42 n°15 mai 2010
42 n°15 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de mai 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 74

  • Taille du fichier PDF : 19,3 Mo

  • Dans ce numéro : we want you.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
BD/COMICS puis 196 fraking années ! Lol les "ouin, avant les manga on avait de la vraie culture." ARTICLE INVIITÉ Précision qui a son importance : le manga ne prend sont sens de BD qu'à partir du 20e siècle. Lorsque la BD devient populaire au Japon, le genre manga (qui désigne donc, à la base, des estampes, peintures, dont la caractéristique est d'avoir une image – pour parler péjorativement – de mauvaise qualité) finit par ne plus désigner que les histoires sous forme de bande dessinée. On s'éloigne donc de l'origine du terme, bien que l'idée "d'image dérisoire" va rester, surtout auprès des trolls qui sortent "mais ololol, say trop mal dessiné ça ! ". Mais oui, mais oui, va faire la même chose et on en reparle Kevin. Quelques notions, poil au fion (mayrde au bon goût !). Les manga existent sous différents genres (fail encore une fois pour les couillons qui pensent que ce n'est fait que pour les ados en mal de karaté – reviens JCVD je t'en supplie T_T). Voici certains des (nombreux) genres : Shônen, qui signifie adolescent (le terme exact est donc shônen manga, manga pour adolescents) désigne le type de manga destiné aux garçons. Au menu, bastons, action, accessoirement une sorte de quête initiatrice. Les personnages sont en général jeunes – et vieillissent donc au fur et à mesure de l'histoire. Histoire qui, en elle-même, peut être de qualité, mais n'est pas forcément l'élément le plus recherché (sérieux, allez trouver de la métaphysique dans DBZ et je vous offre la collection complète de votre manga préféré en japonais, chaque tome dédicacé par l'auteur). Le plus important dans un shônen, c'est l'affrontement, le dépassement du gentil pour vaincre le méchant. Chaque ennemi est une étape dans l'évolution du gentil, qui se bonifie après chaque affrontement. En ce sens, cette thématique se voit particulièrement dans le manga Dragon Ball, où les sayiens deviennent plus forts après chaque défaite, leur permettant de surpasser cet obstacle autrement insurmontable. Dans le genre Shônen, les manga les plus connus sont assurément Dragon Ball (et sa suite, même si DBZ est à 10 000 lieues de la qualité de son illustre ainé, et que DBGT est une vaste blague), Saint Seyia (love !), Naruto, Kenshin (re love), Samurai Champloo... Le Kodomo est le manga destiné aux jeunes enfants. Equivalents japonais de nos "Dora l'Exploratrice" ou " Teletubbies", même si, soyons sérieux un peu, leur qualité surpasse largement tout ce qu'on peut faire à ce niveau. Je vais pas m'épancher sur le sujet, mais je pense qu'en disant "Hamtaro", ça peut vous donner une idée de ce qu'est un Kodomo. Certains auront peut être envie de citer Pokemon, mais je ne le ferai pas, - 42 (42lemag.fr) -
BD/COMICS venir le débat. Death Note, Shônen ou Suiri ? Bien qu'il y ait des notions de Shônen (personnage principal adolescent, éléments fantastiques), le ton reste celui d'une enquête menée contre un criminel, par des services de police et des détectives privés. Donc, suiri, suiri, suiri. Il y a bien entendu d'autres genres, notamment le genre qui plaît beaucoup aux geek, le genre ecchi (érotique) et, encore mieux, le genre hentai. Eh oui, toutes les histoires de rapertentacles, ça vient de là\oO/. On notera aussi les Gekiga (manga des années 60 70), les Seinen (pour adultes, pas forcément érotiques par contre), prenons par exemple Akira, Neon Genesis Evangelion (raaah) ou encore Ghost In The Shell (bave), ainsi que Battle Royale, que je classe dans cette catégorie plutôt que dans le Shônen. Bref, les genres de manga sont extrêmement diversifiés, il y en a pour tous les goûts (et je mets au défi quiconque de trouver Death Note bâclé ou Ghost In The Shell peu recherché). ARTICLE INVIITÉ Caractéristiques du manga pour la simple raison que si, effectivement, l'anime est plutôt destiné aux enfants, le manga principal pokemon est plus à mettre dans la catégorie shônen (il est assez violent). Le Shôjo : le manga pour jeunes filles, parce que les japs, eux, avaient compris que les filles, ça aime les BD. Bon, en France aussi, mais j'avais envie de troller. Les codes du shôjo sont assez différents du shônen (AH BOOON ? ? ?) dans le sens où, justement, il s'adresse à un public féminin, ce képalamaimchoz ! /captain obvious. Donc en général, dans les shôjo, les filles sont trop fortes, elles got the powa ! (Sailor Moon) ou alors, ce sont des histoires romantiques. Le principe du shôjo est qu'en général, les dessins sont plus travaillés que le shônen (sauf exceptions), car l'auteur va bien plus souvent chercher à capter l'essence émotionnelle du personnage, bien plus complexe car bien plus humaine, au final. Citons quelques shôjo : Nana, Glass No kamen, Kimi ni Todoke, Kare Kano, Sailor Moon (sous genre Magical Girl), Vampire Knight (roxx) et Fruits Basket (roxx aussi). Je l'aborde uniquement parce qu'il contient le manga le plus AWESOME de tous les temps. Le suiri désigne tout bêtement le manga policier, donc, en gros, c'est l'équivalent mangaesque de CSI, Criminal Minds et cie (et même que CSI ça roxxe ! (pas peur des représailles moi)). Là encore, pas besoin d'aborder les caractéristiques du genre, c'est plutôt limpide. Je citerai donc quelques suiri manga : Detective Conan, Majin Tantei Nougami Neuro, Monster, Tantai Gakuen Q et surtout, SURTOUT, ze best manga EVAR : Death Note ! Alors oui, je sens Quel que soit le domaine recherché, le manga obéit à des codes plus ou moins imposés, qui définissent son image. Premier code, la plupart du temps, le manga est proposé dans son sens de lecture originel, donc, de droite à gauche. Si vous voyez, dans une librairie, une personne essayer de comprendre l'histoire en tournant le livre dans tous les sens, c'est une newbie du manga, jetezlui des pierres, sauf si elle est jolie et que vous êtes célibataire et en manque de câlins. Faut profiter de la vie quoi ! Deuxième code : il est quasi exclusive- Le Suiri : c'est le dernier que je vais aborder, avant que l'article ne devienne trop chiant (quoi, c'est déjà le cas ? ? ?). - 43 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :