42 n°17 jui/aoû 2010
42 n°17 jui/aoû 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de jui/aoû 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 75

  • Taille du fichier PDF : 17,4 Mo

  • Dans ce numéro : la narration made in sushi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
IRL BACKSTAGE Les dessous de 42 La section rédaction, mythe, réalité, que s'y passe-t-il vraiment ? Beaucoup de demandes de lecteurs concernaient un article sur les dessous de la rédaction. Nous avons essayé de garder le secret le plus longtemps possible, tout en sachant que tôt ou tard la vérité finirait par éclater, éclaboussant au passage tous les protagonistes impliqués depuis le début dans cette sordide affaire. C'est donc après quatre heures de réunion, 36 kebabs, 25 litres de jus de papaye, 3 rames de papier recyclé, 3 stylos cassés et une gastro que l'équipe et moi-même avons décidé de vous montrer les coulisses du Manoir 42. Le Manoir Certains se sont peut-être déjà demandés si la rédaction existait bel et bien, ou était issue de l'esprit détraqué et schizophrène d'un seul homme. Malheureusement, sortir un tel tas d'inepties chaque mois est impossible pour un esprit aussi génial que celui de notre bien aimé Cerberus. S'occuper d'un magazine nécessite au minimum deux personnes, l'un étant le larbin de l'autre (ce rôle revenant à Mr Egg, mais nous y reviendrons plus en détails). Et pour le coup, notre rédacteur en chef a bien mené sa petite campagne de recrutement, puisqu'il a trouvé pas moins d'une quinzaine de fous, prêts à le suivre dans le Manoir, une vieille bâtisse du XVIIIe siècle située dans les Landes du Yorkshire, qu'il a récupéré pour une bouchée de pain, personne ne la voulant soi-disant qu'elle était le théâtre de rituels sataniques et autres messes noires dans les temps anciens. « Balivernes ! », s'est écrié notre Grand Gourou, qui avait besoin de plus pour avoir les pétoches. En plus, il y avait une charmante petite cuisine et de jolies petites oubliettes, parfaites pour Voila la seule photo qui existe du Manoir 42. La paparazzi a été abattu par un sniper 2 secondes après. faire trimer travailler des rédacteurs dans les meilleures conditions. Au commencement Mais n'allons pas trop vite en besogne, et pour vous peindre au mieux le tableau de la rédaction, je pense que le mieux est de vous décrire mon entrée dans cette grande famille. À l'époque, je ne comptait absolument pas travailler pour un webzine. Ma vie était déjà toute tracée, je dessinais des merdes sur des tableaux que je vendais aux passants incrédules sur le port de Saint-Tropez. Mais la crise était présente, mes affaires ne marchaient pas fort et je commençais à sérieusement envisager la carrière de - 42 (42lemag.fr) -
IRL trader. C'est un voisin de trottoir, qui me parla pour la première fois de 42, un chevelu, habillé d'une marinière, d'un ciré jaune et de bottes rose fuchsia. Malgré un goût plus que douteux en matière de fringues, le bougre était bon, il savait vendre son affaire. J'acceptai son offre de rejoindre l'équipe et le soir même nous volions un yacht à un riche marchand d'armes arménien pour rejoindre l'Angleterre. Je dois dire que mon recruteur, Zedig de son petit nom, était même très bon, car une limousine pleine de prostiputes et de coke, mais surtout avec un jacuzzi, nous attendait sur le port anglais pour nous emmener au Manoir. Je me rappelle que le temps était orageux, ce jour-là, il pleuvait et nous arrivâmes devant le manoir sur les coups de minuit. Je remontai ma braguette, descendit de la limousine, et levai les yeux vers la bâtisse. Il tombait des cordes et un éclair illumina la façade, me dévoilant un manoir aux allures lugubres, ornées de gargouilles grotesques, une porte en chêne massif faisant office d'entrée. Zedig m'emmena donc sous le porche, et toqua la porte avec un heurtoir représentant un hamster. La porte s'ouvrit en grinçant et une tête hideuse apparut... Polo en plein boulot... Comment vous décrire la chose qui se tenait devant moi ? Imaginez un bossu atteint de calvitie depuis l'âge 5 ans, à qui l'on aurait proposer de jouer dans un four à micro-ondes, la tête entourée de papier aluminium, et dont la greffe de peau aurait par la suite complètement raté, mais qui à la sortie de l'hôpital, n'aurait pas vu le semi-remorque lui foncer dessus, et vous serez encore loin du compte... « Oui ? » susurra la chose. « Oh ! Mr Egg, répondit Zedig, laissez moi vous présenter notre nouveau rédacteur, Gumli. » « C'est le Maître qui va être content ! Mais rentrez donc messieurs ! » glouglouta le bossu en se dandinant pour ouvrir la porte et nous laisser le passage. la technique dite du « sautillement de merde » pour avancer à notre vitesse et rester devant nous. C'était à la limite du pathétique. Il nous emmena dans une grande salle richement éclairée, vide, où trônait au milieu un large bureau, sur lequel reposait un Mac, une tasse XXL avec un gros « FUCK » dessus, un lapin Nabaztag et un godemiché. Derrière l'écran, on put entendre une voix marmonner « raaaah, maquette de merde ! » L'intérieur était dans les mêmes tons que l'extérieur. Un grand escalier central capitonné de rouge menait aux étages supérieurs. Le bossu nous invita à le suivre dans un long couloir sur la gauche. Les murs étaient recouverts de tableaux représentant des fails. Mr Egg avait adopté « Maîîîîîîître, ils sont arrivés ! » couina le bossu Derrière l'ordinateur, une tête apparut. « Ah ! Enfin ! » L'homme se leva et s'approcha de nous en écartant les bras. BACKSTAGE Chers lecteurs, je vais vous épargner ce passage de mon récit qui serait trop long et humiliant à décrire, je dirais seulement que l'homme se présenta donc comme le maître des lieux, j'ai nommé Cerberus, et que je le trouvai un peu trop tactile à mon goût. Cerberus me fit alors le tour complet du propriétaire et me présenta à mes nouveaux collègues de travail. L'équipe Draxx, Jenrathy, Polo et Zenito ont essayé d'innover dans les toges pour l'édition du numéro WTF Je connaissais donc déjà Zedig, l'autre graphiste de la rédaction, qui s'occupait essentiellement de la couverture et des bites dans les coins de page du mag. Il m'emmena dans l'autre aile du manoir, dans la salle cinéma, ou il me présenta Bebealien qui était en train de regarder un porno yougoslave mettant en scène des marmottes et un tube de dentifrice. - 43 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :