42 n°13 mars 2010
42 n°13 mars 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de mars 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 82

  • Taille du fichier PDF : 21,6 Mo

  • Dans ce numéro : RoboRally.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
TELE Rizone Oane (obi) : Un scénario non manichéen ET C’EST LONG ? DOSSIER DÉCOUVERTE Le scénario d’Evangelion quitte bien vite les rails noirs et blancs des animes de mécha lambda dopés à la morale Disney en intégrant progressivement dans sa trame plusieurs organisations et contre organisations aux motivations obscures. On s’aperçoit ainsi que l’agence paramilitaire qui gère les Evangelion, la Nerv, est elle même chapeautée par une étrange assemblée secrète nommée la Seele et que les deux n’ont pas tout à fait les mêmes objectifs. Contrairement à la Seele, la Nerv ne voit pas la défense de la Terre contre les anges comme une fin en soit mais plus comme une "expérience grandeur nature" visant à faciliter la concrétisation de son véritable plan nommé "Human Instrumentality Project" (plus d’info après, teasing de foufou malade ouaich gros ! !), plan réalisé sans l’accord de la Seele. Malheureusement, deux organisations censées travailler de concert et qui se tirent en réalité dans les pattes, ça donne une belle soupe aux complots goût poignard dans le dos ce qui n’est pas franchement la meilleure option pour sauver le monde. La grande force de cette série est de nous amener progressivement à nous questionner sur la légitimité de ces organisations qui ont la lourde charge de Il n’y a qu’une seule saison de 26 épisodes de 20mn, c’est peu alors je ne veux entendre aucune excuse pour ne pas la regarder à base de « j’ai pas le temps, j’ai piscine ! ! » et autres "mon chien a mangé mon internet" ! ! Comme les Japonais ne font rien comme les autres il existe également plusieurs longs métrages (2) censés présenter une fin alternative à la fin totalement imbitable de la série. Personnellement je n’en suis pas très fan, ils apportent assez peu de chose malgré une bonne grosse baston gore entre l’Eva-02 et les Eva Series sur du Mozart. protéger nos miches. Font-elles vraiment cela parce que c’est une grosse bande de bisounours ou pour leur enrichissement personnel ? Agissent-ils pour notre bien ou jouent-ils avec le feu ? Que feront-ils avec des armes aussi puissantes entre les mains une fois la menace des Anges éradiquée ? Bref, la frontière entre le bien et le mal est floue et ça fait du bien après la palanquée d’anime où le héros a toujours raison et où chacun agit au mieux pour rendre le monde plus beau, plus niais et plus chiant. Mais ça encore ce n’est rien, le plus intéressant est que cette série parvient à nous faire remettre en question les raisons derrière l’attaque des Anges. S’agit-il de simples créatures binaires programmées pour nous péter la truffe comme dans n’importe quel scénario de film hollywoodiens ou sont-ils la réponse à notre propre violence ? Pourquoi attaquent-ils maintenant ? Qu’est-ce qui a bien pu déclencher leur fureur ? Et, question la plus importante, ne méritons finalement nous pas ce qui nous arrive sur le coin de la face ? Ainsi, le dernier ange qui apparaît dans la série, le plus troublant, parvient à remettre à lui seul en cause toute la légitimité de ce combat titanesque ange/humanité et ça, comme on le dit dans les milieux autorisés, "ça déchire grave sa race tavu ! ". Rizone Tou (obi) : Une série (presque) crédible L’EVA-00 dans sa version remasterisée (Evangelion 1.0) et sa pilote Rey S’il y a bien un détail qui m’a toujours fait grincer les dents dans les histoires de mécha c’est leur côté totalement irréaliste. Et vazy que je range mon robot géant dans mon garage ! Et vazy que je - 36 (42lemag.fr) -
TELE Le principe derrière la "suspension d’incrédulité" est très simple, Il s’agit d’un accord tacite entre le spectateur et l’auteur d’un livre/série/film qui fait qu’on est prêt à accepter le postulat de départ sans explication valable à condition que le reste de l’histoire soit cohérent. Comme j’ai l’impression d’être aussi clair que les paroles d’une chanson d’Indochine je vais prendre un exemple très parlant en la personne du super héros en slip le plus ridicule de l’univers : Superman. Dans une histoire de superman personne ne remet en cause l’existence d’un mec surpuissant qui devient une sous crotte dès qu’il touche des cailloux vert, aussi improbable que cela puisse paraitre, en revanche, on trouve choquant et totalement irréaliste qu’absolument personne ne parvienne à faire le lien Clark Kent/Superman alors que ce gros naze se contente de mettre du gel dans ses cheveux et des lunettes pour se déguiser ! On voit bien ici que la "suspension d’incrédulité" est comme un joker unique, il ne faut pas trop en abuser. DOSSIER DÉCOUVERTE balance 12 missiles thermonucléaires à la suite alors que je n’ai visiblement de la place que pour 1 et ce même si je m’en carre un dans le fondement ! Et vazy que je fonctionne trois semaines à plein régime avec deux piles LR5 ! C’est du total n’importe quoi et, bien que cela soit fun, on a franchement du mal à y croire. Je sais très bien qu’en disant ça je vais me payer des réflexions et des jets de cailloux à base de "Queuah ! ! Mais c’est stupide comme argument ! Bien sûr que c’est pas réaliste, on parle de robots géants là bordayl de crotte ! ! On s’en fiche de savoir si c’est possible ou pas, l’important c’est d’avoir du métal brisé et de la violence gratuite !!! 1", alors je me lève et je m’insurge avec plein de grosses veines sur mon front ! Bien sur qu’il y a forcément une part d’irréalisme mais cela ne veut pas dire pour autant qu’il faut faire n’importe quoi ! ! Renforcer la crédibilité d’une histoire renforce son impact ! En la rendant plus plausible on la rend plus palpable ! Alors, bien sur, rendre "réaliste" des robots géants n’est pas simple mais, heureusement, il existe une règle fondamentale en science-fiction qui permet de parler de chose qui n’existe pas sans pour autant perdre toute crédibilité. Cette règle, c’est la "suspension d’incrédulité". "C’est stupide ton histoire de joker unique, regarde Star Wars, il y a plein de trucs invraisemblables dedans et pourtant ça ne choque pas". Les "univers complets" sont en quelque sorte une exception dans la mesure où ils définissent de nouvelles lois et leur nouvelle réalité, l’ensemble de leurs prémices est différent de notre réalité. Cela dit, le principe de "suspension de l’incrédulité" s’applique toujours puisqu’il faut malgré tout impérativement respecter les règles de ce nouvel univers, aussi différent soit-il, sous peine de "briser le contrat avec le - 37 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :