42 n°12 février 2010
42 n°12 février 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de février 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 20,5 Mo

  • Dans ce numéro : cap sur la bêtise !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
BD/COMICS Le fond est bien aussi DOSSIER DÉCOUVERTE Vous l'aurez deviné, on trouve beaucoup de mystères, de symboles énigmatiques, de pouvoirs étranges, de mondes parallèles et d'événements fantastiques dans l'œuvre de Andreas. Mais le tout reste cohérent et logique, même si ça ne saute pas aux yeux de prime abord. Aucun détail n'est laissé au hasard. Les scénarios sont bien tordus, et remplis-remplis d'imagination. Je peux pas trop donner d'exemple, sinon je vais tout spoiler. Je fais juste péter une citation, je vous dis pas d'où elle vient, comme ça spoilershield : "[l'organisation secrète machin-truc] lutte contre la fatalité, contre le destin. L'être humain est libre de choisir. Rien n'est écrit." Et pour finir, un p'tit teaser de la série Arq. Spoilershield : je ne raconte que des trucs évidents, et qui ne vont pas plus loin que le tome 3. 5 personnes, qui ne se connaissent pas entre elles (à part 2 qui sont mari et femme, mais osef), se retrouvent transportées d'un seul coup dans un monde inconnu. Ils essaient de comprendre ce qu'il se passe, mais c'est, dans l'ensemble, un beau bordel. Les tomes 2 et 3 retracent le passé de ces 5 personnes. Ils sont indépendants, mais à chaque fois, on retrouve un même personnage, sous un nom différent. Ce personnage a un bandeau noir sur l'œil droit (Tipiak theme validated). J'en dis pas plus, les explications viennent dans les tomes suivants. Il y a pas mal de fans qui jouent à se triturer les méninges avec ces BDs, à détecter les trucs cachées et à décortiquer l'intrigue. Ils sont pas mal actifs sur les forums de bdparadisio, ça se passe ici : http://www.bdparadisio.com/scripts/fortopic.cfm. Il suffit de chercher les mots clés qui vont bien (nom de série, d'album, ou "Andreas", tout simplement). Mais là pour le coup c'est gros spoiler de partout, donc allez-y pas tout de suite. Les trucs qui font chier Oui y'a pas que du bon dans Andreas. Le principal problème, c'est que la soi-disant logique cohérente qui se cache derrière les mystères et les détails à trouver soi-même ne me semble pas systématiquement vérifiée. Je soupçonne Andreas de se dire, de temps en temps : "MMmmhhh... Tiens, je vais mettre ce symbole bizarre juste pile poil ici, je sais pas trop pourquoi, mais j'm'en fous, le lecteur se démerdera bien tout seul pour trouver une explication. Je suis Andreas. Je fay ce que je veux. Etc. " Ca m'est donc très souvent arrivé de chercher une justification à une bizarrerie sans la trouver. Et ce qui est vraiment énervant, c'est que je ne peut même pas savoir si y'en a vraiment une, ou si le truc a été mis là juste parce que ça fait cool. Bienvenue dans le cerveau. Par ailleurs, on retrouve parfois, d'une série à l'autre, des éléments/personnages/créatures qui se ressemblent fortement, alors qu'ils ne sont censés avoir aucun lien. (Voir les images "Learnthe difference"). À priori, ça n'a pas l'air fait exprès. Ce qui montre que, même si il est très imaginatif, Andreas réutilise parfois les mêmes concepts et les mêmes images. C'est un peu dommage (rime spotted). - 46 (42lemag.fr) -
BD/COMICS Il y a aussi une astuce à la con dont il a un peu trop abusé, c'est le langage-mystérieux-avec-un-alphabet-bizarre-queseul-2-ou-3-personnes-dans-l-univers-p euvent-comprendre. Bon jusque là, pourquoi pas. En plus, ça lui permet de placer pleins de symboles énigmatiques tout comme il aime bien. Sauf qu'à chaque fois, le langage n'est rien d'autre que de l'anglais, avec des signes à la place des lettres. Cette astuce a été utilisée une fois dans Rork, une fois dans Coutoo (une BD one-shot tout de même bien sympa), une fois dans Arq (à outrance), et peut-être même une fois de plus dans Rork, si vous arrivez à me décoder le langage bleu que je vous ai mis dans les images. J'ai cherché la soluce sur Internet et dans mon cerveau, j'ai pas trouvé. Conclufion En dehors de quelques désagréments mineurs, que seuls des pinailleurs comme moi se permettent de signaler afin de passer pour un expert, toute l'œuvre d'Andreas est de quantité, de qualité, et toujours en cours de création. C'est l'une des personnes qui a le plus compris tous les chouettes trucs qu'on peut faire avec le média de la BD. Alors si vous avez envie de vous triturer le cerveau, tout en admirant des pages superbes, avec une narration graphique très particulière, eh bien foncez chez votre boulanger ! Commencez par la série que vous voulez, et hop crac boum ! (Ça se trouve sans trop de difficultés dans les grosses enseignes culturels comme la Fnac ou le Virgin, et sans difficulté aucune chez les libraires bandes-dessinistes). Par contre, pour les prochaines doses, faut savoir être un peu patient. Andreas a un rythme de création d'à peu près une BD tous les 6 mois. Et on en devient assez vite dépendant. Si vous vous mettez à dessiner des formesésotériques sur les murs de votre chambre, à vous laisser pousser les cheveux tous en les teignant en blanc, et à chercher si ce monde existe réellement, faudra pas venir vous plaindre. Pendant que j'y suis, je suis en train de me tâter (ce n'est pas sale) pour réaliser un article sur un one-shot assez complexe à déchiffrer, intitulé "Le triangle rouge". Si je le fais, faudra que vous lisiez la BD avant, car y'aura forcément du spoil. Et pour ceux qui n'ont pas du tout l'intention de la lire, ça fera forcément un article pas intéressant. Alors hésitez pas à squatter le forum de 42 pour donner votre avis. Si une majorité d'au moins une personne souhaite que j'en parle, j'y réfléchirais. En attendant, je vais m'acheter le 14ème Capricorne. Réchèr DOSSIER DÉCOUVERTE Je finis avec le truc le plus chiant, (mais c'est pas de sa faute) : certains tomes de Rork sont super difficiles à trouver. En particulier, le tome 3 "Le cimetière de cathédrale", et le tome 5, celui avec le cross-over. Alors moi je m'en fous, j'ai réussi à les choper tous parce que je suis un gros fanatique. Mais après, pour faire découvrir tout ce superbe univers à d'autres gens, ben c'est pas évident. Et je pige pas pourquoi c'est pas réédité. Il y a quand même un petit nombre de gens fans de la série Capricorne, qui seraient prêt à acheter la série Rork juste pour bien piger le cross-over, et même pas pour de la collectionnite aigüe. Si ça se finit pas en scan + Tipiak de bandes dessinées, cette affaire là... Monde de merde. - 47 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :