même à 3h du matin dans le lotissement !!! ! Même devant un hôpital !!! ! Avant la moto, c'était le rêve, la légende, la virilité, la rebelz attitude... Mais bon, sa clairvoyance ayant ses limites, il ne pense pas que l’orientation du pot fait que la majeure partie du bruit part derrière lui et pas devant… il ne pense pas non plus que l’ère des ca- - 56 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK CHIFFRES ET MENSONGES tu te demandes comment ils ont pu commercialiser celle de l’année précédente tellement elle paraît dangereuse et obsolète aujourd’hui. Rha, je suis un rebelle à deux roues, j'ai trop la classe, je vous pisse à la raie les caisseux ! Les chiffres de la sécurité routière, c’est comme ceux du chômage, il suffit de changer un paramètre pour faire bouger la balance comme ça arrange. En l’occurrence, on parle systématiquement du nombre de tués sur les routes, avec des hausses, des baisses, et en cadeau bonus, le nombre de blessés. Seulement le chiffre occulté, c’est celui du nombre de blessés qui finiront leur vie liés à une machine ou dans un lit, un fauteuil roulant. Étrangement ce sont les grands oubliés de ces statistiques, et pourtant ce sont ceux qui vivront le pire des calvaires. Tout décès survenu 3 jours après l'accident n'entre plus dans les statistiques de la sécurité routière. Pourquoi les occulter ? Peut-être pour éviter de devoir justifier l’absence de vraies enquêtes sur les causes de l’accident ? (et non elles ne sont pas systématiques). Peut-être parce que c’est plus rapide et moins cher d’incriminer la vitesse excessive d’un voyou délinquant drogué avide de sang de vierge qui roule en moto sans DLC ? (sans preuve puisque pas d’enquête) Peut-être parce que 80% des gens qui finissent paraplégique en 2 roues le sont suite à l’impact avec du mobilier urbain qui n’avait rien à foutre là ? lèches est terminée et que les voitures récentes disposent d’une isolation acoustique efficace, ni même que les caisseux peuvent écouter la musique à tue-tête dans leur bagnole… Donc en fait non, le motard n’est pas un connard, c’est un crétin. Les sportives, c’est le fleuron, la démonstration technologique des constructeurs puisque ces modèles servent de base pour les courses de championnat du monde (World SuperBike), et donc posséder une « réplique (du pauvre) » de la moto pilotée par le champion du monde, ça fait forcément de son proprio un pilote émérite et respecté… Mais voilà, 180cv (chevaux), ça n’est pas accessible à tout le monde, looooooooiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiinnnnnnnnnnnnde là. Fort à parier que le motard moyen n’en utilise même pas la moitié. (D’ailleurs la loi française impose un bridage à 106cv, c’est un peu comme payer un disque dur de 3To pour n’avoir le droit d’utiliser que 500Go.) Du coup, l’heureux possesseur de cette machine de guerre ne se sent plus pisser, et finit assez régulièrement dans un fossé ou chez son assureur qui lui expliquera que 35 410% de malus, ça commence à faire beaucoup, mais que comme c’est un bon client, il va le garder encore un peu. Mais c’est le propre de l’homme de chercher la toute puissance, donc faut arrêter de proposer des machines comme ça, la moto çaylemal !!! ! Bon ok là j’exagère, les motos sportives, elles vivent sur les circuits, elles sont faites pour ça, et je pense que les adeptes de la piste seraient certainement un peu moins nombreux si pour seules montures ils disposaient d’un scooter 125 avec des freins à tambour… DOSSIER DÉNONCE Mais comme il est français, c’est jamais de sa faute, c’est de la faute à la machine, donc la moto çaylemal. Et pour ce qui est de la 125, bah vous imaginez une moto sans frein, sans reprise, et une tenue de route toute relative, mais le même type de personne dessus… Fouaur, la puissance Autre phénomène touchant une frange de la population motarde, c’est la course à l’armement. Chaque année se déroule au printemps un concours de bites avec le défilé de ceux qui viennent de s’acheter la dernière sportive à la mode, celle qui est encore plus mieux que celle qui est sortie 1 an avant, que limite même Maintenant, c'est... différent. - 57 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :