42 n°12 février 2010
42 n°12 février 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de février 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 20,5 Mo

  • Dans ce numéro : cap sur la bêtise !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
CINEMA La trilogie Pirates LA TRILOGIE DU MOIS des Caraïbes Matrix avec des pirates Quand j'étais petit, j'adorais aller à Disney Land (j'adore encore aujourd'hui, mais c'est plus pour acheter des chapeaux débiles et faire le con avec) et, aller à Disney Land, ça arrivait pas tous les jours. Du coup, quand j'avais la chance d'y aller, je prenais soigneusement le temps de faire 2-3 fois (minimum) les attractions qui roxxaient : la maison hantée, le ciné 3D, Alice aux pays des merveilles, les grands huit, payer un coca 33 francs (soit 1 franc le centilitre, nan mais allo la blague quoi, et 33 francs - soit un truc genre 5 euros - en 1980 et des brouettes bah ça faisait pas mal de thunes, oui je parle en francs, je suis un vieux et je vous emmerde/trauma) mais surtout, surtout, surtout cette fameuse attraction magique appelée Pirates des Caraïbes. Être dans un petit wagonnet à fleur d'eau et voir de superbes décors (galions échoués, pièces d'or partout, combats maritimes...) animés par des squelettes épéistes et autres pirates blindés au Rhum, c'était UN-TRUC-DE- MA-LA-DE ! § ! ! §§§ J'avoue que j'ai fait chier mon grand père plusieurs fois "on va à Eurodisney on va à Eurodisney on va à Eurodisney on va à Eurodisney" juste pour retourner voir mes pirates préférés. Quelle ne fut pas ma (très bonne) surprise quand j'appris qu'un film allait être basé sur un de mes meilleurs souvenirs d'enfance avec, en cadeau ultra-giga bonus, Johnny Deppdedans. Tout fou il était le Polo, un peu comme avec Matrix quoi... Comment ça "Matrix ça a rien à foutre dans cette intro ? ", soyez pas si sur de ça... bande de nioubs Premier contact : w00t ! C'est joli, y'a pas à dire. Des décors envoient sévères, Orlando Bloom fait faire des flaques aux adolescentes en fleur derrière moi (à moins que ce soit moi, ce qui est pas du tout vraisemblable), les personnages secondaires sont bien funky, les musiques ponctuent très bien les scènes et le scénario est pas dégueu. Ouais, franchement, c'est super sympa. Mais ce qui me plait le plus c'est d'y retrouver la magie de cette fameuse attraction qui a bercé ma jeunesse. L'environnement des pirates, les navires, les combats et abordages, je suis comme un gosse et je me prends à rêver de faire partie de l'équipage (et surtout de casser le bassin de Mlle Swan parceque "faut qu'ça craque") et je me laisse transporter par la magie de ce film. Fait plutôt rare pour une superproduction, les doses d'humour sont plutôt bien disséminées et contribuent à maintenir un esprit "bon enfant" tout le long du film, mais ça, c'est aussi grâce à son personnage principal, le Capitaine Jack Sparrow, magistralement interprété par un Johnny Deppau top de sa forme. - 24 (42lemag.fr) -
CINEMA La "conceptualité", un truc de belge En exclusivité pour vous lecteurs de 42, l'affiche originel du 3ème opus !!! Le Capitaine Jack Sparrow a un peu un côté "on voudrait tous être comme lui" (comme Iron Man, Wolverine et Deadpool quoi !) qui ressort naturellement, bah oui, n'est pas Johnny Deppqui veut ! Première apparition, la tête haute, le costume de pirate ultra classe, la zic qui roxx derrière, le Capitaine Jack Sparrow est entouré d'un halo de classe sur la vigie de son bateau (enfin, "bateau", vite fait)... en train de couler. Johnny Deppa trouvé un rôle à la mesure de ce qu'il semble être dans la vraie vie : je roxx sans trop le vouloir et je prends tout au 5341654ème degré. Johnny Deppest la clef de ce film et on sent qu'il se lâche totalement sur son personnage (comme un Robert Downey Jr sur Iron Man). Décrire Jack Sparrow est plutôt balèze, c'est pourquoi je vais honteusement piquer l'expression d'un ami belge avec des goûts alakon (pléonasme, je sais...) : "Il est très conceptuel". Dans "conceptuel", il y a plusieurs notions entremêlées. C'est vrai quoi, un pirate "à pieds" à mi chemin entre un gay et un aristocrate ultra maniéré qui prend tout à la légère et qui arrête pas de faire des gestes bizarres mais qui transpire la classe. En fait, en revoyant le film, je pense immédiatement à Las Vegas Parano, amen. Difficile donc de se lasser du Capitaine Jack Sparrow (et de sa musique l'accompagnant à chaque "acte héroïque") qui sue la classe par tous les pores de la peau, chaque tirade est marrante et pertinente, la défiance dans son regard ainsi que ses actes sont un pur régal, on en redemande (mais pas trop quand même, sinon overdose) !!! Un accident de parcours ? ou pas Bah oui, on en redemande et on est entendu (enfin, apparemment...) une suite déboule, enfin une double suite, w00t !!! Yes, double ration de Jack et d'univers qui roxx, j'ailabanane !!! ! §§ Les mêmes acteurs sont de la partie (Orlando Bloom kiffe les trilogies !) et c'est avec impatience que j’attends cette suite qui promet tant. Arrivé au cinéma 1h avant, défonçage d'un Magnum Noix de Coco (le meilleur), popcorn, cherry-coke, je lâche une bonne grosse caisse bien grasse, je suis à l'aise, action !!! Ça commence, plutôt bien, c'est toujours aussi joli, les musiques accompagnent bien le tout, bon, on voit moins Johnny Depppar contre et euh... Et là ("c'est le drame"/Groland), pêle-mêle, voici les phrases qui me sont sorties de la bouche : LA TRILOGIE DU MOIS Une méchante classe, hélas, ça ne suffit pas, désolé Johnny... "On voit pas assez Johnny Depp" "Putain c'est niais..." "Que quelqu'un tue Orlando Bloom putain, il me fout la gerbe" "Tiens, on a pas déjà vu cette scène ? " "Han c'pas drôle" "Rofl le calamar en guise de méchant, han ça craint" "Hey, la bande a sauté, y'a encore une attaque du Kraken ! " "Oh putain ça craint " "C'est bon on a compris là, arrête avec la zic maintenant, relou à la longue quoi ! " "ZzzzzZzz" - 25 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :