42 n°1 février 2009
42 n°1 février 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de février 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 62

  • Taille du fichier PDF : 14 Mo

  • Dans ce numéro : les séries geeks.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
JEUX VIDEO L'ARSENAL DU PAUVRE : sis, est arrivé le prince nouvelle génération avec "Prince of Persia - Les sables du temps" (j'ai volontairement zappé le terrible épisode POP 3D qui, aujourd'hui encore, me fait pleurer des larmes de sang) et son gameplay tout beau, mais pas tellement nouveau, plein de sauts acrobatiques unbeliveable qu'on peut pas croire et des scènes de strip-tease homoérotique. Bref, la classe. Cette épisode, bien que très réussi et très apprécié, marque le début de la volonté de simplification à outrance qui fait office de standard aujourd'hui, avec notament l'ajout de la dague du temps qui permet au joueur de rembobiner les 20 dernières secondes d'un saut raté lorsqu'il se casse la gueule comme une buse le rendant virtuellement invincible, ou encore le côté très "aimanté" et "assisté" des séquences de saut. Alors bien sûr, si les développeurs s'étaient arrêtés là ils tenaient en quelque sorte le mélange quasi parfait conciliant "plaisir de jeu pour gros noob" et "plaisir de vieux joueur aigri qui trouve que c'était mieux avant". Hélas hélas hélas, ceci n'était que le début d'une longue course à la simplification/castration du gameplay pour plaire aux masses et c'est ainsi qu'est apparu : Assassin's Creed ! Pour ceux qui se demandent pourquoi je parle de ce jeu alors que je parle de "syndrome Pop", je leur répondrais que je fais ce que je veux et qu'en plus, vu qu'il provient du même studio, d'une partie de la même équipe et reprend en partie l'esprit acrobatique de Prince of Persia, on peut considérer que c'est un proche cousin un peu consanguin. Assassin's Creed donc, avec son héros au charisme +10 et équipé de la compétence [Je bouge comme un sex symbol en toute circonstance], a poussé le concept de saut assisté de POP encore plus loin en proposant ni plus ni moins le concept de "saut d'obstacle avec pilotage automatique". Wouhou, sans les mains ! Quelle est donc cette étrange invention ? Et bien imaginons que vous vouliez sauter de poutres en poutres, d'un toit à un autre toit histoire de voir ailleurs si vous y êtes, et bien rien de plus simple, vous n'avez qu'à maintenir le bouton "pilote automatique" de votre clavier/manette pendant que vous déplacez votre personnage avec les touches fléchées, comme s'il était sur un sol plat classique et c'est tout, le jeu se charge alors de faire sauter votre avatar comme un garenne, pile poil aux bons endroits sans que vous ayez à intervenir. C'est magique, c'est la fête, L'épuration du gameplay pour rendre les jeux toudoudoux, c'est aussi : - La difficulé du jeu qui s'adapte au taux de roxxitude du joueur. Partant d'un bon sentiment ce système s'avère à l'usage bien triste, même s'il donne de sympathiques scènes ubuesques impliquant de braves brigands niveau 2 équipés d'über armures et d'épée vorpales +1250 (Oblivion) - Les compétences des RPG qui sont toutes interchangeables pour éviter de léser le joueur trop spécialisé. Par exemple, dans Fallout 3, inutile de vous spécialiser en Informatique et Crochetage vu que, de toute facon, à chaque fois qu'un coffre est à forcer, vous pouvez être sur qu'un ordinateur commandant l'ouverture de ce même coffre se trouve non loin, près, lui, à être piraté... Reprenez ce concept pour toutes les compétences et vous obtenez des RPG sans variétés de profils de personnages. - La gestion de la mort quasi inexistante. Que ce soit les checkpoint proches de 2m les uns des autres et les "mécanismes" de quasi invincibilité (PoP 4 et la compagne du Prince qui passe son temps à le sauver, Prey et sa ressurection) mourir n'est vraiment plus un problème ni un facteur de "motivation" dans les jeux. youpi tralalala cotillons ! Je ne sais pas si vous imaginez le bond en arrière en terme de gameplay que représente un tel système, moi qui croyait que dans gameplay il y avait le mot "play", je ne comprends pas bien pourquoi le jeu joue à ma place ? Bon, certes, un tel système est amusant 2mn voir 3 pour peu qu'on essaie, juste pour rire, d'effectuer des sauts rien qu'avec son nez (c'est possible en plus !), malheureusement un tel assistanat finit vite par perdre tout intérêt car, qui dit suppression de l'intervention du joueur sur les acrobaties de son personnage, dit aussi suppression de quasi tout sentiment d'accomplissement, "Youpi j'arrive à faire des triples luts piqués tout en me grattant les roubignoles, joie". En caricaturant légèrement beaucoup, c'est un peu comme si on demandait à un pilote de F1 d'apprécier plus de deux tours de montagne russe... Certain diront probablement "Oui mais on est pas tous des gros nolife comme toi sale geek de merde, on a pas le temps de maitriser toutes les ar- AIGRI GAMER - 14 -
JEUX VIDEO AIGRI GAMER canes d'un jeu et comme on veut pas passer trop pour des loser, il nous faut bien des jeux d'handicapés", à ces vilains je répondrais qu'il n'est pas nécessaire de jouer 80h non stop pour parvenir à maitriser les arcanes du "saut" dans un jeu vidéo ! Alors oui, les débuts d'un jeu que l'on ne maitrise pas bien sont forcément peu glorieux mais qu'importe, au moins, une fois le système de jeu dompté, le plaisir est démultiplié parce que, pour le coup, c'est un peu le joueur qui fait des acrobaties de malade et pas juste le jeu et un script intelligent ! Mais bon, vu que de nos jours, dans notre belle société, on veut "tout, tout de suite sans se crever le fion et plus vite que ça bordel de mârde" tenter d'expliquer qu'il est plus plaisant de faire les choses par soi-même, quitte à ce que ça ne soit pas parfait, qu'en étant assisté, revient un peu à pisser contre le vent. Tu ne mourras point Le déplacement des personnages est loin d'être l'unique élèment de gameplay qui tend à être progressivement sacrifié sur l'autel de "l'accessibilité" et du jeu aseptisé, oh que non, il y a également le système de gestion de points de vie qui disparait petit à petit des FPS au profit d'un système de rechargement automatique de santé lorsque le personnage est à couvert. Vu sur Gears of War 1&2 ou la série des Call of Duty, ce système est en train de devenir un standard, à croire que les joueurs sont bien trop neuneus pour savoir appuyer sur un bouton pour utiliser une trousse de santé "Ouhlalalala plus de deux boutons à la fois c'est trop dur, les joueurs vont être perdus, ils faut trouver tout de suiiiiiiite une solution ! ! " et les vilains qui disent "Ah oui mais ça centre le jeu uniquement sur l'action gros canaillou" ne connaissent apparement pas le bonheur simple et frais d'avoir un personnage agonisant obligé de courir avec sa bite et son couteau entre les tirs ennemis pour aller se doper aux médikits ! Compromis, chose dûe Bon, je vais arrêter de vous saouler d'exemples nazes, je pense que vous avez pigé où je veux en venir (au pire, lisez donc l'encadré si vous voulez encore profiter de ma dhiarrée verbale), je vais plutôt conclure en posant une question : pourquoi vouloir absolument amputer le gameplay des jeux ? Est-ce vraiment uniquement pour les rendre plus accessibles et peu importe si les joueurs qui veulent avoir un minimum de contrôle sur les choses et un minimum de complexité dans les mécanismes de leurs jeux se plaignent, après tout ils ne sont qu'une minorité ? Si c'est uniquement pour cela alors ce raisonnement est complètement stupide et revient à obliger tout le monde à utiliser un fauteuil roulant pour se déplacer pour la simple et bonne raison que certaines personnes n'ont plus l'usage de leurs jambes ! ! Cette aseptisation est d'autant plus stupide que les deux catégories de joueurs peuvent très bien cohabiter en rendant simplement activable/désactivable à l'envie toutes ces aides et simplifications alakon, de cette façon les mamies arthrytiques pourraient même mettre une branlée à leur con de petit fils et tout le monde serait heureux, les oiseaux chanteraient dans le ciel et j'arrêterais de polluer le net avec mes jérémiades, de la belle stratégie gagnantgagnant ! ! Bref, marre des jeux pop-corn aussi vite joués aussi vite oubliés ! A force de ne pas vouloir "bousculer" le joueur on finit par ne plus lui procurer d’émotions alors s'il vous plait, amis développeurs, redonneznous les commandes et surtout, surtout, arrêtez de nous prendre pour des demeurés incapables d'utiliser plus de trois boutons différents. Prey (FPS) - Indian God Mode On ! CerberusXt - 15 -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :