42 n°10 décembre 2009
42 n°10 décembre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de décembre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 18,0 Mo

  • Dans ce numéro : Preacher.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
PORTNAWAK JEU DRÔLE Familles de France vous propose son jeu de rôle de Noël La Magie de la Nativité Scénario contemporain pour cinq personnes Synopsis Ce scénario, prévu pour être joué en environ trois heures (mais il peut aller facilement jusqu’à cinq heures en cas de roleplay soutenu), place les joueurs dans la peau de cinq militaires français le soir du 24 décembre. S’apprêtant à célébrer la messe de Noël, ils s’aperçoivent qu’il ne reste plus de bougies. Ils vont donc devoir sortir de leur base afin de trouver des bougies, ce qui ne sera pas une tâche aisée, car tous les magasins sont fermés à cette heureci. Leurs péripéties leur donneront l’occasion de rencontrer des personnages truculents, et qui sait, de saisir véritablement l’esprit de Noël... Les personnages Colonel Armand-Thierry de Bravières du Cossonay, le commandant de la base Capitaine Xavier-Émile Berger d’Urvoy, l’officier de garde Caporal Jean Dupont, amoureux du caporal Julie Clément Caporal Julie Clément, amoureuse du caporal Jean Dupont Père Ferdinand-Gabriel Fourniet du Langonneau, l’aumônier de la base Éventuellement, s’il y a plus de cinq joueurs intéressés, le MJ pourra rajouter le lieutenant Louis-Victor d’Arvet (l’officier de sécurité de la base) et sa petite amie (qu’il a l’intention de demander en fiançailles pendant la veillée de Noël), le lieutenant Émilie- Nadège Chevallier de Laurency, même s’ils ne sont pas indispensables à l’intrigue. Déroulement du scénario Le scénario débute dans la chapelle du 18e régiment de cavalerie de Cessons- Sévigné où les PJs attendent le début de la messe de Noël. Soudain, l’aumônier arrive avec une bien mauvaise nouvelle : il ne lui reste plus aucune bougie ! Afin que la messe soit réussie, les PJs vont donc devoir se résoudre à quitter leur base pour aller en acheter. La première difficulté survient alors que la voiture qu’ils décident d’emprunter refuse de démarrer. Il faudra que les PJs examinent le moteur pour trouver l’origine du problème et réussir à démarrer leur voiture. Cependant, il y a des travaux sur la route, et à cause d’une déviation, les PJs - 42 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK se perdront sur les petites routes de campagne entre leur base et Cessons- Sévigné. Il leur faudra s’arrêter et entrer dans une ferme où une famille d’agriculteurs fête Noël afin de leur demander le chemin. En discutant avec eux, les PJs auront l’occasion d’en apprendre plus sur la rude vie de ces braves paysans, qui accomplissent toute l’année un travail ingrat mais indispensable, et ce sans jamais se plaindre de leur sort. Finalement, les paysans leur indiqueront comment rejoindre Cessons-Sévigné, et les PJs pourront reprendre leur route. Arrivés à Cessons-Sévigné, les PJs se rendent compte que comme ils pouvaient s’y attendre, tous les magasins sont fermés et qu’ils auront du mal à trouver des bougies. Heureusement, sur le parking du Lidl de Cessons-Sévigné, ils feront la rencontre d’un aimable clochard qui pourra les aider. En sympathisant avec lui, les PJs en sauront plus sur la vie de ce brave homme, qui malgré toutes les épreuves que la vie lui a infligées, ne s’est jamais départi d’un enthousiasme inébranlable. Les PJs pourront s'ils le souhaitent lui donner un peu de monnaie pour qu’il puisse s’acheter un café, mais quoi qu’il arrive, le clochard leur indiquera l’adresse d’un épicier arabe qui est ouvert toute la nuit. Sur le chemin, les PJs subiront une crevaison, mais ils pourront heureusement compter sur l’aide d’un charmant couple de vieillards qui viendra spontanément leur offrir leur assistance. Ayant toute leur vie vécue à Cessons-Sévigné, ceuxci ont toujours affronté les vicissitudes de la vie avec beaucoup de dignité, et les PJs pourront se rendre compte qu’ils ont définitivement beaucoup à apprendre de l’exemple de leurs aînés. Finalement, les PJs arriveront chez l’épicier arabe qui est effectivement ouvert, mais qui n’a malheureusement plus de bougies car elles ont toutes été achetées par le prêtre de la paroisse il y a quelques heures. S'étonnant que l'épicier soit en train de tenir sa boutique plutôt que de fêter Noël avec sa famille, les PJs auront la possibilité de s'engager dans un dialogue œcuménique qui les fera réaliser que loin de les séparer, leurs différences de confession ne sont finalement que les manifestations d'une même spiritualité tournée avant tout vers autrui. JEU DRÔLE Les PJs devraient alors réaliser que leur seule chance de trouver des bougies est de demander au prêtre de la paroisse s’ils ne peuvent pas lui en emprunter quelques unes, et décider de se rendre à l’église de Cessons-Sévigné (s’ils n’ont pas cette idée, le MJ pourra faire intervenir un jeune orphelin égaré aveugle et myopathe qui mettra les PJs sur la bonne voie). À l’occasion de la veillée de Noël, l’église de Cessons-Sévigné a été richement décorée. Des tentures pourpres encadrent les magnifiques vitraux éclairés par de somptueux candélabres. Le sol a été tapissé de superbes mosaïques figurant des anges forniquant avec des succubes, sur lesquelles ont été tracés des pentacles avec le sang des individus, dont certains sont encore vivants, crucifiés à l’envers le long de la nef. Un corps humanoïde, trop gros et trop difforme pour être vraiment humain, achève de se - 43 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :