42 n°11 janvier 2010
42 n°11 janvier 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de janvier 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 82

  • Taille du fichier PDF : 22,6 Mo

  • Dans ce numéro : Shitstorm in Dubaï.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
BD/COMICS DOSSIER DÉCOUVERTE humains, considéré comme la puissance No 1 sur Terre) décide alors d'exiler Hulk sur une planète lointaine peuplée uniquement d'animaux pour qu'Hulk soit enfin en paix et puisse chasser sa barbaque sans qu'on l'emmerde. Aidés par Nick Fury, ils montent un piège (IT'S A TRAP !!!) visant à balancer Hulk dans l'espace et c'est ainsi que Hulk est propulséllllllllllooooooooiiiiiiiinnnnnnnnde chez nous (mais il a pris conscience qu'il s'est fait piéger, ça l'a rendu fou de joie, vous imaginez bien !). Manque de bol, Hulk n'atterrira pas où il faut... En effet, le colosse de jade se retrouve sur la planète Saakar, une vraie planète de merde, où il sera réduit en esclavage (alors réduire Hulk en esclavage, de 1, faut en être capable, et de 2, faut être très con). Je vous fais pas de dessin, Hulk va tout péter, crever la chaîne hiérarchique et devenir le Roi de cette planète qui sent du fion. Il va même se trouver une femme et la mettre enceinte (ouch : x). Et là, c'est le drame, le vaisseau qui a amené Hulk sur Saakar explose, tuant la totalité des habitants de Saakar (dont la femme et le futur bébé d'Hulk – enfin théoriquement) sauf les potos révolutionnaires de Hulk. Du coup, Hulk a la rage, la vraie et il décide de revenir sur Terre pour nous le faire comprendre, ça risque de chier. Hulk déboule donc sur Terre et va venir faire la bite à tous les Illuminati, les uns après les autres, dans un style un peu Kill-Bill mais en version épinard-amphétamine. On assiste donc à 6-7 putains de combats monstrueux où Hulk va méticuleusement (enfin, "méticuleusement", façon de parler...) briser la rondelle chacun de ses adversaires comme une fleur. Après avoir réduit Flèche Noire en bouillie, Hulk ira raser les X-Men, les Fantastic Four, Doc Strange, les Vengeurs, Iron Man, (mais pas Namor qui avait voté contre son exil) mais l'humanité a un dernier espoir : Sentry – revenu d'on ne sait où et qui est encore plus balèze que Flèche Noire. Pas de bol il se fera aussi salement dégommer la gueule, parce que oui, Hulk est tout simplement inarrêtable. Alors ici, on parle pas vraiment de fin du monde, mais, un Hulk "intelligent" qui déboule avec la plus grande rage ever et une furieuse envie de se venger, ça fait du petit bois, et pas qu'un peu. Et puis bon, Hulk en Roi de la Terre, ça en jette, faut avouer, surtout qu'il s'en contente, de la Terre, pas comme certains... Ambiance fin du monde, baston épique, finesse par camions de 38 tonnes, pas de doute, ça chie sur Terre ! Infinity Gauntlet et les sagas de Jim Starlin : la folie des Grandeurs Miam miam, Infinity Gauntlet ("Le Défi de Thanos" en français) est un de mes comics phares. Il fut l'œuvre de Jim Starlin qui était spécialisé dans les - 46 (42lemag.fr) -
BD/COMICS trousse est révélée, Thanos est devenu Uber, et faut aller le fumer dardar. "sagas cosmiques", comprenez, les histoires où l'univers entier est impliqué, et pas que la Terre. Pour une bonne saga cosmique donc, prenez une pincée de grand méchant tyrannique, cinq doses de superslips, saupoudrez le tout d'un zeste de Pouvoir Ultime et vous avez un sacré bordel. Thanos, notre "héros" de la saga est amoureux de la Mort (cool bro !) mais cette dernière lui refuse son amour et ne lui offrira le sien que s'il est parvient à décimer l'univers d'au moins la moitié de ses âmes, sympa comme cadeau de fiançailles ! Pas le genre de truc qui fera cependant peur à notre menton violet de service. Pour ganker le boule osseux (oui, comme les "mannequins" qu'on voit un peu partout) de sa biatch, Thanos aura besoin de trouver une bonne grosse source de pouvoir qui dépote sévère comme le Gant d'Éternité. Le Gant d'Éternité est un gant composé des six gemmes (appelées les Gemmes de l'Infini) qui régissent l'univers (chez Marvel, l'univers est contenu dans une entité appelée Éternité et ce dernier est "subdivisé" en six gemmes, quiconque possède ces six gemmes "devient Éternité" et par extension l'Univers) et qui sont détenues par les Gardiens de l'Âme, des êtres extrêmement puissants qui contrôlent chacun une partie de l'univers : la Force, le Temps, l'Esprit, l'Âme, la Réalité et l'Espace. Thanos va donc salement fumer chaque Gardien de l'Âme (le premier est un crétin et dès qu'il possède une Gemme, le reste s'enchaîne tranquillou, mention spéciale pour Le Jardinier) pour devenir The One and Only I am the one and only tu du du duddu. C'est à ce moment-là que Thanos décide de supprimer d'un coup d'un seul la moitié de l'univers (et un sacré paquet de héros par ricochet) et c'est aussi à ce moment-là que Spiderman and co. se rendent compte qu'il y a une couille très très velue dans la potage aux raviolis chinois. Après investigation, zi offoule S'ensuit ce qui est – pour moi – le plus grand combat de l'Histoire des Comics : tous les héros existants (et pas que terriens) ainsi que les entités célestes et les Dieux décident de s'unir pour rentrer dans le lard à Thanos qui, joueur, décide de n'utiliser QUE la Gemme du Pouvoir (for teh lulz quoi). Dans cette baston aux proportions légendaires on aura droit à Wolverine qui se fait liquéfier les os, Iron man qui se fait décapiter, Thor transformé en verre puis éclaté en 1000 morceaux, Nova transformé en apéricubes (classy death imotep), Spiderman qui se fera enfoncer le crâne, Quasar atomisé, Cap qui se fait briser la nuque, Hulk qui se fera écraser, Cyclope qui mourra étouffé, j'en passe et des meilleures... C'est assez bizarre et déroutant de voir crever 4-5 héros ultra populaires par pages – et de façon(s) horrible(s) – tout en étant fasciné en se disant "Who's next ? " car la démesure de Thanos ne connaît pas de limites. L'univers est plutôt dans la merde hein ? Mais bon, je ne vous spoil pas la fin de cette histoire mythique car le charme serait brisé et, franchement, ça serait vraiment dommage... P.S. : deux autres sagas ont vu le jour peu après : La Guerre du Pouvoir et La Croisade de l'Infini mais bon, c'était un gros cran en dessous parce que les méchants (Le Mage et La Déesse – les deux faces d'Adam Warlock – étaient un peu tout naze). DOSSIER DÉCOUVERTE - 47 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 11 janvier 2010 Page 142 numéro 11 janvier 2010 Page 2-342 numéro 11 janvier 2010 Page 4-542 numéro 11 janvier 2010 Page 6-742 numéro 11 janvier 2010 Page 8-942 numéro 11 janvier 2010 Page 10-1142 numéro 11 janvier 2010 Page 12-1342 numéro 11 janvier 2010 Page 14-1542 numéro 11 janvier 2010 Page 16-1742 numéro 11 janvier 2010 Page 18-1942 numéro 11 janvier 2010 Page 20-2142 numéro 11 janvier 2010 Page 22-2342 numéro 11 janvier 2010 Page 24-2542 numéro 11 janvier 2010 Page 26-2742 numéro 11 janvier 2010 Page 28-2942 numéro 11 janvier 2010 Page 30-3142 numéro 11 janvier 2010 Page 32-3342 numéro 11 janvier 2010 Page 34-3542 numéro 11 janvier 2010 Page 36-3742 numéro 11 janvier 2010 Page 38-3942 numéro 11 janvier 2010 Page 40-4142 numéro 11 janvier 2010 Page 42-4342 numéro 11 janvier 2010 Page 44-4542 numéro 11 janvier 2010 Page 46-4742 numéro 11 janvier 2010 Page 48-4942 numéro 11 janvier 2010 Page 50-5142 numéro 11 janvier 2010 Page 52-5342 numéro 11 janvier 2010 Page 54-5542 numéro 11 janvier 2010 Page 56-5742 numéro 11 janvier 2010 Page 58-5942 numéro 11 janvier 2010 Page 60-6142 numéro 11 janvier 2010 Page 62-6342 numéro 11 janvier 2010 Page 64-6542 numéro 11 janvier 2010 Page 66-6742 numéro 11 janvier 2010 Page 68-6942 numéro 11 janvier 2010 Page 70-7142 numéro 11 janvier 2010 Page 72-7342 numéro 11 janvier 2010 Page 74-7542 numéro 11 janvier 2010 Page 76-7742 numéro 11 janvier 2010 Page 78-7942 numéro 11 janvier 2010 Page 80-8142 numéro 11 janvier 2010 Page 82