42 n°12 février 2010
42 n°12 février 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de février 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 20,5 Mo

  • Dans ce numéro : cap sur la bêtise !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
IRL Les Soldes SOCIOLOGEEK Ça n'échappe à personne, pas même toi le geek des cavernes accro à Torchlight ou Aion : c'est la période des soldes. Plus précisément des soldes hiver. Et donc qui dit soldes, dit gros dawa dans les magasins, dit aussi girl rush sur un manteau zara à -50%, combat dans la boue et catch féminin sans string. C'est bien joli tout ça, mais c'est gonflant tout de même. En bon gros misanthrope que je suis, je vais vous démontrer pourquoi les soldes ça suxxe. Fléau National I. Lâche ces bottes grognasse ! Je ne vous cache pas, j'ai eu cette idée d'article en allant flâner dans les allée de Châtelet-les-Halles à Paris. Comme ça vous pouvez me lapider dès maintenant. Il me restait un peu de temps devant moi, et j'avais besoin de nouveaux gants et d'une écharpe, pour la perdre une semaine plus tard. Pourtant déjà, un constat me terrorise : Y A TROP DE MONDE ! TROP DE GENS ! Rien que dans les allées, ils sont tous là, à marcher n'importe comment. Mais ça encore, ce n'est que la normalité. Le pire consiste à entrer dans un magasin. Et là c'est le drame, la shitstorm, l'abordage (pour coller au thème). Les plus courageux réussiront à garder leur sang froid et à tourner le dos à cette infamie humaine. Car entrer dans un magasin est une véritable épreuve sportive et mentale. Un bordel monstrueux, des gens qui s'entassent, des gens qui foutent tout en l'air, des gamins qui chialent. Bref, on se croirait dans un camp pour des gens atteint de Tourette. Une zone de guerre, une apocalypse : les vêtements sont disposés n'importe comment, les gens ne respectent rien, et pas moyen de s'y retrouver, parce qu'on ne voit rien. Et évidemment, le classique combat de femmes, qui deviennent de plus en plus épiques en fonction de l'enseigne. Vous aurez du mal à trouver deux harpies se faire calvitie dans un magasin Celio (car Celio c'est l'homme pétédelol le slogan). Allez plutôt dans un H&M. Là vous aurez du sport. Et en plus si vous avez un peu de considération pour ce que vous portez (si vous êtes une fashion victim : p), vous trouverez votre bonheur. Il en va de même pour les soldes autres que vêtements, où toute la populace se jette sur le dernier cri en poussant des cris de Dani Filth ou de chanteuse française. Voilà encore un autre cadre où - 52 (42lemag.fr) -
IRL tout le monde peut se battre dans la joie et la bonne humeur. Et vous vient une idée lumineuse : comment foutre un merdier pas possible ? Quoi de plus drôle qu'une belle zizanie aux portes de l'émeute qui éclate dans un magasin ? Premièrement, choisissez une bonne enseigne (voir encadré). Pour qu'il y ait un gros potentiel de shitstorm. Ensuite, visez les zones sensibles : rayon avec de gonzesses, y a bon ! Ceci n'est pas le seul critère, à vous d'avoir l'œil fin. Ensuite, faites vos putes : "Vas-y lâche ça, je les ai vu avant pétasse ! ". À balancer À L'INSTANT MÊME où une personne part du rayon un produit dans la main, qui est super classe top moumoute. Faire des croches pieds un peu partout. Classique, mais c'est trop bon SOCIOLOGEEK Pousser un peu tout le monde en voulant passer. Non seulement c'est chiant, mais en plus vous pouvez ne rien risquer. Débuter un pogo. C'est puéril, et il faut des complices. Gros très gros potentiel de ragequit IRL, ou pis, de bastonnade général. II. Putain je l'aurai ce pull à - 50% Bien qu'étant un fléau national, les soldes parfois, c'est chouette. Ça peut être chouette si vous trouvez des choses à votre goût (de chiotte), que c'est pas cher, et que vous voulez absolument parce que vous en avez besoin. Mais voilà, quand ce qui vous plait se trouve dans un champ de bataille où des zombies voraces ne veulent pas vous laisser passer, comment s'en sortir. Mise en situation de ouf : vous arrivez dans votre magasin de vêtement préféré (pas de noms comme ça vous vous imaginez tout seul comme des grands). Vous avez vu en vitrine THE pull de la mort de ouf, qui coute pas cher parce qu'il est moitié prix. Et quand c'est moitié prix, c'est deux fois moins cher, et que vous avez besoin d'un pull. Donc vous l'avez vu. Mais voilà en entrant dans le magasin, vous constatez avec effroi que ledit pull se trouve... au fond du magasin. Ba oui, les culottes et autres trucs de gonzesses c'est plus important, parce que ce sont les premières à crier pour une jupe pas chère... Et entre vous et le pull, le graal, c'est le chaos : des gens, encore des gens, qui LES BONNES ENSEIGNES POUR FOUTRE LA MERDE Faut pas choisir n'importe quel magasin à la con. Premièrement, il faut aller dans un centre commercial. À moins d'habiter dans le fin fond de la Creuse (oui ça arrive), vous avez une "grande" ville à quelques minutes de chez vous en voiture. Et donc vous avez un centre commercial. Si vous êtes en région parigo, c'est encore mieux, vous pouvez direct foncer aux Halles. Une zone de guerre en période de soldes (surtout le premier jour), avec des magasins en état de siège par des zombies acheteurs compulsifs (et en plus certains ont la grippe A, c'est terrible, y a plus de jeunesse ma pauvre dame). Des magasins comme H&M, Zara, Gap sont à cibler en priorité. Zappez les Go Sport et autres Décathlon, ça sert à rien. Car, dans les enseignes à fort taux de "shoppiiiiiiiiiing" (à dire avec une voix de poufiasse), y a beaucoup de filles, dont vous pouvez baver dessus, et donc beaucoup de harpies, beaucoup de folles, d'hystériques, de maniaque. De quoi foutre un sacré merdier en gueulant des annonces fake sur des chaussures, ou encore que l'autre rombière a pris la dernière robe à -80%. foutent la merde, se battent, grognent, gueulent après les employés qui n'ont rien demandé (les pauvres je les plains). Sans parler des rayons sens dessus-dessous... Bref c'est la misère. Et vous, vous n'avez pas envie de faire face à cette foule de charognards, pire que des hyènes devant le cadavre de Mufasa qui s'est vautré comme une merde. Alors que faire ? Plusieurs techniques bien fourbes s'offrent à vous. Pour les plus classiques, il y a le coup de la diversion dit « du mega produits trop beau à -75% ». Optez pour un produit féminin car, d'une part la plupart des gonzesses se jetteront dessus (no offense mesdames), et d'autre part les mâles voudront offrir ce magnifique présent à leur compagne, ou la nana qu'ils convoitent. Bref, gueulez un bon coup : « OMG LA MAGNIFIQUE ROBE A - 75% ! », et vous pourrez vous la péter comme Moïse avec la Mer Rouge. Autre technique un peu similaire, mais plus violente selon certains, qui consiste à faire dégager les consommateurs vers un autre magasin, en prétextant un prix inférieur. Pour aller plus loin, tentez cette approche : vous avez remarqué ce troupeau de charognards qui se tirent la bourre sur des vêtements pas chers, et ça vous bloque le passage. Arrivez sereinement, l'air de rien et lancer bien fort : « de toute façon dans l'autre magasin là, il est bien moins cher ». Et si vous avez été assez convainquant, ils partiront progressivement (ou pas) et vous avez - 53 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :