42 n°10 décembre 2009
42 n°10 décembre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de décembre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 18,0 Mo

  • Dans ce numéro : Preacher.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
PORTNAWAK DOSSIER MIOUSIK BIS quoi ce mille-feuille musical ? " @ Groflo) ! Ça qui peut sembler un peu bordélique vu comme ça (meuh non !), mais c’est en fait la résultante d'un savant calcul pour obtenir une parfaite harmonie musicale. Attack Attack ! pourrait se contenter de ça, mais non, le groupe est perfectionniste. À cet égard, ils ont inséré un passage techno (wat ?) du plus bel effet (clip à 2 : 46) ainsi qu'une apparition de Cher au chant (clip à 3 : 10). Réussir à faire chanter Cher dans une chanson de métal extrême, ça force le respect ! Cette chanson, véritable ode à la perfection musicale a, bien entendu, eu de nombreuses influences dans le monde du métal (et de la musique en général, Metallica se met quand même au crabcore, mais ils ne sont pas encore au point, ils ne sont qu'au stade de "proto-crabcore"), notamment grâce ses « dancemove » ultra violents et totalement awesome. PS : Mention spéciale à l'ultra bombasse atomique dans le clip qui renvoie toutes les Monica Bellucci, Megan Fox et autres Jessica Alba au rang de laideron de service. le "Wii fit" : mouvement très important du crabcore, le Wii Fit est généralement utilisé pendant le passage techno pour montrer que le crabcore n’est pas un mouvement conformiste et que, oui, le sport c’est bien. [Michel Denisot]Désolé…[/Michel Denisot] Crabcore : xcuse me, wtf u doin' ? Il faut savoir que le crabcore ce n’est pas QUE de la musique (totalement awesomesauce), c’est aussi une gestuelle hautement spécifique. On ne peut pas proclamer qu’un groupe est « totalement crabcore t’vois » s’il ne remplit pas les canons esthétiques de ce style légendaire. « Mais c’est quoi être crabcore ? » vous demandez-vous ? Et bien, c’est très difficile, pour être crabcore, il y a une liste de figures imposées (oui, comme au patinage artistique, mais sans les vannes racistes -et nulles - de Candeloro) qu’il est obligatoire de respecter, petit tour d’horizon des Crabcorian Dancemoves (?) : le "Mépoourkoikilféçalui Oo ? ? ? ? " : ce mouvement est un mouvement hautement technique du crabcore (et très dangereux ! Risque de torticolis et de bosse derrière la tête élevé) consiste à « lancer » sa guitare derrière la nuque pour ensuite la rebalancer vers l’avant. En général, ce mouvement annonce l’arrivée de « la sauce », en gros, après ce mouvement, ça chie grave ! BRU-TAL, tout simplement. le Crabe : mouvement créateur du crabcore, il est aussi vital de maîtriser ce mouvement que d’être analphabète lorsque vous avez un skyblog ou que le tryptique biatches à gros cul - SUV à jantes de 53 pouces - piscines blindées d’alcool dans un clip de Herrhainnbay. - 56 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK le "Roflheadbang" : le roflheadbang n’est pas un headbang de conformiste. Marre de faire comme les autres, avec leurs longs cheveux, trucs de nazes ça ! Nan, le roflheadbang, doit être obligatoirement synchroentre tous les membres du groupe et ils doivent TOUS avoir la même coupe de cheveux (avec des coupes de cheveux différentes, c’est ultra conformiste, donc il faut être anticonformiste et tous avoir la même coupe de cheveux, CQFD) ! Il doit aussi être en total décalage avec le tempo de la musique (être calé sur le tempo, c’est pour les conformistes) le "Canardentraindechier" : cette position (ce n’est pas un mouvement) est un dérivé du crabe (notez la différence au niveau de l’angle des genoux). Elle est très difficile à réaliser car il y a 99% de chances de se faire caca dessus lors de sa réalisation. C’est une des raisons pour lesquelles le crabcore est si hardcore d’ailleurs. Le crabcore, de par des incroyables spécificités a donc très vite trouvé un public de connaisseurs pour le considérer à sa juste valeur, mais surtout, le crabcore fut la base d’un nouvel élan musical. Un fan typique de Crabcore BrokenCYDE : de l'Emo-screamo-crunk-core, avec un nom comme ça, ça peut obviously que déboiter DOSSIER MIOUSIK BIS A noter que cette scène à été réalisée en cinq prises car il y a eu quelques soucis de matières fécales sur les quatre premières prises le "Causettepatapé" : le causettepatapé est aussi une position, elle doit en fait s’alterner entre le wii fit et le roflheadbang et se pratique au moment où il faut superposer 2-3-n chants en même temps, diablement efficace. Voici le VRAI visage du métal, ici on ose l'extrême, même pas peur de choquer, fini le politiquement correct, on va tout péter ! PS : Le chanteur de Kyo s'est glissé sur cette image, sauras-tu le retrouver ? BrokenCYDE est - pour moi - LE groupe ultime. Bien que fan invétéré d'Attack Attack !, ces derniers ne peuvent que s'incliner devant la maestria de BrokenCYDE. BrokenCYDE c'est deux (ou trois, je sais pas trop) chanteurs avec chacun leur style propre (un qui cri, un qui pera et un qui... euh je sais pas trop). C'est aussi un style radical qui n'hésite pas à dire "FUCK YOU" (des oufs, je vous l'avais dis !) avec des clips dantesques qui feraient passer n'importe quel clip de Necropholia Brutal Trash Black Grindcore Of Death pour un épisode de La Petite Maison dans la Prairie. Le clip de Freaxxx a en effet dû être censuré à cause de sa violence et de sa décadence. - 57 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :