42 n°11 janvier 2010
42 n°11 janvier 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de janvier 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 82

  • Taille du fichier PDF : 22,6 Mo

  • Dans ce numéro : Shitstorm in Dubaï.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
PORTNAWAK SOCIOLOGEEK nuit... Vous aviez écouté du Sepultura avec votre bien-aimé pendant qu'il vous ksss ksssksksssssskssskssssksss. Pas de décodeur ? C'est con. Enfin, revenons à nos moutons. Là c'est pareil, on fait fonctionner la même zone du cerveau. Et on recycle. Où ai-je rangé cette petite combinaison de nuit en lames de rasoir ? 5/Se reproduire Et là, j'en viens directement au nerf de la vie (celui de la guerre étant le pognon, pour les téléspacteurs de La Roue de la Fortune égarés sur la toile) : le cul. Ben tiens, ça faisait un mois que j'en avait pas causé, dis donc. Comme ça passe... Et donc, ce à quoi ça sert : la reproduction. Vous allez quand même pas rester toute seule, nan ? Ça ne va pas être funky, je vous préviens tout de suite. À moins d'être plongée en plein hiver nucléaire, Geekounet ne devrait plus vous proposer des gamètes bien frais. Je ne saurais donc trop vous suggérer un ultime rapport sayssouel avant qu'il ne passe l'arme à gauche. J'entends d'ici protester les délicates. S'il a commencé a muter en zombie ou qu'une explosion lui a arraché le visage, il risque de ne plus posséder un physique qui appelle le baiser. Ne vous plaignez pas, cela pourrait être cent fois pire. Vous pourriez vous reproduire avec un poney (couché, Bebealien, couchééééééééééé) ou un Benjamin Castaldi en bas résille. Namého. Dans le cas de la mutation en zombie, ne vous alarmez pas toutefois de légers tiraillements utérins durant toute la grossesse, infimes douleurs qui devraient vous faire hurler de douleur durant les six mois de gestation de votre petit monstre. Eh oui, quand il n'aura plus rien trouvé à bouffer à l'intérieur, vous vous doutez bien qu'il va vous déchirer le bide pour voir ce qui se fait dehors, le cher ange. Trois mois de gagnés. Ah, vous voyez que la fin du monde peut avoir des côtés sympas ! 6/Reprendre sa vie normale Car hélas, trois fois hélas, les premiers moments idylliques ne dureront pas. Vos bougies seront toutes consumées, le garde-manger à sec, et votre œuvre de taxidermie finira tôt au tard dans l’estomac d’un loup (ou le vôtre, si l’hiver est rude). Vous devrez de nouveau évoluer seule sur le grand chemin de la fin du monde, aller à la rencontre d’autres, plus ou moins humanoïdes, parfois anthropophages. Vous vous ferez peut-être bouffer, le cycle de la vie suivra son cours. Qu’importe, vous aurez survécu les premiers temps, la tête haute, digne. Et saine d'esprit. Lilatilleul Vos nouveaux amis, échappés du numéro 8 de 42. - 74 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK Les musiques de fin du monde apocalyptiques Combo ! MIOUSIK Salut les crabcoreux ! Alors, on a bien maté 2012 sur les conseils de Polo ? On flippe bien sa mère à cause du calendrier Maya qui prendra fin, causera une dislocation des plaques tectoniques compliquée d'un trou noir d'où surgira une horreur non-euclidienne indicible ? Et bien tant mieux parce que je vais bien vous faire chier dans vos frocs avec la bande son de l'apocalypse qui tue ! Ou comment affronter la fin du monde avec panache, fierté, et en musique ! Alors qui dit fin du monde, dit grosse explosions à la Michael Bay de partout (MABLA SPLOOM !), mais aussi ambiance funeste et déprimante. Même si d'un côté on peut être bien content de tout voir se casser la gueule, puisqu'il y a aucune alternative. Mais les plus fragiles succomberont à la dépression, ce qui ne changera rien non plus. Ce qui est bien avec la fin du monde, c'est qu'il n'y a pas de jaloux : que vous soyez tout content, ou tout émo dépressif triste, ça changera rien. Tout le monde en aura pour son grade. S'il y a bien quelque chose d'égalitaire, c'est bien ça. Et musicalement parlant, c'est la même : certains groupes/artistes retranscrivent de façon merveilleuse une ambiance sombre de fin du monde. Avec frénésie ou lenteur, la musique ne transmet aucun espoir. Il n'y aura pas seulement de la musique tellement apocalyptique que vous souffrirez d'acouphènes pendant des semaines, mais aussi de véritables maladies musicales, faites pour instaurer un climat abject de dépression et autres noires pensées (oui bon ok tout de suite Black Metal, pas de surprise). Alors j'ai choisi cette thématique musicale (qui est la chasse gardée du metal c'est vrai), parce que c'est une facette des musiques extrêmes très plaisante, et Cherche pas, même avec ça tu n'y échapperas pas. qui m'évoque cette petite anecdote. [story time]Alors que je glandais pas grand chose à mon tout premier job d'été dans un Bureau d'Etudes Techniques, nous discutons musique avec un collègue. Un constat amer s'impose : un fossé culturel nous sépare. Du genre le Grand Canyon c'est un saut en longueur de Frank Leboeuf à côté. Figurez-vous que pendant que j'écoute du Korn, Metallica, Iron Maiden, soit trois groupes purement roxxatif, monsieur (je reprécise) écoute du Britney Spears à donf. Sans compter d'autres niaiseries (même pas électro). Suivit un troll, peut-être le premier de ma vie, dans lequel monsieur (si, si) arguait que la musique ça doit être joyeux, sans prise de tête, cui cui les oiseaux. Et concluait que ce que j'écoutais était une musique pour fragiles psychologiques. S'il savait ce que j'ai pu découvrir comme musiques extrêmes, il en ferait une crise cardiaque. Car s'il y a une chose que la vraie musique doit savoir faire, c'est transmettre des émotions, des sensations, plus ou moins fortes, quelque chose qui interpellent l'auditeur, que ce soit dans le bon ou mauvais sens. Bien sûr qu'une musique entraînante et joyeuse comme AC/DC fait super plaisir, mais il m'arrive de prendre plus de pied à l'écoute de quelque chose de sombre, noir comme la nuit, montrant à la face du monde l'être humain dans la plus grande folie. Cette capacité à créer une musique aussi dérangée, dérangeante et - 75 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 11 janvier 2010 Page 142 numéro 11 janvier 2010 Page 2-342 numéro 11 janvier 2010 Page 4-542 numéro 11 janvier 2010 Page 6-742 numéro 11 janvier 2010 Page 8-942 numéro 11 janvier 2010 Page 10-1142 numéro 11 janvier 2010 Page 12-1342 numéro 11 janvier 2010 Page 14-1542 numéro 11 janvier 2010 Page 16-1742 numéro 11 janvier 2010 Page 18-1942 numéro 11 janvier 2010 Page 20-2142 numéro 11 janvier 2010 Page 22-2342 numéro 11 janvier 2010 Page 24-2542 numéro 11 janvier 2010 Page 26-2742 numéro 11 janvier 2010 Page 28-2942 numéro 11 janvier 2010 Page 30-3142 numéro 11 janvier 2010 Page 32-3342 numéro 11 janvier 2010 Page 34-3542 numéro 11 janvier 2010 Page 36-3742 numéro 11 janvier 2010 Page 38-3942 numéro 11 janvier 2010 Page 40-4142 numéro 11 janvier 2010 Page 42-4342 numéro 11 janvier 2010 Page 44-4542 numéro 11 janvier 2010 Page 46-4742 numéro 11 janvier 2010 Page 48-4942 numéro 11 janvier 2010 Page 50-5142 numéro 11 janvier 2010 Page 52-5342 numéro 11 janvier 2010 Page 54-5542 numéro 11 janvier 2010 Page 56-5742 numéro 11 janvier 2010 Page 58-5942 numéro 11 janvier 2010 Page 60-6142 numéro 11 janvier 2010 Page 62-6342 numéro 11 janvier 2010 Page 64-6542 numéro 11 janvier 2010 Page 66-6742 numéro 11 janvier 2010 Page 68-6942 numéro 11 janvier 2010 Page 70-7142 numéro 11 janvier 2010 Page 72-7342 numéro 11 janvier 2010 Page 74-7542 numéro 11 janvier 2010 Page 76-7742 numéro 11 janvier 2010 Page 78-7942 numéro 11 janvier 2010 Page 80-8142 numéro 11 janvier 2010 Page 82