42 n°12 février 2010
42 n°12 février 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de février 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 20,5 Mo

  • Dans ce numéro : cap sur la bêtise !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
IRL Et ça n'a rien à voir avec les thèmes AIGRI IRL Ces dernières années, les thèmes et les types de Lego se sont diversifiés : Star Wars, Indiana Jones, Bionicle, Belville (wat ?)... On pourrait se dire que c'est cette multiplication des thèmes qui a forcé les Lego à se doter de pièces uniques, spécifiques à chacun d'eux, au détriment des petites pièces simples et multi-usages. Mais je refuse de penser cela. Je ne veux pas tomber dans l'écueil du vieux de la veille, marmonnant dans son coin que "de mon temps, y'avait que trois thèmes génériques, ça partait pas dans tous les sens comme maintenant, on devait se débrouiller avec ce qu'on avait, ah Jésus-Marie-Joseph, mais où va le monde, y'a tant de misère sur Terre, enfin tant qu'on a la santé. » Je peux comprendre que pour faire plus de ventes, il faille capturer le consommateur avec des univers pré-formatés, connus, éprouvés et garanti-rentables, tel que Star Wars. Et on peut toujours se plaindre des gens imbéciles, qui ne sont attirés que par ce qu'ils connaissent déjà, et n'osent pas aller vers l'inconnu. Mais je ne suis pas sûr que le problème soit là. Les Lego étaient partis d'un concept fort : pouvoir construire n'importe quoi, y compris des trucs qui n'ont rien à voir avec les thèmes prévus (des voitures de course avec des Lego du Moyen Age, la forteresse du sorcier Troucugnan avec des Legos de l'espace, etc.) Et maintenant ils sont en train de foutre en l'air cette idée, et c'est ça qui m'emmerde. Cette profusion de thèmes que je trouve crétins et énervants par leur côté tropcool-tendance-on-est-jeunes ne m'aurait pas dérangée si on m'avait laissé la possibilité de faire tout ce que je veux avec. Si les gens ont besoin que les Legos soient estampillés "Toy Story" ou "Bob l'éponge" (oui y'en a) pour les reconnaître et les apprécier, alors estampillons, messieurs-dames ! Estampillons ! J'ai suffisamment d'imagination dans mon cerveau pour faire abstraction de ce genre de fadaises. Mais il y a une condition : je veux garder ma liberté de création, sinon je n'ai plus aucun moyen d'abstractionnifiage ! C'est comme pour tous ces "produits dérivés" (fringues, casquettes, jeux vidéos...). J'aurais pu faire mon vieux con et dire que c'est le mal, que ça dénature l'esprit premier des Legos, que c'est un véritable traînage-dans-le-caniveau fait à la mémoire des briques mortes pour le Danemark (pays d'origine des Lego), et blablabla-blabla. Mais je ne ressens pas le besoin d'avoir ce genre de propos. Les jeux vidéos Legos ne m'intéressent pas, ce n'est pas pour ça que je vais militer - 50 (42lemag.fr) -
IRL râler sur les pièces toutes faites. Elles sont toutes à disposition, en quantité illimitée. Et si y'a pas celles qu'on veut, on peut télécharger/créer soi-même des librairies de pièces. C'est ça les legos Creator, et c'est le bien. pour leur éradication totale dans tout l'univers. Seulement il faut au moins me laisser ce que j'avais au départ : des briques simples ! Bon, ça suffit la mauvaise foi Allez, je finis sur des notes positives. (Laaaa !!! Doooo !!! Sooool !!! ! 19/20 ! ! 5/5 !!! !) Il y a quand même un thème sympa, parmi tous ce fatras hétéroclite et inadapté : les Lego Creator. J'y ai retrouvé avec plaisirs pleins de petites pièces pratiques et multi-multis. (Je vous ai mis un exemple). Les Lego Mindstormsont une putain de bonne idée. Ca permet de faire des robots, avec une brique-microprocesseur programmable. Ça nécessite d'être un peu plus solide du cerveau que les Lego System, mais ça doit valoir le coup. (Personnellement j'ai pas testé. Ouais ça coûte cher quand même tout ça). Il existe des associations de Legoleurs qui doivent plus ou moins partager mon point de vue. Ils ont des lunettes et des cheveux gras, et se retrouvent les troisièmes lundis de pleine Lune pour se faire des concours de constructions d'appareil génital géant. J'ai découvert le site de FreeLUG.org lors de ma recherche documentaire, et il y en a sûrement plein d'autres. Y'a même un nom pour désigner ces gens : AFOL. "Adult Fan Of Lego". Bienvenue sur Alflolol. J'ai dénichay un logiciel permettant de jouer aux Legos dans le cyberespace 2.0 virtuel ! ! (Voir screenshot). Ca s'appelle LDraw, ça fonctionne sous Mac, Windows, Linux, CequeVousVoulez, et c'est gratuit. (Par contre j'ai pas eu l'impression que ce soit sous une licence libre, tant pis, osef). Et là, plus de raisons de Fun fact : la société Lego propose également un logiciel à elle : Lego Digital Designer. Sauf que le nombre de briques virtuelles est limité, et si on en veut plus, faut les acheter. Quoi, on vous avait pas dit que les objets virtuels, ça coûte hyper cher à fabriquer ? Faut de la matière première, des ouvriers, des moules, des frites,... Tiens, ça m'a donné envie de m'y remettre ces conneries. Je crois que je vais me plonger dans le cyberespace virtuel, et me faire un petit droïdomorphe étrusque à poutrelles rotatives. A bientôt ! Réchèr AIGRI IRL - 51 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :