42 n°1 février 2009
42 n°1 février 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de février 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 62

  • Taille du fichier PDF : 14 Mo

  • Dans ce numéro : les séries geeks.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
CINEMA bour nous vendent. Salauds de jap. En gros c’est de la baston, des bruns qui deviennent blondes et des coups de poing au ralenti. Ha et il y a aussi une tortue. » Bob Bob : « C’est pas zoophile ton truc ? Parce que l’autre jour j’ai vu un film où le mec il arrive avec son gros poing, et il choppe la tort… » John John : « Tais-toi ! Kevin Kevin t’en penses quoi ? » Kevin Kevin : « Je ne comprends rien donc ça me va. En plus j’ai le scénariste des feux de l’amour qu’est disponible là. Dans sa série y’a des blondes aussi, donc je pense que c’est l’homme de la situation. Il va maîtriser le sujet. » John John : « Ça roule, et oublie pas de lui dire de rajouter des bonnasses, et de virer ces payday de jap pour mettre des bons zaméricains élevés au ma-queuedonald dedans. Et pas la peine qu’il lise le manga, on va pas non plus faire plaisir à ces sales japs hahahahaha. » Je ne suis pas tout à fait sûr que la réunion se soit déroulée ainsi, néanmoins, dur de ne pas croire que ce fut au moins un peu ressemblant. Ou alors ils ont abusé de la coke. Ou alors ils avaient un bon scénario mais il a été a moitié effacé lors d’une orgie avec des nymphettes dans un jacuzzi, alors que le champagne coulait à flots et que Samantha, la peau huilée par le désir laissa entrebâiller l’échancrure de son décolleté, dévoilant à John la délicate et si raffinée peau qu’elle entretenait en se massant sensuellement le c… hum pardon je m’égare. Donc en effet, ils ont du fumer la moquette. Et pas qu’un peu. Le mieux est de commencer par le casting. Tout le monde voit à quoi ressemble Sangoku. Grand brun, de grands yeux au nombre de deux, japonais, pro en arts martiaux. Et bien voici Justin Chatwin : La vieille adaptation philippine faisait moins moisie que celle ci Ou là… tant de ressemblance ça laisse rêveur. Euh, ils ont tous les deux deux yeux, un nez et une bouche. Sinon, non je ne vois vraiment pas. Ah si, ils ont tous deux des cheveux. Va en falloir du gel pour mettre tout ça debout. Et puis de la chirurgie esthétique, et puis aussi de la gonflette. Ou alors c’est une blague, hein ? Dites ? C’est une blague ? Et bien non ami lecteur, tu as devant toi Sangoku. Autant dire qu’on est bien parti, et que ca sent le film de qualitay. Conscient que ce n’est pas suffisamment vendeur, les producteurs ont décidé de lui adjoindre des biatches, des trucs avec des seins, enfin bref des raahhh… comment ça s’appelle déjà, ce truc qui fait gnagnagna toute la journée, qui raconte sa life, qui demande de l’attention ? Un hamster ? Ha non, ce n’est pas ça, ça ne parle pas. Ah oui, ça me revient : des nanas ! A commencer par Bulma, la chaudasse de service qui passe son temps à montrer sa culotte et à jouer à Paf Paf avec Tortue Génial, avant de s’assagir un peu. Donc jolie, cheveux verts, air intrépide… Bulma quoi. Et là encore, c’est le drame : La ressemblance est méga frappante là encore. Euh voyons voir, les deux ont des yeux, ça c’est bon, mais sinon ? Par bonté d’âme, ami lecteur, je te passe le reste du casting, et surtout j’éviterai de te faire saigner les yeux en te montrant une photo de Piccolo. Ce n’est même plus de la trahison, c’est Dragon Ball revu et corrigé, avec une huître à la place du dragon et des cubes à la place des boules… Mais il y a encore pire : le script. Le voici : Goku est un ado impopulaire dans son école. Son amie Chi-Chi kiffe trop son boule de mec. Le jour de ses 18 ans, un certain Piccolo assassine son grand père, qui lui demande de se mettre à la recherche de Master Roshi, seul capable de l’aider à trouver les sept boules de Christelle euh de cristal. En chemin il croisera un bandit nommé Yamcha et une étrange fille nommée Bulma. Euh quel est le rapport avec la choucroute ? Goku au collège et impopulaire ? Et pourquoi pas Goku passe son bac, Goku et les Gokettes ou Mon Goku chez les Nudistes ? Américanisation de mes deux (boules de cristal) ! On atteint des abymes dans la nanardise. On sent venir le film qui sent des bras et qui se permet de faire toute et n’importe quoi d’un univers pourtant fouillé. Ce qui reste le plus dommage, c’est qu’on est dans un magazine électronique, sinon je vous aurai envoyé vers la formidable bande annonce, dispo un peu partout (allez voir sur Youteub ou sur Dailymoisson). Cette bande-annonce à elle seule est capable de vous envoyer en analyse chez le psychiatre. Comment penser qu’on peut encore produire çà à l’heure de l’internet multimédia 2.0 cybernétique ma bonne dame ? Déjà qu’il LE FILM DEMONTE DU MOIS - 24 -
CINEMA n’y a plus saison avec le réchauffement climatique et que la coupe mulet est revenue à la mode, il ne manquait plus qu’une catastrophe… Toi aussi deviens un Sangoku dedans ton corps ! LE FILM DEMONTE DU MOIS Pour faire simple, et si votre santé mentale n’en a pas trop pris un coup, analysons la dite bande-annonce. On y voit en vrac : des combats moisis, des punchline qui puent, des effets spéciaux ridicules, des acteurs ne sachant pas jouer, des nanas à gros seins et un Goku tellement niais qu’on a qu’une envie : que Piccolo lui casse vraiment la gueule. Et bien oui, c’est tout ce qu’il mérite ce gros naze… Alors que plein de mecs savent faire des sports de combat, non faut qu’ils aillent nous chercher un branquignole, pour qui mettre un coup de poing est aussi naturel que de manger un hamster. Autant dire que question crédibilité ça le fait moyen pas du tout. Et j’aime pas trop beaucoup ça. Alors quand il s’agit de faire un double sauté, triple lutz piqué, avec double tatanage circulaire, petit pont, passe, petit poney et kameha dans la tronche, le père Justin Chatwin est aussi crédible que… euh qu’un danseur de tektonik soutenant une thèse sur la stérilisation des mouches dans les usines de ravioli du sud est de la Malaisie (copyright). On peut etre un Sangoku, et néanmoins faire caca Alors, oui, ce film pue. Il pue même tellement qu’on dirait qu’il s’est vautré dans le purin avant de nous montrer sa bande annonce. C’est bien beau de vouloir prendre les geeks pour des vaches à lait, mais faut voir à pas pousser mémé dans les orties sinon la cruche se casse car rien ne sert de partir à point vaux mieux que deux tu l’aura. Enfin euh, tu as compris l’idée quoi. Donc autant oublier d’aller le voir au cinoche et se rabattre sur une vieille version bien bien nanarde qu’avaient produite les philippins et qui est récupérable facilement sur ePoney ou tout autre réseau que la loi ne m’autorise pas à indiquer ici. Mais heureusement, tout n’est pas perdu, et grâce à 42 et au splendide encadré d’un joli ton verdatre qui s’accorde très bien avec tes rideaux et avec la couleur de ton papier toilette, tu va pouvoir toi aussi faire une adaptation de Dragon Ball. Alors oui, tout n’est pas perdu, et c’est d’un pas alerte, l’œil vif et le poil soyeux que tu vas pouvoir ressortir de la lecture de ce laborieux article sans queue ni tête en pouvant toi aussi être un Sangoku ! Bebealien Pour être un Sangoku, déjà il faut avoir des cheveux. Si tu es brun(e), que tu mesure entre 1m10 et 2m45 tu fais l’affaire. Si tu n’a pas de cheveux, épile toi le maillot, et conserve ces jolis petits poils que tu fixeras toi-même sur ta tête avec de la colle Uhu. Une fois que tu as tes cheveux, il va te falloir du gel. Là, le mieux est d’écarter la fabrication mode Mary A Tout Prix, pour se concentrer sur un produit certes moins naturel et délicieux, mais beaucoup plus hypoallergénique. Car oui, on peut être geek et avoir la peau sensible. Une fois ton tube/pot de gel dans la main, vides-en la totalité dans tes cheveux et commence à les malaxer de manière à les mettre en pointe. Attention, si tes cheveux ont une consistance plus molle que le béton armé, c’est qu’il t’en manque encore. Voilà, ta coiffure est prête. Reste à trouver le costume. Et ça tombe bien, en hiver y’a toujours des pères noël un peu tardifs qui trainent. Approche-toi de ton supermarché le plus proche avec un objet contondant. Signale au père noël, que tu auras repéré au préalable, qu’un petit garçon aimerait bien avoir une grosse sucette, et qu’il l’attend dans la petite pièce juste à côté. Une fois ce bonhomme jovial aimant beaucoup les petits enfants entré dans la pièce, dévoile ta traîtrise en l’assommant en en lui piquant son costume. Bulma essayant de s’échapper. Noon je ne veux pas tourner dans cette dauuubeeuuh… Bravo tu es presque prêt. Reste à te trouver une ceinture, une paire de bottes et à prendre un air niais. Si toi aussi tu as fais un beau déguisement, prends toi en photo et envoie la nous à 42lemag@gmail.com. Il se pourrait bien qu’on la publie dans le prochain numéro de 42 et que l’un d’entre vous gagne toute notre estime, rien que çà ! Alors, on dit merci qui ? - 25 -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :