42 n°13 mars 2010
42 n°13 mars 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de mars 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 82

  • Taille du fichier PDF : 21,6 Mo

  • Dans ce numéro : RoboRally.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
BD/COMICS LE COMICS DU MOIS mec sincèrement convaincu qui essaye de faire au mieux avec les moyens du bord ? Est-il un traître ? Est-il si clairvoyant qu'il le laisse entendre ? Chacun a son opinion, mais toujours est-il qu'on apprend peu à peu que ce cher Tony n'a pas fait que des trucs très reluisants dernièrement... Et quand je dis pas très reluisants, je parle de choses comme la construction d'une "super prison" (le "projet 42", toute ressemblance avec des personnages ou des situations réelles est purement fortuite...) dans une dimension alakon (nommée la Zone Négative) où on enferme les gens (enfin les méchants surtout) sans jugement préalable. Je parle aussi de cloner Thor (ce qui causera la mort de Giant Man), sans oublier le fait de nommer Norman Osborn (oui, cet enc*** de Bouffon Vert) chasseur en chef des héros ne voulant pas se faire enregistrer par cette satané loi de recensement. ÉNORME erreur, car l'ami Norman va la lui mettre ultra profonde (à sec avec du gravier en fusion et des petites plumes blanches par-dessus, c'est important les plumes blanches, j'insiste) et va projeter Iron Man dans ce qui semble être la pire shitstormqu'il ait jamais affronté (voir encadré "Se tirer SE TIRER UNE BALLE DANS LE PIED, LA MÉTHODE TONY STARK Voulant à tout pris vaincre la rébellion orchestrée par Captain America, Iron Man nommera Norman Osborn à la tête d'une division spéciale (Les Thunderbolts) pour chasser les héros non-recensés. Norman Osborn, aidé d'une sacré bande de crevures - Venom, Bullseye et autres Swordman - se verra donc conféré par le gouvernement américain - via Iron Man, le droit de chasser les héros légalement (et de les tuer s'il faut !!!), cte blague quoi ! Mais, ça, notre vengeur doré va le payer cher, très cher. En effet, après "Secret Invasion" (voir 42 n°12) Norman Osborn va lui piquer sa place de Big Boss de la Police du Monde et décréter qu'Iron Man opérait en douce pour permettre aux skrulls de nous envahir et de nous exterminer (c'te blague²), le problème, c'est que Norman fut érigé en héros mondial après avoir tué la Reine Skrull et qu'il a donc une légitimité illimitée, du coup, tout le monde le croit ! Aujourd'hui, le fameux Shield a été dissous pour laisser place au Hammer (comme le nom laisse présager, un truc de brutasse, qui tire, cogne, tue et pose les questions après), Iron Man est recherché pour Haute Trahison et est considéré comme l'ennemi numéro 1 du monde (oui, encore mieux que Ben Laden), un sacré Cliffhanger si on met en perspective sa montée en puissance niveau politique de ces dernières années... une balle dans le pied, la méthode Tony Stark"). Aujourd'hui, Norman Osborn se trimballe dans un armure d'Iron Man (!) aux couleurs de Captain America (! ! !), se fait appeller "Iron Patriot" (klqflqhyfqksrfn,ùmqf). De plus, il possède toutes les données (ses recherches surtout) de Tony Stark ainsi qu'un full open bar aux technologies Stark (et les thunes qui vont avec !!!) alors que le vrai Iron Man est à poil, il a perdu ses nouveaux pouvoirs conférés par Extremis (voir encadré sur Extremis), se retrouve terré dans un trou comme un vulgaire Saddam Hussein (mais sans la barbe, faut pas déconner non plus et garder un minimum de sex-appeal), avec une vieille armure pourrave et même pas un pauvre fer à souder pour jouer au Mac Gyver du pauvre. Ouais, il a l'air dans une sacrée merde le pépère, mais il ne faut JAMAIS enterrer Tony Stark, car il arrive toujours à revenir sur le devant de la scène ! enfin j'espère parce qu'il est vraiment mal, là... Polo - 48 (42lemag.fr) -
BD/COMICS Disney, religion et poupées sexuelles Sky.Doll, une bd qui divise (vise) AIGRI BD Bonjour mes petits lapins. Aujourd’hui, tata Lila va vous parler d’une bd tout boobs dehors parue aux éditions Soleil (en collaboration avec Marvel pour la version anglaise) et sortie des cerveaux et des plumes d’anciens de chez Disney. Sympa, me direz-vous ? Ben non. C'est sûr, des dessins comme ça, c'est uniquement pour la beauté de l'art... Hum, hum.. Ça s’appelle Sky.Doll, c’est très esthétique, et selon mes critères, très naze. J’explique. Onceupon a time… Noa est une Sky.Doll qui vit sur Papatéa, une planète régit par une papauté médiatique, celle de la papesse Ludovique. Une Sky.Doll, quoicédon ? Dans un monde où le sexe est un péché, on passe ses nerfs sur des poupées, esclaves sexuelles de leurs propriétaires, vivantes et plus vraies que natures. On les remonte avec une clé dans le dos toutes les 33h, sinon elles s’éteignent et oublient tout ce qu’elles ont subies. Noa cependant, n’oublie pas complètement et pousse même l’originalité jusqu’à posséder sa propre clé. Dans les hautes sphères, la papesse Ludovique, sous la coupe de ses évêques, voit de plus en plus son autorité contestée par la rue au profit de sainte Agape. Celle-ci n’est autre que feu sa sœur, avec qui à l’origine elle détenait le pouvoir, et qu’elle a fait assassiner. Cette dernière bénéficie cependant toujours d’une église secrète, et très active. Noa commence au même moment à avoir des visions mystiques d’Agape. Et pour cause : le cœur de cette paria dont les autorités font détruire les objets de culte, réside en elle. Mais qui l’y a caché, et pourquoi avoir fait de Noa la réincarnation d'Agape ? Une découverte qui passera par un voyage intergalactique pour notre poupée en perpétuelle cavale, en compagnie de Roy et Jahu, deux émissaires de Ludovique. Du cul du cul du cul, mais surtout du politiquement correct On aurait pu s’attendre à une bd agréablement dérangeante. En effet, l’omniprésence du sexe provoque le choc visuel d’un dessin cru (bondage, scènes lesbiennes…) quoiqu’irréprochable, choc susceptible de faire naitre une réflexion sur le fanatisme religieux traité par le scénario. Au lieu de cela, la montagne accouche d’une souris. Myopathe. Première en cause, le personnage central. Noa, censée porter l’aventure sur ses épaules se révèle fade. Car qui dit anciens de chez Disney dit personnages à la Disney. Et là, c’est le drame. Sortie - 49 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :