42 n°15 mai 2010
42 n°15 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de mai 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 74

  • Taille du fichier PDF : 19,3 Mo

  • Dans ce numéro : we want you.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
PORTNAWAK réussi à établir (voir formule ci contre) : SCIENCUM NAZUS Cas d'un objet uni : Force_chromatique = V(Objet) * K * surface_totale * exp(composante rouge de l'objet)) Cas d'un objet multicolore : Force_chromatique = V(Objet) * K * intégrale sur la surface de l'objet (exp(composante rouge du point intégralifié)) Détaillons un peu tout cela. (Je ne mets pas les unités dans les formules, oui c'est mal, eh bien je m'en fout, on n'est pas dans un cours de physique de lycée.) Force_chromatique : force appliqué à l'objet, venant de la couleur rouge. V(Objet) : vitesse actuelle de l'objet. Oui la force chromatique est proportionnelle à la vitesse, c'est très bizarre. Vous allez voir l'explication plus loin. K : constante à la con. Elle est très très petite, c'est un truc du genre 3,1- fois-10-puissance-moins-dix-millions. C'est pour ça que les écarts de vitesse entre objets rouges et pas rouges sont très très faibles. Par ailleurs, cette constante est pas si constante que ça, car elle dépend du milieu dans lequel on se trouve, mais on verra ça plus loin. surface_totale : la surface de l'objet tout simplement. exp(composante rouge de l'objet) : Le exp, c'est la fonction exponentielle. Vous savez le truc à la con avec le nombre e qui vaut 2.7182818284590451 et des bananes. Et la composante rouge, c'est assez simple, c'est une valeur entre 0 et 1, indiquant la quantité de rouge contenue dans la couleur de l'objet. (On fonctionne en synthèse additive, comme pour les pixels de votre écran, qui comportent une part de bleu, une part de vert et une part de rouge.) Pour le cas d'un objet multicolore, on fait juste une petite intégrale. En gros : chaque petit point de l'objet contribue individuellement à le faire accélérer, selon sa "rougitude". On additionne l'ensemble de ces points pour prendre en compte toute la surface. Si vous pigez pas, c'est pas grave. Je reste sur des objets unis dans la suite de l'article, pour simplifier. Et la lumière fut Le rouge se trouvant à l'intérieur d'un objet ne contribue pas à la force chromatique. Seul le rouge "visible" est important. Cela a intrigué nos scientifiques, qui ont décidé de mener d'autres expériences. Ils ont pris des objets rouge pétant, et les ont lancés dans le noir complet. Et là, surprise ! La force chromatique n'était pas présente. Ensuite, même expérience avec une lumière rouge, une verte, etc... La force était différente dans tous ces cas. Ce qui a permis de trouver une autre formule, permettant, cette fois-ci de calculer la constante-pas-si-constante-que-ça K = K0 * exp(composante rouge de la lumière ambiante) OMG, encore une exponentielle !!! K c'est la constante de la formule précédente. Et le K0, c'est une vraie constante, qui ne dépend plus du milieu. Synthèse additive Là encore, c'est une valeur super petite, (CVB). Pour info, elle vaut 8.620041337 * 10-puissance-moins-421-miyions. Tout le monde s'en fout ? OK. Froti-frota Les scientifiques ont cherché l'origine de cette force mystérieuse. Ils ont commencé par une hypothèse simple : la force chromatique est une atténuation de la force de frottement de l'objet avec l'air. Ce n'est pas trop con comme idée, puisque les frottements sont eux aussi proportionnels à la vitesse, (la seule différence, c'est qu'ils vont dans le sens opposé au mouvement). Ne faisant ni une ni deux, nos russes ont retapé une vieille fusée comme ils en ont encore plein dans leurs hangars, et ont refait les mêmes expériences, mais dans l'espace. Comme y'a pas de frottements, il aurait dû ne pas y avoir de force chromatique. Et là, re-surprise !!! Elle était toujours présente ! Les articles que j'ai lus décrivent d'ailleurs une situation assez rigolote. Lorsqu'un objet rouge est immobile dans l'espace, il ne se passe rien. Dès qu'on lui donne une petite synthèse soustractive - 60 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK zone avec un minimum de réseau. Voldomir Krakov, devant les cuves de peinture rouge concentrées utilisées pour les expériences poussée, il avance sans jamais s'arrêter (normal, pas de frottements), mais en plus, sa vitesse augmente très légèrement au cours du temps, grâce à la force chromatique. Donc ça n'a rien à voir avec les frottements. La vraie explication a été trouvée et confirmée, mais là je dois avouer que je ne l'ai pas totalement comprise. En gros, cette force viendrait d'un effet de résonance bizarre entre les ondes lumineuses ambiantes, et les ondes lumineuses réfléchies par l'objet. Je vous ai copié-collé un petit schéma (l'image avec les courbes en sinusoïdes), mais je ne saurais pas vous l'expliquer. chromatique" ne soit que le cas particulier d'une force plus générale, qui se manifeste quel que soit le type d'onde pris en compte. Il suffit juste que l'effet de résonance soit présent. Plusieurs expériences sont en cours, dans différents laboratoires (et cette fois-ci, pas forcément russes). Mais on peut d'ores et déjà annoncer quelques autres résultats intéressants, utilisant d'autres ondes : Les infra-rouges (ondes de chaleur). Un objet chaud se déplace plus vite qu'un objet froid. Plus le milieu ambiant est chaud, plus la différence de vitesse est grande. Par contre ça ne marche pas avec les odeurs, puisque ce ne sont pas des ondes, mais des molécules qui se propagent. Un fromage qui pue ne se déplace pas plus vite qu'un tube de déodorant, même si on quelqu'un vient de péter à proximité. Les applications concrètes de cette découverte ? A priori, rien du tout, car cette force est tellement infinitésimale qu'elle est inexploitable. Oubliez donc vos rêves de voiture non polluantes fonctionnant à la force chromatique. Par contre, elle n'est pas négligeable dans des domaines proches de l'infiniment petit comme l'électronique. Il y a donc de grandes chances que la puissance des ordinateurs soient à nouveaux décuplées, par la simple utilisation de circuits imprimés rouge, et non plus vert. Réchèr SCIENCUM NAZUS Apparemment, la force serait proportionnelle à la longueur d'onde. Les scientifiques sont même parvenus à retrouver par le calcul la valeur exacte de K0. Et le truc qui tue, c'est que ça marche aussi avec les autres couleurs. Mais comme leurs longueurs d'onde sont plus petites, et que ça fonctionne avec des exponentielles, c'est pratiquement impossible à mesurer, même avec des appareils de oufzor. (Rappelons que la lumière rouge est celle qui a la plus grande longueur d'onde, voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Longueur_d'onde). Le son. Un objet émettant un son se déplace plus vite qu'un objet silencieux, à condition qu'il y ait du bruit ambiant. (Plus il y en a, plus ça marche.) Les ondes radio. Un téléphone portable allumé (donc qui émet des ondes) se déplace plus vite qu'un téléphone portable éteint, à condition d'être dans une Schumakère aurait profité de la force chromatique pour remporter ses prix Au passage, ça fait que les objets verts vont un peu plus vite que les bleus. Mais la différence est très faible, encore plus faible qu'avec le rouge. Vers d'autres forces ? (calorique, sonore, ondulatoire...) La suite de ces découvertes reste à écrire. Il semblerait que cette "force - 61 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :