42 n°10 décembre 2009
42 n°10 décembre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de décembre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 18,0 Mo

  • Dans ce numéro : Preacher.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
PORTNAWAK DOSSIER MIOUSIK salles, des poneys... Et quand bien même nous avons pas mal de scènes, la France est à la rue (rue de Rivoli, ça de la gueule, mais bon) Exemple ? Biohazard, Agnostic Front de passage à Paris pour une date unique. Municipal Waste (thrash metal), fait une tournée européenne sans passer par la France (contre plusieurs dates rien qu'en Angleterre et Allemagne). Behemoth ? Une date en France, à Paris. Motorhead ? Allez deux ou trois dates dans des grandes villes. Voilà où on en est. Les autres pays se tapent beaucoup de dates, tandis que nous nous contentons des miettes. La faute à qui ? Et bien principalement au gouvernement voulant aider les artistes avec HADOPI qui ne font rien justement. Pas seulement le gouvernement, mais un tout, constitué des médias et des hautes sphères, qui font tout, ou qui ne font rien plutôt, pour que cette musique soit diffusée. Au États-Unis, il y a MTV2. Ok, tous les amateurs diront que c'est pas beau et que ça pue le yack. Mais c'est un minimum. Qu'avons-nous comme médias pour promouvoir la musique métal, ou la musique alternative ? Ouais y avait M6 il y a plus de 15 ans, mais c'était en troisième partie de soirée. Je pense aussi à ces soi-disant radio rock, qui ne diffusent des émissions metal que très tard le soir alors que personne n'écoute. Je pense aussi à Ultra Metal sur MCM qui passait aussi en troisième partie de soirée. Voilà où on en est. Un comportement insultant. "Bon on passe ça à minuit et pas à une heure de grande écoute, c'est trop hard, et puis HELLFEST : UN SUCCÈS EN DANGER Si vous avez lu mon article sur ce magnifique festival, vous savez donc qu'il fut un grand succès à la fois pour nous et pour les organisateurs (qui s'en sont foutu plein les fouilles). Public présent, fervent, venu des quatre coins de la planète (y en a venus du Japon et de l'Égypte tout de même), sans compter les riverains et les commerçants qui au final était gaga de voir autant de gens s'intéresser à leur coin paumé (et dépenser encore plein de sous dans les commerces). Aubaine commerciale, retour positif des riverains qui n'ont plus de préjugés ringards sur les chevelus (à part pour les beuveries), aucun débordement majeur (à part quelques gueules de bois bien méchantes), bref un festival bon enfant dans la joie et la bonne humeur, cuicui les oiseaux. Mais il y a un mais. Évidemment, le bilan est trop beau, ça manque de caca sur les murs. Il y a donc un petit groupe de fouteurs de merde qui se la joue "IRL White Knight", déterre les arguments classiques des détracteurs de ce genre musical : musique super caca et bien copain avec Satan, profanation de sépultures... C'est ce genre de comportement qui met en danger cette musique qui n'a rien demander à personne, si ce n'est d'avoir des endroits, des salles pour se représenter, pour jouer, et faire profiter un public. LOFOFORA de toute façon personne n'écoute, y a pas de public qui écoute ça, alors on peu bien boucher ce créneau horaire". Ah si, il y a eu UNE exception. Fut une époque pas si lointaine, où une chaîne qui avait pour slogan "la télé pas comme les autres" (je dis avait) osait faire honneur à ce slogan. C'était il y a un peu plus de 10 ans, voire moins, où une émission nommée Nulle Part Ailleurs invitait des groupes à jouer à une heure de grande écoute un titre de leur nouvel album. Motorhead, Slipknot, Metallica, SOAD, Dimmu Borgir (du black metal à une heure de grande écoute !), et d'autres. En tout, plus de 1000 artistes/groupes, d'horizons divers sont passés sur C+. Cette époque est révolue. Exemple le plus probant, la victoire de Lordi à l'Eurovision, avec le comportement littéralement insultant de Drucker et de son comparse dont je tairais le nom. Qu'on aime pas un style musical, c'est une chose, ainsi est faite la culture, les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Mais en France, on a oublié ça. CONCLUSION Fort heureusement, grâce à Internet (cf. cette vidéo : http://tinyurl.com/yj5vely), la scène metal française existe tant bien que mal. Gojira est devenu le porte étendard du metal français dans le monde et suscite un peu d'espoir quand à un début de reconnaissance. Les concerts sont bien présents, encore heureux. Voilà pourquoi le cas français est une exception : une scène bouillonnante, mais un mépris culturel qui reste très inquiétant. Draxx - 54 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK Le VRAI metal Fini les trucs de fiotte de Draxx, place à du VRAI métal hardcore ! Ça me fait marrer les discussions de pilier de comptoir genre "Ouais Slayer c'est des fiottes moi j'écoute Purpuric Necrophil Sodomized Cadaver, ça c'est de la vrai musique" et autres "Quoi ? Pantera ? Laisse-moi rire, truc de Bambi ça, essaie Cannibal Necro Zoophil Dead Foetus by Strangulation and Anal Rape, ça c'est du bon ! ! " Le fait est que j'ai très bien testé tout ça, et sous leurs airs "extrêmes", c'est de la zic de bisounours, pas assez extrême, pas assez violent, trop prude, pas assez ivaule quoi ! Nan, moi, je vais vous parler de la nouvelle vague, une vague super trash, ultra hardcore qui défonce tout, qui embarque tout sur son passage (même les dentiers d'Iron Maiden), place au VRAI métal. DOSSIER MIOUSIK BIS Un peu d'histoire Alors, pareil, ces vieux piliers de comptoir nous cassent les burnes pour savoir qui a inventé le métal (y'a eu pleins de docus la dessus, dont le très bon A headbanger's journey) mais au final Ozzy a essayé de trancher très objectivement à la question avec un superbe "C'est moi". Bollox tout ça, le métal n'est pas né dans les 70s, 80s ou 90s, non, le métal est né en 2005 avec ce majestueux groupe qu'est Attack Attack !. Mais, intelligemment, et pour se différencier de la masse de tout nazes comme Pantera, Korn et autres groupes de merde comme Deftones, Attack Attack ! a choisi de "renommer" son style : le crabcore. Le crabcore, le Graal musical Parlons un peu du bruit de la perfection mélodique du crabcore. Pour étayer mon argumentaire, je prendrais l'hymne crabcorien (?) : Stick Stickly de Attack Attack ! Stick Stickly est au crabcore ce que Smell like teen spirit est au grunge, ce que Killing in the name est à la Fusion et - surtout - ce que Mondotek est à la Tektonik (RIP), du lourd donc ! ATTENTION ARTICLE EXTRÊME ! ! POUR LES PLUS SENSIBLES, TOURNEZ LA PAGE, LE MAGAZINE DÉCLINE TOUTE RESPONSABILITÉ. Voir clip : http://tinyurl.com/ltjb66 D'entrée, on sent la violence musicale, ça envoie hyper sévère, les guitares sont lourdes et puissantes, ça transpire la technicité de très très (très) haut niveau (les partoches de guitare feraient passer Kerry King pour un Télétubbies) et surtout, ce chanteur !!! ! Quelle voix !!! ! Capable d'alterner les sons rauques et caverneux d’une violence impressionnante (ma petite cousine en a peur) avec un superbe chant, putain y'a pas à dire, ça casse tout ! Autre élément important dans cette perfection musicale, c'est le fait d'avoir l'impression d'écouter 3-4 chansons en même temps ("Putain c'est - 55 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :