42 n°16 juin 2010
42 n°16 juin 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de juin 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 20,4 Mo

  • Dans ce numéro : mort et jeux vidéo.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
TESTAGE JEUX VIDEO aussi insignifiante soit-elle, réellement gratifiante, et Demon's Souls vous donnera un sentiment de progression que vous ne trouverez probablement dans aucun autre jeu moderne. Ainsi, après en avoir chié comme une merde dans les premiers niveaux, le jeu devient de plus en plus fluide, et vous vous mettrez à aborder avec confiance les mondes suivants, jusqu'à ce que le jeu se fasse un malin plaisir de vous remettre à votre place en vous punissant de manière bien douloureuse, bien sûr. Bon, je viens d'insister énormément sur la difficulté car c'est une caractéristique majeure du jeu, mais celle-ci ne doit pas occulter le fait que derrière cette difficulté faussement rebutante repose un gameplay redoutablement solide, et beaucoup plus riche que beaucoup derpgs dits "purs". A première vue, le système de combat ne paye pourtant pas de mine. Chaque arme a deux attaques : une attaque principale et une attaque secondaire, plus puissante mais aussi plus lente et plus gourmande en endurance. En effet, en plus de votre barre de vie et de mana, vous avez une barre d'endurance qui se réduit dès que vous effectuez la moindre action autre que marcher : c'est donc une caractéristique très importante, limite plus que la vie (vous en ferez la douloureuse expérience lorsque vous vous retrouverez à court de l'endurance nécessaire à la petite roulade qui aurait pu vous sauver la vie...). Votre main gauche permet de tenir un bouclier, ou une deuxième arme, mais vous pouvez aussi choisir de tenir votre arme à deux mains, ce qui donnera plus de puissance à vos attaques, mais vous rendra bien entendu beaucoup plus vulnérable que si vous aviez un bouclier. Mais absolument rien ne vous empêche de tester des combinaisons plus exotiques, comme par exemple tenir un bouclier dans chaque main et vous en servir pour tabasser vos ennemis avec, même si c'est quand même assez boulet. Vous pouvez de plus vous équiper de différentes pièces d'armure pour vous protéger des dégâts, mais plus l'armure est résistante, plus elle est lourde et a donc de chances de réduire grandement votre mobilité. Et je ne parle même pas des anneaux magiques, qui en fonction de leurs pouvoirs, peuvent changer significativement la façon de jouer... Le gros de votre arsenal sera constitué d'armes de mêlée, mais vous pouvez aussi opter pour un arc ou une arbalète, ou encore tout miser sur l'apprentissage de sorts ou de miracles divins. Et je peux vous garantir que la variété est là. Les armes de contact se répartissent en une bonne dizaine de catégories différentes, chacune avec ses forces et ses faiblesses. Par exemple les lances ont une longue portée et permettent d'attaquer sans abaisser son bouclier mais ont peu de chances de briser la garde de l'adversaire, les haches lourdes infligent des dégâts physiques importants et peuvent déséquilibrer les adversaires mais leur utilisation est lente et coûte énormément d'endurance, les hallebardes per- - 24 (42lemag.fr) -
JEUX VIDEO TESTAGE LE MULTIJOUEUR En fait, dès que vous lancez une partie, vous êtes automatiquement connectés à un serveur. Même si de base vous n'avez aucune interaction avec les autres joueurs, vous pourrez en permanence apercevoir des spectres blancs correspondant aux joueurs évoluant en parallèle à vous. Vous pouvez aussi consulter en permanence des messages laissés par les autres joueurs : même si la plupart du temps, c'est du obvious du genre "attention au trou" juste en face d'un trou, il n'est pas rare non plus qu'un message bien placé vous mette sur la voie d'un trésor un peu planqué. Vous trouverez aussi des tâches de sang aux endroits où d'autres joueurs sont morts, et en interagissant avec, vous ferez apparaître un spectre qui revivra les derniers instants du malheureux tombé à cet endroit : là encore, il s'agit d'une attention très sympa, particulièrement en début du jeu lorsque cela vous permettra de voir que vous n'êtes pas le seul à en chier comme une pauvre merde, et je plains très sincèrement ceux qui découvriront ce jeu dans dix ans et qui se retrouveront seuls sur un serveur vide, privés du soutien psychologique de leurs compagnons d'infortune... En terme de multijoueur, pour passer aux choses sérieuses, il vous faudra être en forme spectrale, et décider d'aller faire un tour dans le monde de quelqu'un d'autre. A ce moment là, vous avez le choix entre la solution gentille, ou la solution méchante. Si vous êtes gentils, vous pouvez laisser une marque sur le sol, et alors tout joueur tombant dessus aura la possibilité de vous invoquer en tant que fantôme bleu : vous pourrez alors partir à l'aventure ensemble, et si vous parvenez à aider votre nouvel ami à vaincre un boss, vous regagnerez votre forme physique ! A l'opposé, si vous choisissez de vous incarner en fantôme noir (qui comme leur nom ne l'indiquent pas, sont de couleur rouge), vous vous incrustez autoritairement dans un monde au hasard, votre objectif étant de traquer et tuer le pauvre blaireau que vous avez envahi avec à la clé, là encore, la réintégration de votre enveloppe physique ainsi qu'un beau paquet d'âmes. Et franchement, voir pour la première fois le message clignotant "Black phantom DarKLeg0las69FromHelLZ has invaded your world" alors qu'on est peinard en train d'explorer, avant de voir débarquer dix secondes plus tard un putain de spectre arborant un bouclier géant et une épée qui fait deux fois votre taille (alors que vous, vous galérez encore avec votre rapière et votre pauvre bouclier...), ça fait partie des grands moments de Demon's Souls ! En outre, les amateurs se réjouiront d'apprendre que d'après ce que j'ai lu, cet aspect du multijoueur dispose d'un potentiel de lame assez conséquent... mettent de faucher plusieurs ennemis en même temps mais ne sont pas du tout adaptées aux espaces étroits, les katanas sont rapides et ont une chance de faire saigner leurs victimes mais se brisent facilement, etc... Si en plus, on prend en compte qu'il est possible d'enchanter quasiment toutes les armes, en leur permettant par exemple d'infliger des dégâts magiques, ou alors d'enflammer ou empoisonner les adversaires, le nombre de possibilités différentes devient vraiment énorme. Tank absorbant les dégâts avec son armure lourde et son bouclier avant de contre-attaquer, perso en armure légère entièrement basé sur l'esquive, mage qui va éviter à tout prix le contact grâce à ses sortilèges, ou encore furtif qui va toujours essayer de se faufiler derrière ses adversaires pour les poignarder dans le dos, ce ne sont que quelques exemples des nombreuses possibilités de styles de combat qui vous sont offertes. Et le plus beau, c'est que toutes ces options sont aussi viables les unes que les autres. Il n'y a vraiment pas de bonne ou de mauvaise façon de jouer à Demon's Souls, chacun est vraiment libre de trouver le style de jeu qui lui convient ou alors d'expérimenter toutes sortes de combinaisons. Et le résultat est à la hauteur : les combats sont toujours très dynamiques, avec une dimension tactique qui est très loin d'être négligeable. A part les ennemis de merde que vous croiserez au début du premier niveau, la moindre rencontre hostile représente une menace qui pourra se révéler fatale si vous ne l'abordez pas sérieusement. J'ai dit plus haut que le scénario était - 25 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :