42 n°15 mai 2010
42 n°15 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de mai 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 74

  • Taille du fichier PDF : 19,3 Mo

  • Dans ce numéro : we want you.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
CINEMA CES FILMS INJUSTEMENT MÉCONNUS lieu. Un tremblement de terre d'une rare violence suivi d'une musique lamentable se fait sentir des kilomètres à la ronde. La musique en question est un vieux remix de Franky Vincent avec Lorie version hardcore. Les oreilles saignent de part en part, et la tour Eiffel s'écroule pour laisser place à la Bête de toutes les terreurs, et de toutes les horreurs. Et d'une voix vengeresse elle s'exprime en ces mots : "gnarblablablag ! I finally has it ! Phear da goddamn powaa of da mighty Failo bleeeuuuu SHIT BOB SAGET" Une vague de terreur se répandit dans tout Paris (faut bien changer de cadre, les USA ça commence à bien faire). Seulement voilà, personne ne sait ce que c'est, d'où ça vient, ni comment ça marche. Et surtout, ils n'arrivent pas à expliquer les oies en tenue de cow-boy sur leurs têtes. Toujours est-il que le failosaurus commence son massacre, non pas en défonçant tout Paris, mais en dansant la macarena devant les restes de la tour Eiffel, qu'il trouve vachement hype. Le monde est foutu, tout part en ruines, les gens commencent à échouer tout ce qu'ils entreprennent, plongeant le pays dans le chaos total (pire que le nuage du volcan eyjafa... eyajfa... fuck). Screw this ! Seulement voilà, une poignée de geeks en pleine LAN se trouve dans la capacité d'agir et... ne font rien. Ils terminent leur match à TF2. "FUCK" comme dirait rage guy accéléré 20 000 fois. Ceci dit, l'un d'eux a bien voulu les arrêter en mentionnant d'un dédain ahurissant que le vrai failosaurus se trouvait dans les rues de Paris, mais il n'a récolté que sobriquets et autres railleries du style "TG NOOB ça n'existe pas, go mettre une sentry au lieu de sortir du caca par ta bouche." Ce qu'il fit. D'ailleurs cette sentry leur fit remporter le match, et il purent festoyer leur victoire autour de bières et de poulardes. Ce n'est que quelques minutes plus tard que le même geek, nommé Jean-Edern, reformula : "non mais c'est vrai y a failosaurus regardez par la fenêtre ! ". Ce qu'ils firent tous avec le sourire et le rire aux lèvres pendant exactement 0,512 secondes. Ensuite de quoi, tous firent ceci : O_O Ils ne rêvaient pas, le VRAI Failosaurus était dehors. Et avec une incroyable facilité de scénario (sortie out of fucking nowhere), c'est Kévin qui trouva en premier la solution : "RELEASE THE THESAURUS", de façon bien théâtrale qui en jette. III) It's on ! L'invocation fut quelque chose de très simple en fait. Chacun des geeks a déposé un dictionnaire sur le sol, afin de former une croix (comme sur les panneau priorité à droite si vous connaissez votre code de la route). Puis les incantations débutèrent. Voici le fonctionnement : l'host de la partie dit un mot (il a dit "astéroïde") et chacun des autres doit donner un synonyme. Si l'un échoue, il faut tout recommencer. Au bout d'une suite égale au nombre de geeks (ou personnes) présents dans la salle, l'invocation est un succès et le Thesaurus apparait sous un florilège de synonymes. Et puis Guillaume lança une remarque pleine de justesse : "on aurait dû faire l'invocation en extérieur parce que le thesaurus débarque là où on se trouve". Silence de mort pendant 1,256 seconde, le temps qui restait avant l'apparition du MIGHTY THESAURUS ! "Apparition ! Arrivée ! Éclosion ! Émergence ! Irruption ! Manifestation ! Poussée ! Venue ! " Devant une telle chose, un tel événement, une telle créature somptueusement mythique, Jean-Edern se fit dessus, empestant ainsi tout une large zone. Ce qui n’affecta en rien le Thesaurus, qui s’en alla en direction du failosaurus, immédiatement repéré grâce à son pouvoir légendaire. Ce pouvoir lui permet, tel Spiderman, de détecter un danger, ou autre chose, dans un rayon de pi/2 km (soit 3.14/2, soit 1.7 environ, mais on ne va pas chipoter). Le combat approche, le vrai choc des ti- - 32 (42lemag.fr) -
CINEMA Le mrouchikosaurus, vu par un survivant tans se profile. Alors que le mighty Thesaurus s’avance en direction de son ennemi juré, écrasant au passage Nicolas Sarkozy en réunion avec Silvio Berlusconi, un plan fixe arriva. Musique dramatique, regardant perçant. Explosions en arrière-plan, et une intonation une seule : "ROUND ONE ! FIGHT ! " tenta une ultime attaque de synonymes via son rayon cosmique, le monde s’arrêta. Les deux protagonistes s’arrêtèrent de combattre spontanément, sur une remarque de Failosaurus : « Shhhhhh. My common sense is tingling. » « Charge ! Lancée ! Assaut ! Attaque ! Cartouche ! Charretée ! Offensive ! RUSH !!! ! » beugla le thesaurus, qui se lança contre le Failosaurus, tentant une approche des plus tactiques : empêcher le thesaurus d’arriver à ses fins grâce à un subterfuge d’epic fail, à base de réaction en chaîne et de capuchon de stylo bic. Astucieusement, dans la fraction de seconde qu’il avait devant lui, le Failosaurus plaça des capuchons de stylos bic (la différence étant que les autres capuchons sont moins résistants) tout autour de lui, de façon random. C’est alors que rien ne se passa, à part un mal de crâne horrible chez Thesaurus qui s’arrêta net ! « Ah ah ah ! Encore une fois je vais te vaincre Thesaurus, EPIC FAIL DANS TA FACE ! » S’ensuivit un combat parmi les plus grands. Une lutte titanesque qui dura à peu près 63 ans, 4 mois, et approximativement 12 jours. Approximativement, parce que les survivants ont du mal à se mettre d’accord sur le nombre de jours. D’une part parce que ç’a commencé en plein changement d’heure (la belle affaire), et surtout parce qu’ils ont perdu la boule, et ont du mal à avoir la notion du temps. Mais le lendemain, alors que Thesaurus Ce qui inquiéta au plus haut point le thesaurus, qui chercha de part en part la raison de cet arrêt soudain. Puis la nouvelle voix retentit, impitoyable : A NEW CHALLENGER APPEARS ! MROUCHIKOSAURUS ! IV) It’s the final countdown !!! Sur une musique exagérément grandiloquente, et sortie de nulle part, le hamster géant, fruit d’expérimentations douteuses d’une bande de fous malades écrivant un webzine du temps où internet existait encore (genre 1 h avant l’apparition du failosaurus) fit son apparition avec maestria. On dit que le Mrouchikosaurus n'apparait qu'une fois tous les 458 ans dans le but de tout détruire sur son passage, à l'aide d'objets pris au hasard. Par ailleurs, la créature possède la particularité d'avoir un nom au final imprononçable, sous peine de devenir fou. Or donc il apparut, jetant un silence de mort sur toute la surface du globe. Oui, la Terre s'arrêta, plus personne ne dit mot, car tout le monde sentit sa présence. Que ce soit à Tokyo, Sydney, ou au fin fond du désert de Gobi. S'ensuivit un combat apocalyptique où la tension était palpable. Pour vous faire une idée, sachez qu'un film de Michael Bay et de Roland Emmerich réunis ne pourrait aboutir à un résultat aussi monstrueux. Tout est démesure, chacun des ennemis se battant contre deux autres, la fureur est sans limite. Les baves se mélangent et coulent par litres, les sueurs éclaboussent et aveuglent la plupart des spectateurs encore vivants (sauf les privilégiés jouissant d'un panorama incroyable depuis la Tour Montparnasse, qui résiste encore et toujours). Pire encore, les monstres ne semblent pas connaître la fatigue, la faim et la soif, durant plus de 60 ans. Et c'est donc au terme de ces 63 années, 4 mois, et approximativement 12 jours, que finalement, FINALEMENT, le combat prit fin. Je ne vais pas vous en faire une chronologie détaillée. Mais pour résumer, ce combat a été connu de sacré moment épiques, comme le retourné acrobatique du Mrouchikosaurus sur la tête du Thesaurus, ou encore l'apparition d'EFG (Epic Fail Guy) sur la tête du Failosaurus, qui échoua lamentablement par terre, après une chute de 250 mètres. Mais ce combat connut aussi de sacrés moments de rigolade, où les trois monstres se sont bien marrés. Comment il prit fin ? Eh bien les trois monstres arrêtèrent de combattre, et repartirent chacun de leur côté, après avoir tout cassé partout dans Paris et dans le monde (sauf la Tour Montparnasse, allez savoir pourquoi, de nombreux spécialistes survivants débattent sur cet étrange fait). "Tout ça pour ça", dit un aigri qui eu fort raison, parce que franchement une fin pareille, c'est à se dégouter de prendre du LSD. Draxx CES FILMS INJUSTEMENT MÉCONNUS - 33 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :