42 n°12 février 2010
42 n°12 février 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de février 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 20,5 Mo

  • Dans ce numéro : cap sur la bêtise !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
JEUX VIDEO Les petits poissons dans l’eau nagent aussi bien que les gros. TESTAGE DE JEU Bon, fini la partie de parlotte, recrutage, marchandisement, et autre fayoterie, la partie action, c’est sur l’eau que ça se passe (ou sous l’eau si vous être une grosse quiche.) À bord du kayak en mousse qui vous sert de 1er navire, vous sillonnez les mers, à l’affût des bateaux marchands peu armés, histoire des les dépouiller rapidement. La phase d’approche est toute bête puisqu’il suffit d’être à portée pour faire feu. Selon votre humeur du moment, vous pouvez à loisir canarder comme un goret le bateau jusqu’à ce qu’il coule grâce aux différentes munitions disponibles, ou l’amocher pour ensuite l’aborder (ce qui est plus judicieux si vous avez besoin d’une autre embarcation ou de marchandises, voir d’hommes.) L’abordage se règle par un duel avec le capitaine du vaisseau cible, où il suffira de tapoter le bon bouton au bon moment pour lui mettre une raclée symbolisant que vos hommes ont pris le dessus et que votre abordage est un succès. Plus le combat est court, moins il y a de morts, et inversement. D’où la nécessité de faire vite, car en cas d’abordage par un autre navire, vous risquez de prendre cher. En cas de défaite, c’est la prison, et s’en suivent 2 possibilités pour en sortir, soit payer, soit faire un mini jeu type infiltration pour se barrer. Les batailles successives et les bateaux capturés permettent de changer de navire pour quelque chose plus à votre goût, allant de la frégate (rapide mais petite et peu armée) au galion de guerre (énorme et équipée de trouze mille canons). Selon votre façon de jouer, la rapidité ou la puissance sera votre meilleure alliée, sachant qu’il vaut mieux avoir un peu de tout dans sa flotte (5 bateaux max) pour palier à toutes les situations. PIRATES, FLIBUSTIERS, CORSAIRES Alors pour les 2 du fond qui roupillent… Les flibustiers : A la base des Anglais, des Français et des Hollandais exilés aux Antilles, et qui ont chassés les Espagnols de l’île de la Tortue en 1627. Rapidement ils décidèrent d’agir en mer pour latter de l’Espagnol, au nom de leurs pays respectifs, bien que rarement les autorités n’aient été au courant de quoi que ce soit, mais tolérant quand même les actes puisqu’ils les arrangeaient. (Oui déjà à l'époque les politiques étaient des pourris.) Les corsaires : Ce sont des marins engagés sur des navires marchands armés, bénéficiant de l’autorisation du roi pour aller piller des navires marchands ennemis. En général ils agissaient sur des frégates rapides pour éviter de se faire botter le cul par la marine militaire. Les boucaniers : Ce sont des français exilés à Saint Domingue (Espagnol à l’époque) qui chassaient le bœuf pour en tanner la peau (boucaner) et l’envoyer en Europe. Les Espagnols ayant exterminé tous les bœufs, les français prirent la mer pour "subvenir à leur besoin". Les pirates : Au dessus des lois en vigueur, ce sont des pillards, attaquant indistinctement tout ce qui navigue et parfois même les villes côtières. Ils n’agissent que pour leur propre compte et sont bien plus organisés que ne veut le laisser croire l’imagerie populaire, réglant leurs différents par des assemblées où chaque homme avait droit à la parole, même le dernier des Kevin danseur de tectonique (chose impensable à notre époque). Mouhahaha, je vais tous les pounaider !!! Ou pas… En effet, qui dit assauts répétés dit aussi représailles de la part des pays ciblés. Donc si vous la jouez toujours corsaire au service du roi et que vous vous acharnez à déglinguer les navires d’un même pays, ça va à peu près, mais la soif de pouvoir étant ce qu’elle est (et le challenge étant là), vous aurez vite fait de vous enflammer et de péter tout ce qui bouge (comme Bebealien quand il a lu l’hebdo de Poneyz’Week), vous mettant à dos les 4 nations représentées. Félicitations, vous êtes un pirate, un vrai. Mais du coup, après avoir fait le beau quelques mois (échelle du jeu hein), vous vous retrouverez bien vite comme LA cible à abattre, et le répit sera de courte durée entre 2 batailles, et les ports d’attaches de moins en moins nombreux, et de plus en plus loin… rendant le choix du navire de plus en plus crucial. Système de Rank Quelque soit votre façon de jouer, les challenges seront nombreux, et il y aura toujours à faire. Chercher les citées perdues (et leur trésor), piller les convois de la route de l’or des Espagnols, prendre des citées, vaincre les plus célèbres pirates des Caraïbes (Morgan, Laffite, Barbe Noire etc…), et encore d’autres trucs qui feront de vous le plus roxxor des pirates, mais aussi celui dont la - 16 (42lemag.fr) -
JEUX VIDEO Notage durée de vie sera la plus courte. Vous pourrez vous contentez de rester le toutou à sa mémère, et ainsi obtenir les grâces des gouverneurs de même nationalité pour monter en grade naval (jusqu’à Amiral je crois) ou en titre de Noblesse, obtenir des terres et les faveurs de la fille d’un gouverneur. Le must étant dans ce cas d’essayer de changer de pays cible souvent pour que vous soyez dans les petits papiers des uns et des autres en alternance, vous permettant ainsi de prendre du grade et des terres un peu partout. incontournable pour les pirates d’eau de vaisselle et les adeptes des concepts old school. Intérêt : Un jeu de pirate, il vous faut quoi de plus ? 15/20 Rejouabilité : Compte tenu que les missions sont nombreuses, que les ranks le sont aussi, et qu’il existe plein de possibilités de jouer, y a matière à refaire régulièrement des parties, même si elle s’étale sur 6 mois, juste pour le fun de couler des galions plein d’or en démoulant du bronze. 17/20 Nostalgie : 1987, pour certains ça relève de la paléontologie, du minitel, des cassettes (cpc464), mais n’empêche… Quel jeu sorti en 2010 sera encore au menu en 2033 dans sa version à peine retouchée ? A mon avis aucun… même une 14ème suite finira par lasser… 18/20 obi TESTAGE DE JEU A la fin du jeu, symbolisé par votre décision d’arrêter l’activité ou votre retraite forcée (dû à l’âge, aux blessures, etc…), et selon les actes que vous aurez accomplis, vos grades, vos possessions, votre réputation, vous obtiendrez un grade allant de mendiant à conseiller royal, le tout étant de savoir s’arrêter au bon moment. Conclusage Réalisation simpliste, principe quand même super répétitif, ce jeu accuse le poids des années. Mais quand on joue à des remakes 23 ans après, ça cause quand même sur la qualité indéniable du jeu. Le format péhessepé est dans ce sens le plus adapté puisqu’il favorise les parties rapides, dans les transports en commun, aux chiottes, au bureau, et permet ainsi de pas saturer trop rapidement du concept. (Disons que ça m’aurait brisé les gonades de jouer à ça sur un payçay de la nasa.). En tout cas, sa longévité exceptionnelle, compte tenu du peu d’évolution depuis 1987, en fait un titre - 17 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :