42 n°14 avril 2010
42 n°14 avril 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de avril 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 18,7 Mo

  • Dans ce numéro : Uncharted 2.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
PORTNAWAK TOUT CE QUE VOUS N’AVEZ JAMAIS VOULU SAVOIR Réaliser des mails "qui tournent sur internet" Car la souffrance aussi, ça se partage Définir ce qu'est la culture n'est pas chose aisée. Sans rentrer dans de grands débats prise-de-têtogène, on pourrait résumer en disant que la culture est un ensemble de conventions, d'informations et de codes, partagés et reconnus par un groupe de gens. Une culture peut être liée à un pays, un métier, une forme d'art,... Elle évolue avec le temps. Elle s'enrichit et se précise grâce aux divers échanges effectués par les individus s'identifiant à elle : des échanges entre eux, ou avec d'autres individus, ou d'autres cultures. Partant de cette définition, j'ai le regret de vous annoncer que les blagues et les powerpoint à la con que vous transmettez à vos amis et collègues constituent une culture à part entière. L'un des premiers principes de cette culture, c'est la notion de couches d'informations encapsulées. Des couches de texte Les messages qui tournent sur internet, c'est comme le vin : ça se bonifie avec le temps, mais ça fait du dépôt. Chaque logiciel ou site de mails ajoute des trucs inutiles au texte existant, afin d'aboutir à un vrai bon tas de merde de qualité. Cette accumulation se produit à divers endroits. Début du mail Ici seront répétés, à plusieurs reprises : le sujet, la date, et surtout, la liste des personnes l'ayant transmis. C'est pourquoi, vous devez vous appliquer à faire vos envois à un grand nombre de gens (50 minimum), et de bien tous les mettre dans le champ "destinataires" ou "Cc". Surtout pas Cci, car ils ne bénéficieraient pas de la liste totale. Si vous n'avez pas assez d'amis, ce n'est pas grave, inventez des adresses bidons. Vous pouvez vous inspirer des gens imaginaires que vous avez créés dans votre tête et que vous rêvez de rencontrer en vrai : ChaudeCoquineDu75@lingerie.com, Zidane98@fifa.fr, Hannibal_lecter@lasante.gouv... Dans le texte même du mail Chaque forwardage apposera une petite barre colorée, ou mieux, une colonne de caractères ">", qui transformeront rapidement votre subtile blague sur les blondes en une soupe illisible et déchiquetée. Avec un peu de chance, des sauts de lignes seront ajoutés arbitraire- - 60 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK ment au milieu de vos phrases, qui seront ensuite renforcés de ">", et ainsi de suite. À la fin du mail C'est là où la créativité des logiciels de mails s'exprime le plus. Vous y trouverez, en vrac, des publicités tapageuses et obscènes, des smileys et autres images animées débilitantes, des certificats de contrôle faits par des anti-virus imbus de leur confiance, des clauses de confidentialité écrites par des entreprises voulant garder leur petit cul bien propre en se déresponsabilisant de toutes les conneries que font circuler leurs employés, des signatures dégueulasses, des "cordialement" hypocrites, etc., etc. Au sujet des clauses de confidentialité, il est important que le nom de l'entreprise y soit mentionné, afin que le monde entier sache qu'elle est constituée de jeanfoutre cafardeux qui se complaisent dans leur médiocrité et leur humour de mongolien. Dans le sujet de mail C'est une zone restreinte pour les couches de textes, mais cruciale. Les suites de Tr, Fw, Re, Réf et Trans (ce n'est pas sale) doivent s'y enchaîner en une joyeuse sarabande (ce n'est pas sale non plus). Chaque logiciel est conçu pour ne pas ajouter deux fois de suite sa petite touche personnelle, mais aucun ne reconnaît celles des autres ! La moindre différence de caractère peut suffire (par ex : "Re:" et "RE:"). Pour une analogie pertinente : imaginez 30 enfants autistes travaillant tous en même temps sur le même dessin. Le but ici, est de parvenir à rallonger suffisamment le texte du sujet de façon à ce que seul le début s'affiche, occultant la partie qui aurait pu être intéressante. (J'ai bien dit "aurait pu".) Provoquez l'accumulation Tout cela est bien. Mais au départ de votre mail de merde, ces couches de textes ne sont pas présentes. Sachez que ce serait une erreur monumentale de l'envoyer tel quel. Vous devez récupérer plusieurs logiciels et vous inscrire à plusieurs sites (prenez les plus cradingues : Outlook, hotmail, infonie...), faites passer votre mail dans toutes ces moulinettes, et vous aurez un résultat satisfaisant que vous pourrez faire découvrir à vos futurs-ex-amis. Des couches de mise en forme C'est simple, vous avez à votre disposition différentes couleurs, tailles et polices toutes plus gores les unes que les autres. Il vous suffit d'enchaîner le tout, de la manière la plus chaotique possible (inspirez-vous des skyblogs). Il faut que les gens comprennent bien que vous avez été traumatisé dans votre enfance par un professeur sadique, qui vous faisait copier des punitions avec "les voyelles en rouge et les consonnes en vert". De plus, vous aurez pris soin d'appliquer sur tout votre texte au moins deux modifications parmi le gras, l'italique et le souligné, en alternant les combinaisons, bien évidemment. Le CAPS LOCK FURY peut également vous être utile. Un article entier d'un précédent numéro de 42 à été consacré à cette astucieuse technique (retrouvez-le vous-même). Les points d'interrogation et d'exclamation vont par paquets de 10. Dans les couches de mise en forme, j'englobe également les transformations successives que subissent les caractères particuliers. Une fois de plus, on s'appuie sur l'autisme des logiciels de mails. Les TOUT CE QUE VOUS N’AVEZ JAMAIS VOULU SAVOIR - 61 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :