42 n°13 mars 2010
42 n°13 mars 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de mars 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 82

  • Taille du fichier PDF : 21,6 Mo

  • Dans ce numéro : RoboRally.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
JEUX VIDEO TESTAGE DE JEU vous êtes sur la plateforme située à gauche, vous approchez du bord, vous sautez vers la plateforme de droite, et … Trois solutions : Vous étiez décalé de trois pixels à gauche, le saut est trop court, c’est ballot… Vous sautez tel le cabri cybernétique dans un champ de barrettes mémoires, et sur la plateforme d’arrivée vous attend sagement un ennemi qui ne manquera pas de vous aider à tomber, le fourbe. Vous passez le saut sans encombre, mais bon, ça compte pas, c’est votre 14ème essai. Le jeu est simple dans son concept, un peu moins dans sa progression, et seule l’apparition de password à la fin des niveaux vous permet de ne pas vous pendre avec le fil d’alimentation de la Nes, chose courante avec le premier Megaman qui ne disposait de rien d’autre que du Game Over et recommence au début. (Et au début, il y avait les dinosaures…) Une fois la prise en main et les niveaux enregistrés, ceux-ci sont torchables en quatre ou cinq minutes chacun, boss compris, ce qui donne au final un jeu relativement court par rapport aux productions de l’époque, mais qu’importe, ça n’enlève rien au charme du jeu. Enfin si, ça enlève quelque chose, et pas des moindres. Sachant que chaque niveau, de part sa beauté graphique et sa pixellisation 8 bitesque, ôte 1/10 à chaque œil, il est très difficile d’en voir la fin sans une migraine carabinée, voir une cécité permanente, car oui, ce jeu a vieilli, beaucoup même, et un joueur ne connaissant pas l’avant pléstécheune risque de ne pas être tenté par les graphismes minimalistes de l’époque. Et c’est dommage, parce que même si le concept a été maintes fois repris, s’il existe des jeux similaires plus récents, mieux réalisés, et plus jolis, aucun n’aura l’aura (huhuhu) de Megaman 2. Qu’on se le dise, j’y ai perdu un œil, mais j’ai trop surkiffé la vibe de rejouer à cet ancêtre, et je suis sûr que tous ceux de la génération Nes qui me lise me comprendront et seront d’ici dix minutes en train de retourner les sites d’émulations pour retrouver cette perle. Bah gagner dix minutes, allez à cette adresse : http://www.nintendo8.com/game/512/mega_man_2/On dit merci qui ? Merci obi. Notage Rejouabilité : Le fait de jouer les niveaux dans l’ordre que l’on veut apporte un plus indéniable au jeu, mais seulement à l’époque de sa sortie. Y rejouer de temps en temps oui, mais pour rien d’autre que la nostalgie. 10/20 Nostalgie : Si vous êtes post-1990, aucune chance que ce jeu vous fasse de l’œil. 1/20 Par contre, les trentenaires y trouveront la cure de jouvence ultime et se reverront les yeux globuleux et rouges sur le canapé en velours côtelés des grands-parents, scotché sur l’écran 32 cm à essayer de passer cette ‘utain de forteresse. 18/20 Intérêt : À part pour l’aspect nostagique du truc, y a clairement aucun intérêt à rejouer à ce genre de jeu, trop vieux, obsolète, et trop dur pour la génération payçay. 10/20 obi - 16 (42lemag.fr) -
JEUX VIDEO Dans Le Cul Un article très objectif sur ces tas de merde puants appelés DLC et la voie qu'ils ont ouverte/ ! \Ne lisez pas cet article si vous avez acheté du DLC, Left 4 Dead 2 ou Modern Warfare 2, sinon vous allez vous sentir offenser./ ! \Jaquette de l'édition collector de Modern Warfare 2 1999 : "Oh joie, au bonheur, je viens d'avoir mon nouveau jeu !!! bon, 300 balles quand même mais bon... À moi les heures endiablées dans ces vastes niveaux au gameplay endiablé ! " AIGRI GAMER 2009 : "Ouais, roxx à moi Left for Modern Warfare of Honor 28 : Ultimate World War Alpha Prime 70 euros quoi T_T et vivement qu'il sortent la fin du jeu en DLC à seulement 20 euros ! §" Soit, tout d'un coup, les joueurs sont devenus très très (très) cons, soit j'ai dû louper un truc, un épisode, voir 4-5 TGV à la suite. Nan parce que hier en passant par chez Micromania, j'ai entendu cette terrible conversation : Kévin 1 : Vas-y achète le Assassin's Creed 2 Kévin 2 : Mais il est vraiment bien ? Kévin 1 : Bah, même qu'après tu peux payer pour avoir des nouvelles missions. l'acheter alors. Vous avez Call of Duty aussi ? est génial en plus ! C'est LA référence, le meilleur jeu que j'ai jamais vu perso. Kévin 2 : Wouah trop cool, je vais Vendeur Micromania : Bien sûr, il Kévin 2 : Bon bah je prend les deux alors. Mais non j'ai rien contre les gens qui achètent mass DLC... Et là, je pleure toutes les larmes du mon petit corps (enfin petit, vite fait...). Ces espèces de putain de nioubs (de merde) oui, cet article va avoir des tendances scatos, get ready for the shitstorm ! trouvent trop cool de "payer pour avoir de nouvelles missions", ALLÔ ? ? ? ? ? Y'A QUELQU'UN LÀ-DEDANS ? ? ? ? (et toquant où le cerveau est supposé se situer). Le pire dans tout ça, comme je le crache au fil de mes articles/niouzes dans 42, c'est que plus qu'être devenu une norme, le fait de payer est devenu "super bien" parce qu'il apporte des "des trucs en plus", vraiment ? - 17 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :