42 n°14 avril 2010
42 n°14 avril 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de avril 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 18,7 Mo

  • Dans ce numéro : Uncharted 2.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
CINEMA DOSSIER APPRENTISSAGE Cochez au fur et à mesure que vous tournez afin d'être bien sûr d'avoir tout tourné. N'hésitez pas non plus à tourner quelques plans supplémentaires (qu'on nomme des inserts) sur le décor ou sur une action en gros plan. Ca peut permettre de fluidifier un montage. Dans la mesure du possible, essayez d'éviter de simplement poser votre caméra n'importe où. Si vous avez des notions en photographie, essayez au moins de composer un beau cadre pour faire une image qui a de la gueule... sans oublier de diriger vos acteurs en même temps. De manière générale, tout le monde est motivé au début d'un tournage, mais la fatigue peut arriver vite. N'oubliez pas de remotiver vos troupes, de faire des pauses, de manger ou de boire un coup, ca permet à tout le monde de souffler. Et évitez de gueuler comme un putois en rut ou comme un CerberusXt qui s'aperçoit qu'on livre un texte en retard (comme celui-ci par exemple). Ça ne sert à rien, d'autant plus que les gens bossent à l'oeil. Soyez cool, zen, détendu. Dans le pire des cas, si vous n'avez pas assez de temps pour tout tourner, organisez une deuxième session. Mieux vaut prendre son temps pour tout faire bien que bourriner et faire quelque chose de foireux. La post production A y est le tournage est fini. Il est temps de faire quelque chose de vos rushs. Et Un acteur bien dirigé, ce n'est pas ca en général, c'est là qu'on commence vraiment à pleurer. Le mieux, c'est déjà de rapatrier quotidiennement pendant le tournage le contenu de vos cassettes ou DVDs sur un PC. Ca vous permet d'avoir une copie de sauvegarde en cas de mauvaise manipulation. La post production peut se contenter d'une ou plusieurs étapes, tout dépend encore une fois de la complexité de ce que vous voulez faire. De manière générale, pour un premier court bricolé, on considèrera que vous aurez surtout besoin de faire du montage et deux trois bricoles à côté. Le montage consiste à mettre bout à bout des séquences pour raconter une histoire. Ca peut paraître dérisoire, mais un bon montage peut sauver des images moyennes ou mauvaises. Là encore il y a une règle à ne surtout pas oublier : ne gardez jamais un plan parce que vous l'aimez ou parce que vous le trouvez cool. Un plan se garde si et uniquement si il apporte quelque chose à l'histoire. Sinon, vous plombez le rythme et par extension le résultat final. La plupart des premiers films sont vraiment beaucoup trop longs. Il vaut mieux une histoire simple racontée en cinq minutes, que racontée en dix avec des longueurs. Le plus important reste le rythme. Toujours le rythme. Un casque de moto, des images de star wars projeté en fond, et hop une bataille spatiale Une fois le montage terminé, je vous encourage à faire l'étalonnage. Cette opération consiste à unifier les plans au niveau de la luminosité et des couleurs. Rien de pire en effet qu'un film où sur la même séquence un plan est super lumineux avec des teintes jaunes, le suivant sombre avec des teintes vertes, etc... à moins que vous ne souhaitiez vous faire un nom dans la même catégorie que Turkish Star Wars. Si vous avez été obligé de faire une prise de son en direct, il y a de grandes chances que des dialogues soient inaudibles. Ré enregistrez les. Pas - 42 (42lemag.fr) -
CINEMA ront bien formulées, plus vous allez apprendre. Et plus vous apprendrez, plus votre film suivant sera meilleur. d'intérêt si on ne comprend pas ce que disent les personnages. Rajoutez également des bruitages et une musique. Vous avez tout plein de musiques libres de droit disponibles sur le net. Sachez que si vous souhaitez mettre des morceaux existants, vous n'aurez pas l'autorisation de diffuser votre film sur les plateformes vidéos classiques, car il faut en général s'acquitter de droits à la fois auprès des détenteurs du morceau, mais également auprès de la SACEM. Bref, à éviter. Si le film reste dans le cadre de vos amis, vous en vous foutez. Et après ? Voilà, Poneyz Ninja Exterminator est terminé et vos amis trouvent que c'est trop cool. Que faire ? Et bien n'hésitez pas à le diffuser pour avoir des avis et des conseils. Mais attendez vous surtout à beaucoup de critiques négatives. A moins d'être un génie, votre premier essai a peu de chances d'être brillantissime. Allez donc le poster sur youtube et dailymotion, parlez en sur le forum des videastes amateurs (http://forum.videastes-amateurs.net/), regardez si quelques personnes un peu plus chevronnées dans le milieu peuvent vous donner des conseils. A la base, un film c'est fait pour être vu... et par conséquent pour être exposé à la critique. On peut difficilement plaire à tout le monde et même un excellent film recevra des critiques. Mais sachez que si plusieurs personnes insistent sur un point, il y a de bonnes chances pour que la critique soit fondée. Plutôt que de vous enflammer en répliquant à le personne l'ayant formulée qu'elle peut aller se faire refaire le derrière par Polo et ses amis super héros, essayez de comprendre ce qu'elle tente de vous dire et n'hésitez pas à lui demander d'étayer son argumentation. Plus les critiques se- Cet article a été concu dans l'idée d'un tout premier film amateur, mais rien ne vous empêche par la suite de passer à la vitesse supérieure avec de gros moyens. Si aujourd'hui je suis en semi pro, et que je taffe sur un gros projet, mon tout premier court métrage sobrement appelé The Rabbit, était tourné avec un lapin en peluche qui agressait mes potes de manière nanarde, bourré d'effets spéciaux sans rapport avec l'histoire, avec un scénario inexistant et était littéralement sans queue ni tête. Pas grave. Je me suis marré en le faisant, et c'est lui qui m'a donné vraiment envie de continuer et petit à petit de passer à la vitesse supérieure. Aujourd'hui j'ose prétendre que j'arriverai peut être un jour à en faire mon métier, et c'est grâce à mes petits films tout pourris du début que je le dois. Alors lancez vous. Que ce soit pour vous marrer ou pour autre chose ! D'ailleurs si suite à la lecture de cet article certains lecteurs veulent nous envoyer des créations, n'hésitez pas, faites nous parvenir çà par mail et je me ferai un plaisir d'y consacrer un petit encadré dans un prochain article. Bebealien BEBEALIEN FAIT SON CINÉMA Pour ceux que ça intéresse, j'ai déjà fait un court semi pro nommé Bunker visible ici : http://vimeo.com/6637651. Je bosse actuellement sur un projet bien plus complexe, un gros polar noir d'une vingtaine de minutes avec un gros casting, du gunfight, un braquage de fourgon blindé, des cascades autos, des effets spéciaux et je l'espère une bonne histoire. On est en pleine préparation et j'espère qu'on pourra tourner bientôt, mais pour ceux que ça intéresse, je vous encourage à aller faire un tour sur le site (moche) du film ici : http://lordoftraffic.com/UHDF ou à rejoindre le groupe Fessebouc "Une Histoire de Famille". Vous y trouverez des infos et aussi un appel aux dons pour boucler le budget du film. DOSSIER APPRENTISSAGE - 43 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :