42 n°11 janvier 2010
42 n°11 janvier 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de janvier 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 82

  • Taille du fichier PDF : 22,6 Mo

  • Dans ce numéro : Shitstorm in Dubaï.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
PORTNAWAK SCIENCUM NAZUS marketée. Et les religions ou sectes de se battre à coups de bouquins dictés par des extraterrestres/un barbu/un illuminé/un mélange de tout ça expliquant que tous les autres bouquins sont de la foutaise alors que le leur est vachement mieux, d'ailleurs achetez-le pour 10 € ou à défaut achetez plein de symboles religieux pour ne pas mourir comme un vil athé que vous êtes. Ce qui est encore plus amusant, c'est que la religion chrétienne à bien forcé sur la dose. Après avoir menacé les petits enfants à coups d'enfer et de paradis, le concept de Purgatoire fut entériné en 1542 au concile de Trente. Il permit entre autres aux marchands de bondieuseries de faire beaucoup de chiffre d'affaire car il fut décidé que personne n'avait de place assurée au paradis et qu'il fallait donc craindre toute sa vie, et si possible donner beaucoup à l'église. Sinon, c'était l'enfer. Et dire qu'on dit mal des sectes qui proposent de verser 10% de son salaire pour avoir une place sur le grand vaisseau spatial à destination de Montcuq... Réchauffement climatique et pets de vache La religion c'est sympa, mais ce n'est qu'une des très nombreuses manières de mourir qui nous sont proposées. Si on se place d'un point de vue scientifique, on se rend vite compte que le pire ennemi de l'homme est la vache. Certains scientifiques ont ainsi élaboré l'hypothèse que l'homme était moins dangereux pour la couche d'ozone que la vache qui, avec son système digestif, était capable de produire beaucoup de gaz à effet de serre. Autant dire que Jacques Chirac qui n'aime rien tant que d'aller tâter le cul des meuhmeuh au salon de l'agriculture est assimilable à un dangereux terroriste... Parce que, c'est vrai, on nous parle souvent de réchauffement climatique et de montée des eaux. Mais il ne faut pas oublier non plus que d'après d'autres scientifiques qui n'ont décidément rien d'autre à foutre, les trous dans la couche d'ozone pourraient entraîner la fabrication de sulfure d'hydrogène, capable de tuer quasiment toutes les espèces vivantes, comme ce fut déjà le cas au Permien (une des nombreuses phases d'extinction en masse d'espèces que connut la terre). Donc on risque de mourir noyés en respirant des gaz toxiques, un peu comme si on allait faire de la piscine après avoir mangé 3 kilos de chili... D'ailleurs le film 2012, chroniqué ailleurs dans ces pages, ne s'y est pas trompé. Le réchauffement climatique sera dû à des micro-ondes qui chaufferont tous les liquides (mais pas notre sang qui comme chacun sait est en titane de carbone radioactif au plutonium) et génèreront plein de catastrophes qui essaieront de tuer John Cusack, sans jamais y arriver, car il est le héros et qu'il est trop cool. Et seuls les riches mais vertueux, les ex maris et les enfants survivront, alors que les riches à sale gueule et les nouveaux époux finiront dans d'atroces souffrances. Et les pilotes d'avions russes aussi. Ah c'était roid Mais nos amis les scientifiques, ces gros déconneurs, ont prévu plein d'autres moyens de génocider en masse l'espèce humaine. L'une d'entre elles fut par exemple popularisée avec Armageddon : un gigantesque astéroïde qui vient s'écraser sur la terre (mais bon on ne craint rien tant qu'il y a Bruce Willis et sa moumoute), qui en plus aura un double effet kiss cool. D'abord on tue toute la population située autour de l'impact. Et ensuite avec les poussières soulevées on obscurcit l'atmosphère, faisant ainsi chuter grave la température sur le reste du globe et faisant crever les autres de froid. Ouais, trop lol. Ou encore le fait que notre atmosphère continue de sortir de l'attraction terrestre pour se perdre dans l'espace, nous laissant tous suffoquant sur le sol en se tortillant encore plus qu'un épileptique danseur de tektonik. Ou encore la fin de vie du soleil qui se contractera en naine rouge avant d'exploser et de réinventer joyeusement le concept du bar- - 70 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK Tremblez pauvres gens becue, avec nous dans le rôle des saucisses. Ou bien encore la diminution du champ magnétique terrestre qui ne nous protégerait plus des vents solaires. Du coup ça serait vachement pratique pour faire de la voile, mais beaucoup moins pour ne pas être bombardé de particules à la con. Bref, au lieu de faire des études passionnantes pour savoir s'il vaut mieux courir ou marcher sous la pluie pour diminuer la quantité d'eau arrosant un individu (véridique) comme leurs petits camarades, certains scientifiques ne font rien qu'à imaginer mille et une manières de nous tuer. Mais ils ont en oublié une : la possibilité d'avoir le cerveau qui fond littéralement en lisant un tel ramassis de masturbation intellectuelle basée sur des hypothèses aussi plausibles que de voir Loana présidente. Contamination, nucléaire et OGM Quand ce n'est pas le monde qui n'a rien d'autre à faire que nous tuer, il subsiste encore beaucoup de manières de déclencher l'apocalypse. Alors que Roselyne Bachelot tente de nous montrer son sex appeal digne d'une infirmière torride elle nous répète inlassablement qu'avec la grippe on va tous mourir. Car oui, les infections sont parmi les grandes peurs de ce nouveau siècle. À commencer par la fameuse grippe A qui a fait ni plus ni moins de morts que les années précédentes mais a fait vendre beaucoup plus de vaccins. mains virtuelles, mais le revival du phénomène zombie est intrinsèquement lié à la reprise de notre peur du microbe. Et quand ce n'est pas une vilaine grippe qui va tous nous faire crever, on nous ressort le spectre du nucléaire à coups d'Iran capable d'atomiser la planète entière (à bon) ou d'écolos prônant de faire des feux de bois en plein milieu de notre salon sans cheminée pour nous réchauffer. Et nos PCs, tu crois qu'il vont tourner au charbon de bois connard ? J'allais presque oublier qu'après la viande pas fraîche, le poisson au mercure, les oeufs à la salmonellose, les chinois qui roulent leurs raviolis de chats sur le sol, la grippe A et la maladie de la vache folle, on nous trouvera bien quelques nouvelles peurs à nous balancer pour nous expliquer qu'il faut définitivement arrêter de manger, que c'est beaucoup plus sûr et sain pour notre santé. D'ailleurs le monde de la mode l'a bien compris en tentant de nous présenter comme summum de la féminité des adolescentes a peine pubères et tellement sous alimentées qu'on les croirait tout droit sorti d'Auscwitz... Mais à qui profitent ces peurs de la fin du monde ? À beaucoup de monde en fait. C'est un phénomène vieux comme le monde d'ailleurs. En faisant croire à chacun que son plus proche ennemi est peut être son voisin (qu'il soit d'une autre religion, qu'il trimballe le virus de la grippe marsupilamienne ou que ses pets menacent dangereusement la couche d'ozone au-dessus de Montargis), ceux qui contrôlent l'information peuvent vendre encore plus cher contre-mesures et systèmes de protection. Qu'ils soient masques, produits "bio", système de sécurité... tous ces produits censés contrer les différentes fins possibles ne se sont jamais aussi bien vendus. De même, on observe depuis quelques années un très fort repli communautaire avec un retour à la religion, favorisant les extrémismes de tous bords. Bref c'est un joyeux bordel, et finalement, plutôt que d'attendre que n'importe quoi nous saute à la tronche, on va peut être arriver à faire plus fort et à s'entretuer joyeusement d'abord. Les gens sont tellement aptes à croire n'importe quoi... alors que si comme moi ils avaient décidé d'adhérer à la secte du grand Cerberus, ils ne se poseraient plus de question. Maintenant que j'ai donné tout mon argent à mon gourou et que je lui ai promis ma jeune fille, je me sens totalement libre et protégé. En plus il m'a promis que le grand Pedobear céleste viendra nous emmener vers le garbage collector cosmique, afin de nous protéger du grand Error 404. Alors comme moi, envoyez votre carte bleue et son code à la rédaction. Cerberus saura quoi vous proposer pour éviter de mourir dans d'affreuses souffrances. Bebealien SCIENCUM NAZUS D'ailleurs j'en avais parlé dans mon article sur les zombies dans un numéro précédent de ce fabuleux journal totalement gratuit que vous avez entre vos - 71 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 11 janvier 2010 Page 142 numéro 11 janvier 2010 Page 2-342 numéro 11 janvier 2010 Page 4-542 numéro 11 janvier 2010 Page 6-742 numéro 11 janvier 2010 Page 8-942 numéro 11 janvier 2010 Page 10-1142 numéro 11 janvier 2010 Page 12-1342 numéro 11 janvier 2010 Page 14-1542 numéro 11 janvier 2010 Page 16-1742 numéro 11 janvier 2010 Page 18-1942 numéro 11 janvier 2010 Page 20-2142 numéro 11 janvier 2010 Page 22-2342 numéro 11 janvier 2010 Page 24-2542 numéro 11 janvier 2010 Page 26-2742 numéro 11 janvier 2010 Page 28-2942 numéro 11 janvier 2010 Page 30-3142 numéro 11 janvier 2010 Page 32-3342 numéro 11 janvier 2010 Page 34-3542 numéro 11 janvier 2010 Page 36-3742 numéro 11 janvier 2010 Page 38-3942 numéro 11 janvier 2010 Page 40-4142 numéro 11 janvier 2010 Page 42-4342 numéro 11 janvier 2010 Page 44-4542 numéro 11 janvier 2010 Page 46-4742 numéro 11 janvier 2010 Page 48-4942 numéro 11 janvier 2010 Page 50-5142 numéro 11 janvier 2010 Page 52-5342 numéro 11 janvier 2010 Page 54-5542 numéro 11 janvier 2010 Page 56-5742 numéro 11 janvier 2010 Page 58-5942 numéro 11 janvier 2010 Page 60-6142 numéro 11 janvier 2010 Page 62-6342 numéro 11 janvier 2010 Page 64-6542 numéro 11 janvier 2010 Page 66-6742 numéro 11 janvier 2010 Page 68-6942 numéro 11 janvier 2010 Page 70-7142 numéro 11 janvier 2010 Page 72-7342 numéro 11 janvier 2010 Page 74-7542 numéro 11 janvier 2010 Page 76-7742 numéro 11 janvier 2010 Page 78-7942 numéro 11 janvier 2010 Page 80-8142 numéro 11 janvier 2010 Page 82