42 n°10 décembre 2009
42 n°10 décembre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de décembre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 18,0 Mo

  • Dans ce numéro : Preacher.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
PORTNAWAK DOSSIER MIOUSIK Le Metal en France L'exception française (sic) S'il y a une chose qui ne plaît pas chez nos amis de Familles de France et autres porte-paroles du politiquement corrects, c'est bien le heavy metal et tous ses sous-genres. Musique bruyante, pas très joyeuse. Le rock en général et le hard rock ont eu la vie dure il y a quelques décennies, et les fans de cette frange à part dans la musique subissaient et subissent encore bon nombre de quolibets. « Ouais t'es un gars bizarre toi, t'es pas normal, t'écoute de la musique de sauvage ». Et pourtant, malgré cette ignorance, ce rejet du metal, la scène française n'est pas avare en groupes de metal qui dépotent. De même, les salles de concerts se remplissent bien et, le comble : le Hellfest dont le succès grandit d'années en années. Alors, la France, exception culturelle ? I) Pourquoi le metal est mal vu en France ? La vraie réponse à cette question va un peu plus loin que le simple « musique bizarre + gens bizarre… », et est plus d'ordre culturelle et historique. Non mais n'allez pas ouvrir vos livres d'histoires, c'est pas de cette histoire dont je veux parler. Plaçons-nous dans les années 1960. À cette époque, la Beatlesmania bat son plein, où le groupe enchaine les shows à l'Olympia, et un peu partout dans le monde. La ferveur du rock britannique emporte la France, et en parallèle, la mode des yéyés apparaît, avec pour symbole, celui dont tout le monde en a marre maintenant, mais qui reste notre rockeur national (ouais sic). Que ça vous plaise ou non, c'est comme ça. Donc, ça part plutôt bien, le rock’n rolla la côte. Le hard rock fait son apparition et au départ, l'engouement reste le même. Le pic de popularité du genre est atteint avec le groupe Trust. Pour les ignares qui ne savent toujours pas ce qu'est Trust (comme les plus jeunes, entre autres), Trust, c'est LE groupe de hard rock français, avec LE tube par excellence : Antisocial. Gros paradoxe déjà, Repression, l'album où figure ce mégatube, est vendu à un million d'exemplaires rien qu'en France, ce qui est colossal. Le groupe enchaîne concerts sur concerts, ce sont les années fastes. Mais le mouvement s'essouffle, en même temps que le heavy metal explose un peu partout. - 50 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK Bien sûr, il y a quelques groupes qui tentent de faire quelque chose. Citons Sortilege, Vulcain, Satan Jokers ou encore ADX, qui constituent le fer de lance du heavy metal à la française. Malheureusement, le succès de ces groupes n'est que trop confidentiel, loin, très loin même de l'engouement pour Trust. Puis la machine s'est emballée : thrash metal, death metal, black metal, doom, etc... Les sous-genres et les extrémismes musicaux se développent comme la Chine à l'heure actuelle (qui va nous foutre une grosse branlée d'ailleurs). Encore plus de bruit, encore plus vite, toujours plus. Et la France a du mal à suivre, malgré une fan base solide mine de rien. L'arrivée de Marylin Manson sera la goutte de trop : artiste provocateur, une image très travaillée, mais faite pour choquer. Les journalistes en profitent pour relayer le bousin et faire croire n'importe quoi (pas forcément de façon explicite). Le résultat, il est là : les gens qui écoutent du metal, où s'habillent différemment des autres sont affiliés à des fans de Marylin Manson, et donc sont des drogués satanistes mangeurs de poussins en concert. Les légendes urbaines les plus folles circulent, comme par exemple des poussins écrasés sur scène par Manson, ou encore des groupes qui se masturbent. Et ce n'est pas l'Église Catholique SUPER tolérante (sic) qui va faire avancer le schmilblick avec son absence de second degré. MASS HYSTERIA II) Ces groupes de metal français actuels qui déchirent Avant toute chose, je vais calmer les ardeurs de hard kids en furie. Non je ne vais pas forcément citer vos groupes préférés, car si ça se trouve je ne les connais pas, et je ne peux pas tout connaitre. Oui, j'avoue cette faiblesse, je suis un false, un whimp and poser et je ne vaux rien. Et je vous vois déjà gueuler "bouh la honte il a pas cité Lofofora/Watcha/Blut Aus Nord/Arkhon Infaustus ». Ouais mais bon faut quand même faire le tri. Tout ce que j'ai à dire, c'est découvrez aussi par vous-même ! Bon mon article sert à rien du coup, mais voici tout de même une sélection (cinq pour être précis) de groupes qui poutrent sa mère. 1) Mass Hysteria On attaque très fort pour commencer avec un groupe qui se démarque par de multiples facettes. Une fusion entre metal bien lourd qui tâche, de l'electro, de la pop, un peu de rap (collaboration avec La Brigade sur Une Somme de Détails. Un groupe qui a volontairement changé de direction musicale sur chaque album, au risque de perdre des fans de la premières heure. Pourquoi ce groupe roxxe ? ! Parce que des album comme Contraddiction ou encore Le Bien-être Et La Paix sont juste awesome, un metal qui a l'air de surfer sur la vague néo métal, mais en trompe-l-œil. Et puis, ils chantent en français. 2) Benighted DOSSIER MIOUSIK BENIGHTED Planquez les âmes sensibles, et insonorisez bien vos murs car ça va péter. Pour faire simple, c'est mon chouchou death metal à la française. Mais un death metal teinté de grind, voire de black (notamment sur I.C.P). Une musique sans concession mais d'une grande technicité. Son reconnaissable, groove ravageur, Benighted a tout pour plaire. De plus, chaque album est une progression vers la perfection, même si j'ai une préférence pour Identisick. Pourquoi ce groupe roxxe du pâté ? Mine de rien, ça reste assez abordable (toutes proportions gardées, hein), et l'énergie déployée en concert est dingue. Je me suis pris une torpille à la Scène Bastille le 25 Octobre dernier. Et puis le chanteur est très sympa. Simple, humble et généreux. Amateur de death metal carnassier, jetez-vous dessus, et ALLEZ LES VOIR EN LIVE ! - 51 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :