42 n°10 décembre 2009
42 n°10 décembre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de décembre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 18,0 Mo

  • Dans ce numéro : Preacher.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
CINEMA que ce soit. Et cet état de fait perdura pendant pas mal de temps... puisqu'il faudra attendre 1789 pour voir le premier changement. DOSSIER REFLEXIONNAGE En plus de prendre la Bastille et de ne pas mettre de culotte, la Révolution française a également offert à chacun d’être libre d'exprimer ses opinions, quelles qu'elles soient, et même si elles consistaient à dire qu'il n'y a rien de plus beau que l'amour entre un gros de 40 ans et un petit garçon tout nu de sept ans. C'est beau la liberté d'expression quand même. En tout cas Frédéric Mitterand l'aime bien. Mais la trêve fut de courte durée puisque le nabot la rétablit très vite. Pas l'actuel, l'ancien, le corse, oui Napoléon... avant de disparaître de nouveau en 1881 avec une loi promulguant enfin la liberté de la presse. Enfin officiellement. Car avec deux guerres mondiales, Vichy, les journalistes qui énervent les présidents... On reste quand même loin du compte. Pourquoi censurer aujourd'hui Si on demande à n'importe qui, vous obtiendrez toujours la même réponse : la censure cay le mal ou encore la censure ca suxxe encore plus que M. Egg. Et en sous-marin apparaît toujours le débat sur la liberté d'expression. Et bizarrement selon les cultures ou les pays, ce ne sont pas les mêmes choses qui choquent et sont donc étouffées. Mais une chose reste commune : toute parole, écrit, oeuvre d'art remettant en cause le pouvoir et/ou la pensée générale est vue comme foncièrement déplacée. Et selon le niveau de liberté de la presse et de l'art dans le pays, la réaction peut aller Le système qu'il faudrait installer sur toutes nos compagnes... [/mysogine] d'un amusement bon enfant à un enfermement à vie. Donc le jour où vous voulez faire des blagues sur Pedobear ou la religion du voisin, choisissez bien, choisissez But. Mais finalement quel est l'intérêt de censurer ? La version officielle veut que les élites ou les personnes au pouvoir puissent contrôler ce qui est bon ou non pour leurs concitoyens. La version officieuse est de faire taire toute dissidence par rapport à la pensée unique de rigueur. Et par la même asseoir son contrôle sur la population en la laissant baigner dans une certaine ignorance concernant les sujets ou les dossiers sensibles. Et in fine (ouais je cause le latin) s'assurer d'un certain pouvoir sur la population. Dans une moindre mesure c'est aussi un moyen de s'assurer que nos chères petites têtes blondes vont être bien formatées comme il se doit. En voyant de la violence mais pas de téton chez les Ricains, en voyant du téton mais pas trop de violence chez nous, en voyant ni téton ni violence mais en bouffant le livre sacré local chez nos amis intégristes de tout bords. Et ce qui est le plus cool, c'est que ca permet vraiment de formater les gens. L'hypocrisie sous-jacente Mais le pire dans l'histoire reste l'hypocrisie sous jacente. Je vais m'expliquer en prenant d'un côté les gamins et de l'autre les adultes. Concernant les gamins, les parents souhaitent toujours que leurs gosses soient confrontés le plus tard possible aux plans nichons dans les pubs ou le cinéma, et si possible à une violence modérée dans leurs films ou jeux, car comme chacun sait, jouer au jeux vidéos violents rend psychopathe et amène à des tueries, en plus de tuer des chatons. Or, puisqu'a priori vous avez été gosses vous aussi, vous savez que les gamins trouvent toujours un moyen de contourner les dispositifs mis en place par les parents, en allant dégoter ce que papa a bien pu télécharger sur www.poneyzcoquins.com, en allant bizarrement se lever tous les premiers samedi du mois pour aller voir la télé en douce, ou en retrouvant comme par hasard le magazine qui traîne sous le lit du grand frère. Être un dictateur et tout censurer c'est quand même la classe Donc pour les enfants il s'agit d'une grosse hypocrisie puisqu'en fait de censure, il s'agit surtout de rassurer les parents qui vont ainsi pouvoir croire que leur progéniture est vertueuse. Hyprocrite, donc, car les parents, s'ils pre- - 26 (42lemag.fr) -
CINEMA naient un peu de recul, sauraient très bien qu'ils ont eux même évité le blocage parental et qu'il n'y a donc absolument aucune raison pour que leurs gamins ne fassent pas de même. On arrive à une idée intéressante, à savoir que la censure finalement sert à rassurer ceux qui la pratiquent. Mais l'exemple des relations parents/enfants étant un peu simpliste, regardons s'il est également applicable à nos amis présidents de républiques bananières et amateurs de gros cigares. Que ce soit la Chine, les "républiques" tenues par des dictateurs ou la rédaction de 42, tous mettent en place une forme de censure afin d'effacer toute idée venant contredire le dogme édictant que le chef est grand, beau, qu'il a le cheveux souple et soyeux, l'œil vif, la démarche virile, le pas leste et qu'il fait fondre le sexe opposé juste en le regardant (ND- Cerberus : c'est bon tu l'aura ton augmentation. Mais continue à parler de moi comme ça, mon petit). Or, il est évident que toute personne ayant connu "l'avant", lorsque notre grand maître vénéré, loué soit son grand appendice, n'était pas au pouvoir et que la liberté était de mise. Bref, au delà de la vérité officielle affichée comme un standard de pensée, la population sait très bien qu'on se fout de sa gueule, mais que si elle l'ouvre elle aura le droit de voir sa maison violée, sa femme pillée et aura le droit à un billet gratuit pour Tortureland, un parc d'attraction super sympa. suis près à admettre ouvertement qu'en fait je n'aime pas les poneyz qui sont de sales petits animaux qui ne pensent rien qu'à faire leurs allumeuses. Je le dirai, certes, mais le penserai-je pour autant ? Toujours pas. Alors ce qui est sûr, c'est que lorsqu'un tiers assiste à cette démonstration de force, il ne peut qu'être subjugué par l'overpuissance du grand manitou, loué soit viril membre, dont les idées sont partagées par la population entière. M'enfin n'importe qui ayant quelques petites connaissances d'histoire et de géopolitique saura très bien qu'on lui raconte un conte de fée... Et du côté de la population, ce n'est pas mieux. Et ce n'est pas une question d'éducation. Si effectivement, on trouvera des djeunz désoeuvrés pour accepter comme vérité ce qu'on leur dit, du moment qu'on leur file des armes et le pouvoir d'aller terroriser les plus faibles, il est évident que les idées dissidentes continuent à courir en sous-main. Et que les réseaux s'organisent, ayant juste à faire attention à une certaine discrétion. Mais globalement, on aura du mal à empêcher les gens de penser ce qu'ils veulent. Et on en revient à l'idée énoncée plus haut, impliquant que la censure sert surtout à rassurer celui qui la promulgue et à lui donner un simili pouvoir. Conclusion Quel que soit le sujet (la politique, la religion, le sexe avec des poneyz), plus un pays est éloigné de l'Équateur, plus il y fera froid bien sûr, mais plus on y a des idées libérales. Je ne sais pas à quoi c'est dû, mais peut être que la chaleur rend con, ou le froid intelligent, allez savoir... Toujours est-il que chez nos confrères européens du nord, on notera une plus grande liberté de la presse, de la religion et du rapport au corps, sans jamais que ça choque qui que ce soit. Et par extension, sans jamais que quiconque décide d'imposer un ordre moral ou idéologique pour contrôler cette masse de dangereux libres penseurs. Alors que dans les pays plus chauds, on arrive généralement à prendre ses congénères pour des crétins ignares qu'il faut éclairer de nos pensées absolument géniales de grand gloubiboulga, loué soit notre morue à la fraise. On peut y trouver de nombreuses explications (histoire religieuse, ancien impérialisme européen, développement industriel et culturel moins avancé...) mais toujours est-il que si jamais vous voulez devenir dictateur, vous avez tout intérêt à aller prendre des vacances dans un pays chaud. Bebealien DOSSIER REFLEXIONNAGE Dans ce cas, on cherche donc à imposer une vérité débile à des gens sachant très bien qu'elle est fausse. En même temps, si j'ai un flingue collé sur la tempe, je Oué toi là, tu vas avoir des problèmes avec ton article - 27 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :