42 n°14 avril 2010
42 n°14 avril 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de avril 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 18,7 Mo

  • Dans ce numéro : Uncharted 2.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
JEUX VIDEO AIGRI GAMER la même chose, et en pire. C'est simple, d'année en année, on a le même principe (thx captain), et à part de plus joli graphisme et des sensations plus "réalistes" une impression de "sort of want". Pour ma part j'en reste au Formula One 97 (voir encadré) Les jeux de courses sont à part car il y a deux écoles : les jeux de merde qui sortent par paquet de douze avec une licence exploitée et surexploitée (au hasard... Need For Speed. Rarement j'ai vu autant de jeux en occasion avec cette licence), et puis les autres jeux de courses qui sortent au compte goute et qui ont le mérite de proposer autre chose et d'explorer (Gran Turismo obv, et dans une moindre mesure l'ex licence TOCA devenu Race Driver). Et puis il y a les jeux de moto, bien plus prisée par les puristes, avec surtout LE JEU qui propose un truc inédit, le principe qu’auraient du adopter TOUS les jeux de sport à licence sans exception (voir encadré). Les jeux de rallye restent une catégorie à part, car parmi les gros jeux, il y a eu peu de daube. V Rally, WRC, Colin Mcrae, on ne peut pas dire que ces jeux furent mauvais. Faut dire que le rallye est une noble discipline du sport automobile et il serait outrageux de massacrer un jeu de rallye. Mais quand on voit des jeux comme Colin Mcrae, on peut oublier tout le reste. S'il y a bien un jeu de rallye, ou plutôt une "licence" (car c'en est devenu une) qui tient la route d'année en année c'est bien celle des Colin Mcrae. Seul point noir, évidemment la sortie annuelle d'un jeu supplémentaire. Conclusion Comme vous l'avez vu, j'ai une dent contre ces jeux à licences. Non pas sur le principe qui, je l'avoue, évolue un peu plus, en privilégiant justement l'aspect technique et réaliste du jeu (cf. FIFA qui se remet de la domination de PES sur ce domaine). D'autre part, les compétitions nationales peuvent offrir un certain challenge, malgré l'affluence de kéké-portugais-qui-arrive-en-bagnole-spinners-27". Ce qui me rend le plus aigri, c'est la sortie annuelle, du jeu qui coute une blinde pour... peu de changement. Malheureusement, on ne peut pas échapper à ces jeux à licences qui sortent une fois par an un autre jeu. MOTO GP 09/10 ET SON IDÉE DE OUF Un nouveau Moto GP qui sort, c'est un nouveau jeu de sport/course à licence. Rien de nouveau sous le soleil, nouvelle saison oblige etc. MAIS le titre 09/10 intrigue. Deux saisons ? Crossover ? ET BIEN OUI ! Le jeu est sorti en pleine intersaison, soit entre deux saisons pour les incultes du dictionnaire. Donc c'est un peu en période creuse et en mauvaise posture. Saison 09 terminée, temps de passer à la 2010. Et bien l'idée de génie est arrivé, et de surcroit simple comme bonjour : proposer la nouvelle saison en DLC gratuit. Oui vous lisez bien, vous n'êtes pas sous LSD. La nouvelle saison à paraitre en Juillet mis à disposition gratuitement. Une aubaine pour les puristes. Mais surtout ENFIN une bonne intention et un studio qui ose cette pratique. Évidemment, les jeux de foot n'auront jamais un procédé pareil, étant donné que le jeu se vend suffisamment bien, ils n'ont pas besoin d'un argument de vente supplémentaire. Draxx - 28 (42lemag.fr) -
JEUX VIDEO Le fabuleux destin d'Ubi Soft Une belle histoire à la française (avec du buttsecks dedans) Si la France n’est pas un pays de winner (quand bien même Raymond Domenech pense le contraire), Il y a en a des biens dans notre pays qui se sorte les doigts du cul et font tout pour avoir leur petite heure de gloire. Tel est le fabuleux destin d’Ubi Soft, aujourd’hui devenu une major dans le monde des jeux vidéo. Une fabuleuse histoire qui connaît aujourd’hui bien des travers, qui ne sont pas passés sous silence. Des travers tellement peu reluisants qui font d’Ubi Soft la bête noire des joueurs du monde entier. Même à 42 on leur crache à la gueule. DOSSIER DÉCOUVERTE 1. Mais c’est qui Ubi Soft ? Pour la petite histoire, Ubi soft démarre il y a de cela plus de 20 ans, en 1986 pour être précis. À l’époque où les jeux vidéo étaient en pleine expansion, cinq frères, les Guillemot, décident de créer un studio de développement de jeux vidéo pour se faire pas mal de pognon, et jouer à des jeux de ouf, faits par leurs soins. Et la success story commence assez rapidement avec le jeu Zombi, carrément encensé par la critique. Sorti sur Amstrad CPC, programmé en Assembleur (! !), son système de jeu novateur et son scénario lui valurent bon nombre de louanges. À tel point que certains lui donnent l’origine du genre « action-aventure ». C’est donc avec ce jeu que le fabuleux destin d’Ubi Soft commence. Car dès lors tout s’enchaîne : distribution internationale, développement de nouveaux jeux, nouveau siège dans un château, les filles, la belle vie, le canoë, bref ça roxxe pour eux. Soft connaît une certaine renommée, et la guerre des consoles bat son plein entre Nintendo et sega. Puis, tout le monde connaît l’histoire avec Sony, qui sort le pavé dans la mare avec la Playstation, concurrençant la Sega Saturn avec le support CD (oui y aura la Jaguar, mais lolz). C’est dans ce contexte qu’arrive un des roxxors français du jeu vidéo : Michel Ancel. En 1989, ils plafonnent à 10 M$ de chiffre d’affaires, ce qui est pas mal pour un petit studio monté par quelques frères. 2. La consécration mondiale : Rayman Au cours des années 1990, ou les nineties si tu veux te la jouer bilingue, Ubi Pour les deux gus du fond qui ont loupé un train (ou trop jeunes héhé), ce type a bossé sur Little Big Adventure avant de passer salarié chez Ubi Soft. C’est à ce moment-là qu’il conçoit son bébé, son joujou, le Super Mario de la Playstation, qui va devenir un carton monumental, au point d’être la mascotte de l’éditeur/développeur et de la console : Rayman ! - 29 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :