42 n°16 juin 2010
42 n°16 juin 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de juin 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 20,4 Mo

  • Dans ce numéro : mort et jeux vidéo.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
PORTNAWAK C'est un scandââââle !!! MUSIQUE POUR VIEUX [/TROLL] C’est une honte, c’est François Valéry qu’on assassine, euh non, Paul… Parce que non, la musique classique, ce n'est pas toujours chiant et poussiéreux. Il y a peu, alors que je gardais zenito, Mr Egg et Draxx pour permettre à leurs parents de se faire enfin resto sans les mômes dans les pattes, une surprenante conversation est arrivée sur le tapis. C'était l'heure de mettre les enfants au lit, après avoir religieusement absorbé leurs purée-jambon devant Winnie L'ourson. L'heure de raconter une histoire, vers 20h30, 21h, quoi. Mr Egg : dis tata Lila, tu nous racontes une histoire ? Moi : tu veux celle sur Lexington Steele, comme la dernière fois ? Draxx : rha non, fais chier, tu ramènes tout au saiks, change un peu, quoi. Mr Egg : ouais, cause-nous de metal, il va être content, mouhahahaha... zenito (qui terminait de boire son bib'de lait pré-dodo) : ah oué, pas con, cause de musique, ça va changer. Dis, tu peux nous parler ce qui dépotait sa maman à ton époque, au XIXe siècle ? Après avoir molesté avec des serviettes humides le jeune impudent (ça laisse moins de traces), j'accédais donc à leur requête : leur compter quelques œuvres classiques qui ont collé un dawa monstre à leur sortie, une vraie révolution. et de préférence celle de mon époque favorite, les contemporains (oué, les tiens, hein... Aieuuuh, mais on avait dit pas la tête Lila !). Par qui commencer ? Hmm, Debussy, histoire de remplir le quota émo du mois ? Debussy, avant de se balader une réputation de compositeur préféré d’Edward Cullen (Rhaaaaa mais quelle horreur ! ! Claude Debussy : "Hé ben putain, si on m'avait dit que mon travail se retrouverait dans une merde comme Twilight, j'aurais fait maçon, moi..." http://youtube.com/watch ? v=PzYHB8iFLWY), était surtout connu pour être un sacré coquinou. Non, pour une fois, pas d’allusions en dessous de la ceinture, je vous parle d’un vrai rebelz. Né à Saint-Germain-en-Laye en 1862 (ouaich gros tavu sept huit riprizent), il voit le jour dans une famille plus tournée vers le commerce que la musique. N’empêche, Claude Debussy fait ses gammes, et atterrit comme pianiste chez Mme de Meck, égérie de Tchaïkovski (mais si, vous savez Casse-noisette, les champignons qui dansent dans Fantasia ? Vous le remettez ?). Déjà pas mal, comme rebelz attitude d’un mec qu’on attendait plus épicier que pilier fondateur de la musique classique moderne. Mais il ne s’arrête pas là. Après le succès du Prélude à l’après midi d’un faune http://youtube.com/watch ? v=m7b1FkZYarU - 70 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK il décide de coller le bronx. C’est Pelleas et Mélisande : http://youtube.com/watch ? v=cob8G7g0FfA À la première, le spectacle est autant dans la salle que sur scène. Grosso modo, on dirait qu’une armée de Cerb’se trouve face à un nombre égal de publicistes. Il y a du sang et de la morve sur les murs, tant et si bien qu’on songe à interrompre la représentation après le deuxième acte. La raison ? Debussy, pour citer le Figaro, a fait preuve d’un « mépris absolu de toutes les règles que nous ont transmises les maîtres de la musique ». Mieux, le directeur du Conservatoire interdit à ses étudiants d’assister à Pelleas, sous peine d’exclusion. On fut moins violent avec le premier album de Lorie. Heureusement, nombre d’artistes soutiennent Debussy dont Paul Valéry et Camille Claudel (ouais des petits joueurs, quoi). Bien les en prennent : Pelleas et Les 4 fantastiques La version Béjart du Sacre du Printemps. C'est du Béjart, quoi... Melisande révolutionne la musique et Debussy entre dans la légende. le monde le copiait, c’est pas polémique pour deux ronds, ça. Ouais, génial, donc le bonhomme était conspué mais deux jours plus tard tout Draxx, tu m’agaces. D’autant que je ne t’ai pas encore parlé des Six fantastiques. Hein ? Des comics ? Nan, mon lapin. De Cocteau. Les six fantastiques (le Groupe des Six) Alors, qui connaît Jean Cocteau ? MUSIQUE POUR VIEUX [/TROLL] Ouais, je sais, moi. C’est le gayzor qui se tapait Jean Marais ! ! Le groupe des Six Le gayzor qui se…*Profonde déprime* Pauvre France. Jean Cocteau, c’est à lui qu’on doit une version sublime de La Belle et la Bête avec Jean Marais. Mais il était aussi graphiste, poète, auteur de théâtre et dessinateur. Et surtout surtout : il chiait sur Debussy. Hein ? LEARN THE DIFFERENCE, IT COULD SAVE YOUR LIFE ! Ben oui, Cocteau c’est quelques années après le scandale de Debussy, époque où il était pompé de toutes parts, et ce encore de son vivant. Un moment, ça devenait relou, quoi. Donc, en 1918 (année de mort de Debussy, d’ailleurs) Cocteau et son pote Érik Satie (je ne le présente pas ? Si ? Satie, c’est ça, http://www.youtube.com/watch ? v=WSxDjW9bLCQ et plein d’autres œuvres avec des noms chelous) décident de créer un groupe en réaction au Debussysme et l’impressionnisme : Les Jonas Brothers. - 71 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :