42 n°15 mai 2010
42 n°15 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de mai 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 74

  • Taille du fichier PDF : 19,3 Mo

  • Dans ce numéro : we want you.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
PORTNAWAK TOUT CE QUE VOUS N'AVEZ JAMAIS VOULU SAVOIR que le metal soit là pour avoir un petit bouc émissaire en plus, histoire qu'ils soient un peu débordés ces cons. Donc bon, si le métal n'avait jamais existé, on peut dire qu'en règle générale y a moins de gens pour venir gueuler pour rien, avec de la merde dans les yeux. Forcément c'est pas drôle. II. Gloire au rap à la tecktonik ! Dommage que le metal n'existe pas, c'est con et c'est comme ça. Le rock perd peu à peu de son influence au profit du rap skyrock, rap français à la Mobb deep, Emo RNB et vas-y que je te bouge le boule. Et si jamais les rappeurs devenaient chevelus à la place ? Imaginez, les même jeunes, les même chevelus, mais version rap (non pas hip hop). Imaginez la flopée de chevelus dans un concert de rap, affublé de t-shirt de groupes de rap, ou de rappeurs. Une couille dans la Matrice, avec des djeunz habillés en veste custom avec des patchs dessus. Le metalleux qui devient rappeur. L'ennemi juré se fait enfin une place dans le paysage musical ! La tecktonik a elle aussi une chance de percer (ou pas), mais c'est plus difficile vu qu'en temps normal ils se font attaquer avec des catapultes au flamby par absolument tout le monde : les gens, les chiens, les rappeurs, les ravers, les rockers, les vieux, les gamins, Frédéric Lefebvre... Donc bon les tecktoniks ont une chance mais mince. Ce qui est surtout énorme, vu D'un côté on évite ça, et c'est pas plus mal que le metal n'existe pas, c'est qu'on voit moins de gens bizarres dans la rue, ce qui arrange bien du monde. Néanmoins, c'est triste de ne pas voir à Bastille des gens bizarres habillés tout en noir avec des new rock et autres rangers coquées, de voir des gens habillés pas pareil que les autres. Bien sur qu'il y a les émos, mais sans metalleux pour leur faire comprendre que c'est brainless, c'est propice à leur prolifération. En plus de ça, rien à voir, mais les brasseurs de bières et autres grands industriels de la boisson houblonneuse feraient faillite. Z'imaginez ? Plus de pic de consommation de bières en été lors des festivals, plus de beuveries endiablées, moins d'odeurs de bières excessives. Pour sûr que la consommation de bières irait en diminuant. Alors bon, y a les soirées tout ça, mais ça ne vaut pas un concert de metal, ou un festival. Qui irait boire de la bière à un concert de Michel Sardou, à une comédie musicale de merde, où alors à un concert de bobos indie ? Personne. Après tout y a de quoi faire, mais si Kronembourg ne veut pas se désengager du Hellfest, c'est qu'ils ont du chiffre à se faire ! III. Un monde sans chevelus, moins de boucs émissaires Le metal est connu pour une chose : sa légion de chevelus, barbus et poils-desaisellus (virilité +10). L'apanage des détracteurs est à l'heure actuelle de railler sur le dos des metalleux ou de l'aborder avec comme salutation "eh t'es une sorcière ou bien ? ". Dans l'hypothèse où les rappeurs restent comme ils sont, sans cheveux, sans chemise et sans pantalons (je n'appelle pas leur survet'des pantalons), c'est la disparition des chevelus (à part les bobos, hippiies et compagnie qui se laissent pousser pour le fun). Par "chevelu" j'entends fan de boissons houblonneuses, qui beugle comme un goret en concert incluant grosses guitares et sacrifice d'ortolans. On rigolerait moins aussi C'est le rêve de bon nombre de gens - 68 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK donc sans le metal, sans cette musique extraordinaire, vecteur d'une imagination pas croyable qui troue le cul (même celui de Tolkien), les meuporgs n'auraient jamais vu le jour. Et Nightwish aussi, ce qui m'aurait fait une belle jambe au final parce que franchement... Enfin voilà quoi, allez troller avec moi sur le forum (sauf les kévins, on n'en veux pas, et surtout pas les kikoos hein, sales ingrats). pourtant, ne pas rencontrer ces "gens". Du coup ça leur fait une distraction en moins. C'est super fioune de se payer la tête des metalleux en temps normal, même si les tecktoniks ont pris le dessus pendant un temps. Un monde sans métal, c’est pas un monde tout en plastique, fait de polystyrène et de caoutchouc, mais plutôt d’un monde sans cheveux gras, sans binouzes à foison accompagnant des beuglement de trolls. C’est triste de ne pas entendre ces beuglements de trolls au final. Les gens dits « normaux » peuvent vivre tranquilles dans la quiétude et la paix. Ils peuvent se faire brûler leur voiture et racketter en paix. Un monde sans metal déséquilibrerait totalement la société, les fabricants de guitares électriques sombreraient dans une dépression irréversible, où les bobos et autres indie rockeurs prolifèreraient dans leur magasin. Adieu les expérimentations de distorsion, adieu les effets gras et bien bruyant du heavy metal et autres thrash ou death, ou black. Certes, ils restent les punks pour oser franchir cette barre. Mais on considère qu’ils n’aiment rien d’autre que le punk, même sans metal. C’est comme ça cherchez pas. Ni metalocalypse ? Merde ça suxxe ! ans qui n’est qu’un fake c’est assez drôle. IV Les meuporgs n'existeraient pas Les meuporgs font désormais parti du quotidien, du moins dans notre monde à nous. Mais si le metal n'avait jamais existé ? Une faille spatio-temporelle s'ouvrirait de façon fufu style, dans notre subconscient et les meuporgs n'auraient jamais existé. Pour les deux du fond, les meuporgs désignent les jeux de rôles auxquels les cyber addicts jouent et se retrouvent, et ça s'écrit MMMPORPG (je suis désolé ça s'écrit comme ça). Et les meuporgs ont été inventés par des metalleux c'est bien connu. Bon des geeks au moins, du genre vraiment atteint. Et Une autre dimension où les meuporgs n'existeraient pas... OMG et donc pas d'épisode de South Park sur WoW. Pas de grosse avalanches de lulz sur le journaliste de télématin (qui aurait parlé d'autre chose au final, puisque bon, il est journaliste), pas d'avalanche de facepalm non plus à cause de la monture à 20 euros. Du coup y aurait eu un peu moins de pigeons (quoique). Les jeunes se seraient adonnés à d'autres activités, en plus de ne plus boire de bières. Par exemple, les Sims, ils seraient scouts, ou alors de gentils élèves qui iraient à l'école. Bah oui, les metalleux vont pas à l'école, ils passent leur temps sous les bouteilles de bière à roter comme des charretiers. Conclusion Et bien non, je ne vais pas faire de conclusion, tiens ! Parce que les conclusions ça sert à rien, et thématique oblige, je vais pas en faire, voilà ! Draxx Les fêtes de la musique ne seront plus les mêmes sans metal. On aura droit au rap, à la techno, mais pas de rock, hard ou metal pour bouger tout ça. Y aura pas de musique LOUDER THAN HELL STRON- GER THAN STEEL, et Joey DeMaio n’existerait pas. Mais ça en revanche ce serait bien, génial même. Sans metal y aura moins de beauf à la Glen Benton de Deicide ou Satyr de Satyricon et c’est tant mieux. Quoique, le coup du suicide à 33 A la place, on a ça TOUT CE QUE VOUS N'AVEZ JAMAIS VOULU SAVOIR - 69 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :