42 n°11 janvier 2010
42 n°11 janvier 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de janvier 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 82

  • Taille du fichier PDF : 22,6 Mo

  • Dans ce numéro : Shitstorm in Dubaï.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
IRL GEOGRAPHEEK Shitstormin Dubaï Être riche, c'était mieux avant Imaginez un endroit fabuleux où tout est possible. Vous pouvez faire du ski n'importe quand. Vous pouvez admirer des milliers d'animaux aquatiques bizarres tout en faisant de la plongée. Vous pouvez commander des plats uniques au monde dans une suite royale prenant tout un étage de gratte-ciel. Vous pouvez jovialement vous entretenir avec des stars légendaires au cours d'un dîner-spectaclefeu-d'artifice époustouflant. La gloire, les frasques pailletées, le stupre à outrance sont en libre service, et totalement gratuitement !!! Cet endroit, il existe réellement. Il s'agit de votre cerveau lorsque vous avez pris trop de petits cachets bleu-bleus et de petits cachets ro-roses. Mais sinon, là, je vais vous parler de Dubaï. Convention d'écriture : tous les textes en italique sont des bouts de phrases rigolos que j'ai piqués sur divers sites web. Ça ne rends pas mon article plus crédible, car je n'ai pas envie de me faire chier à citer mes sources, qui sont de toute façon assez fantaisistes. Je m'en tamponne. Il ferait beau voir que l'on ait besoin de se rendre réellement dans un pays pour en parler. HELL YEAH ! ! SHITSTORM Dubaï est l'un des états des z'Emirats z'Arabes z'Unis, autrement appelé : "les pays outres à pétroles". Mais, suite à une farce géologique de notre facétieuse planète, les réserves d'hydrocarbures de cet état sont bien moins conséquentes que celle de ces confrères limitrophes. Devant cette fatalité, les Dubaïotes ne se sont pas démontés, et ont décidé d'aller chercher l'argent, non pas dans le sol, mais directement dans les poches des riches, en devenant le plus gros attrapetouriste du monde, et même que pwnz ! Ils ont alors démarré la construction de projets pharaoniques, voire même empereur-de-la-galaxionique, en empruntant des tonnes de brouzoufs à des tonnes de banques. Déjà en 2006, le pays se targuait de monopoliser 25% des grues disponibles dans le monde. Ensuite, ils ont pas réussi à finir tous leurs trucs. Maintenant il faut rendre les sous. Mais, oh, gosh ! Y'en a plus. Les causes de la shitstormDubaï, c'est l’histoire de la plus folle bulle immobilière qu’on ait jamais connue au Moyen-Orient depuis la construction des Grandes Pyramides. Le mot "bulle" est souvent utilisé pour désigner le vautrement lamentable d'un échafaudage de merde de 10 000 m de hauteur. "Bulle spéculative", "bulle immobilière", "bulle internet",... C'est un - 62 (42lemag.fr) -
IRL de méga-plus-cher. Quoi ? Qu’est y a ? On n'a plus d'argent ? Pas grave, on emprunte. De toute façon vu le gavage, on pourra rembourser." mot rigolo. Mais concrètement, ça fonctionne comment une bulle ? En fait j'en sais rien. Mais j'ai une phrase pour ça : Dubaï a dépassé la Roumanie dans la plupart des classements des pays les plus risqués sur le marché des credit default swap (CDS). C'est pas une phrase faite pour comprendre, c'est juste pour qu'on se dise que "oh la vache, si chez eux, ça suxx plus que dans le pays des maçons pas cher et de Cerberus, ils sont vraiment mal". Je vais tenter de vous expliquer la situation, à partir du peu que j'ai cru comprendre de tout le bla-bla économico-banquier que j'ai dû me farcir pour réaliser cet article. Attention, ce que je vais dire est peut-être n'importe quoi, mais au moins, y'a que des mots qui font pas peur. plutôt qu'avec une dizaine de touristes modestes-riches qui prendront chacun une petite suite présidentielle. La deuxième raison, c'est qu'ils ont fait n'importe quoi avec l'immobilier. Ils ont commencé par prévoir moultes villas luxurieuses, qui se sont vendues à des stars légendaires avant même qu'elles soient construites. L'acheteur devant payer une "réservation" (10% du prix), puis le reste à la fin. Mais entre temps, cette réservation s'est revendu mégaplus-cher à un méga-riche. Voyant cela les Dubaïotes se sont dit "Mayrde ! On aurait pu se gaver encore plus sur les prix. Vite ! Construisons d'autres villas, et vendons-les immédiatement au prix Et là, pouet pouet la galette, y'avait plus assez de méga-riche pour acheter les trouzemilles nouvelles villas. On se retrouve donc avec des gens qui ont racheté méga-cher une réservation qui sert à rien, des constructeurs qui peuvent plus rien faire car plus de fric, des banques qui se sont fait enfler parce que leurs prêts pourront pas être remboursés, et des petits spéculateurs espiègles qui ont gagné quelque argent en achetant puis revendant plus cher un truc qu'existe pas. Plutôt rigolo non ? Ah, et au passage, quelques milliers de gens ont souffert, parce que pour (commencer de) construire tous ces trucs, il a fallu acheter et faire travailler dans des conditions bien pourries des Indiens, des Pakistanais, des Asiatiques, des Maghrébins et plein d'autres gens super. Ah oui, il y a eu quelques révoltes d'ouvriers aussi. Ce qui n'a pas arrangé les finances, car ils avaient pour habitude de casser des objets, ces petits fripons. En ce qui concerne les maçons roumains, ils n'ont pas été sollicités sur ces chantiers, car ces petits arrogants ont monté leur tarif, depuis qu'ils ont appris qu'ils étaient over-tendance sur les credits defaut swap. Enfoirés de bourgeois. Je vois une troisième et dernière raison à toutes ces défections : les Dubaïotes ont des vrais problèmes de créativité GEOGRAPHEEK La première raison de cette shitstorm, c'est que le nombre de riches touristes se rendant à Dubaï est très inférieur aux quantités prévues. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il n'y a pas assez de riches touristes dans le monde. Et pourquoi-pourquoi ? "Saylafotalacrise". Je ne sais pas vous, mais moi j'ai toujours pas compris d'où venait cette "crise", et ce qu'elle faisait exactement. Mais je soupçonne qu'elle a pour conséquence d'enrichir un peu de riches, tout en appauvrissant beaucoup d'autres riches (les pauvres restent pauvres, mais vous le saviez déjà). Et ça, c'est pas bon pour le tourisme. On fait bien moins de bénéfices avec un seul touriste méga-riche qui prendra une suite royale, - 63 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 11 janvier 2010 Page 142 numéro 11 janvier 2010 Page 2-342 numéro 11 janvier 2010 Page 4-542 numéro 11 janvier 2010 Page 6-742 numéro 11 janvier 2010 Page 8-942 numéro 11 janvier 2010 Page 10-1142 numéro 11 janvier 2010 Page 12-1342 numéro 11 janvier 2010 Page 14-1542 numéro 11 janvier 2010 Page 16-1742 numéro 11 janvier 2010 Page 18-1942 numéro 11 janvier 2010 Page 20-2142 numéro 11 janvier 2010 Page 22-2342 numéro 11 janvier 2010 Page 24-2542 numéro 11 janvier 2010 Page 26-2742 numéro 11 janvier 2010 Page 28-2942 numéro 11 janvier 2010 Page 30-3142 numéro 11 janvier 2010 Page 32-3342 numéro 11 janvier 2010 Page 34-3542 numéro 11 janvier 2010 Page 36-3742 numéro 11 janvier 2010 Page 38-3942 numéro 11 janvier 2010 Page 40-4142 numéro 11 janvier 2010 Page 42-4342 numéro 11 janvier 2010 Page 44-4542 numéro 11 janvier 2010 Page 46-4742 numéro 11 janvier 2010 Page 48-4942 numéro 11 janvier 2010 Page 50-5142 numéro 11 janvier 2010 Page 52-5342 numéro 11 janvier 2010 Page 54-5542 numéro 11 janvier 2010 Page 56-5742 numéro 11 janvier 2010 Page 58-5942 numéro 11 janvier 2010 Page 60-6142 numéro 11 janvier 2010 Page 62-6342 numéro 11 janvier 2010 Page 64-6542 numéro 11 janvier 2010 Page 66-6742 numéro 11 janvier 2010 Page 68-6942 numéro 11 janvier 2010 Page 70-7142 numéro 11 janvier 2010 Page 72-7342 numéro 11 janvier 2010 Page 74-7542 numéro 11 janvier 2010 Page 76-7742 numéro 11 janvier 2010 Page 78-7942 numéro 11 janvier 2010 Page 80-8142 numéro 11 janvier 2010 Page 82