24h Montréal n°15-207 13 jan 2016
24h Montréal n°15-207 13 jan 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15-207 de 13 jan 2016

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Sun Media Corporation

  • Format : (273 x 317) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 41,3 Mo

  • Dans ce numéro : le bar comme dans les Simpson.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
AD{JM011982952} 4 mercredi 13 janvier 2016 Anthoni Jodoin, copropriétaire des bars Nacho Libre, Das Bier et Brutus, a ouvert récemment la Taverne Cobra, un bar à arcades aux décorations puisées dans des bazars et antiquaires, où on y sert ces deux boissons fictives désormais bien réelles. « La Duff est brassée partout dans le monde selon différentes ententes, explique M. Jodoin. La marque appartient à 21st Century Fox, mais elle est brassée sous licence. » Cette bière en fût ambrée, aux arômes caramélisés, est servie dans un bock en verre givré et glacé à l'intérieur. Une bière pour étancher la soif, précise le propriétaire du bar situé sur le boulevard Saint-Laurent. Cocktail hommage Pour ce qui est du « flambé », c’est un cocktail en hommage à la recette originale de l’épisode où Homer Simpson décide de mélanger tous les alcools disponibles derrière le PHOTO D’ARCHIVES bar et y ajoute, comme ingrédient secret, du sirop pour la toux, ce qui contribue au succès immédiat de la boisson. Le propriétaire de la taverne, Moe Szyslak, s’approprie alors les ingrédients et l’appelle le Flaming Moe’s, récoltant ainsi toute la gloire immédiate engendrée par la consommation. L’ingrédient secret d’Anthoni Jodoin ? Le Jägermeister. « À la base, lorsque ç’a été créé, c’était un remède contre la toux. C’est pour cette raison qu’on l’a choisi. » Bières américaines Pour développer son concept de taverne, il était tout naturel d’y intégrer ces deux éléments qui ont interpellé l’imaginaire d’un large public dans les années 1990. Dans son bar, on y retrouve aussi des marques de bières américaines. « Je suis situé devant la Mecque de la microbrasserie, ajoute-t-il, en parlant du bar Vices et Versa. Je n’avais pas intérêt à me battre contre eux. J’ai ici des marques de bières qui ont du vécu, qui ont passé par beaucoup de phases et mutations à travers les années. » Rappelons que la 21st Century Fox annonçait en juillet 2015 la commercialisation de la Duff. Aventure avec son chouchou actualités La bière Duff et le « flambé à la Moe » disponibles à Montréal Les admirateurs des Simpson seront comblés dans un nouveau bar de la Petite-italie où on y sert la bière Duff et y concocte le « flambé à la Moe » (Flaming Moe's). CaroLine Lévesque 24 Heures Une ex-prof d’éducation physique a été condamnée à 14 jours de prison hier pour avoir eu des contacts sexuels avec son « élève favori » dans une voiture. Taverne Cobra Nicolas Bertrand, barman, et Anthoni Jodoin, propriétaire. – CAROLINE LÉVESQUE/24 HEURES Lisez un compte-rendu dans Le Journal de Montréal des discussions sulfureuses entre l’enseignante et l’adolescent qui avait 17 ans à l’époque. Vodka Rum Whisky 7up Une dose de Jägermeister en référence au sirop pour la toux Le tout est flambé au Bacardi 151 La recette du Flaming Moe’s de la Taverne Cobra JM011982952
Le maire de montréal, denis Coderre, assure qu’il n’est pas inquiet de voir le Bureau de l’inspecteur général (BiG) se pencher sur ses liens avec l’entreprise informatique Cisco, à la suite d’un appel d’offres qui aurait été dirigé vers ses produits. AméLi PinedA 24h ameli.pineda @quebecormedia.com AD{JM011961793} actualités mercredi 13 janvier 2016 5 Le maire Denis Coderre avait publié une photo qui a créé la controverse alors qu’il posait devant le logo de Cisco. – PHOTO D’ARCHIVES Liens entre Cisco et le maire Coderre n’est pas inquiet « On va les laisser faire leur travail. Je ne suis pas trop inquiet même si on veut créer des amalgames parce que sur Twitter je dis tout ce que je fais. Je n’ai vraiment pas de problème avec ça », a expliqué M. Coderre. Le maire a rappelé que c’est lui qui a créé l’inspecteur général et qu’il le laissera faire son travail. Même si le BIG a indiqué être prêt à déclencher une enquête s’il y a suffisamment d’éléments qui méritent d’être étudiés en profondeur, le maire se dit confiant. « Je dors tranquille. Je ne suis pas en politique pour dicter à qui attribuer des contrats », a-t-il fait valoir. Le mois dernier, notre Bureau d’enquête révélait que la Ville de Montréal avait lancé un appel d’offres qui semblait Vivez maintenant. † payez en2017. en tout point dirigé vers des produits du géant américain Cisco. Quelques mois plus tôt, le maire Coderre avait publié une photo qui a créé la controverse sur les réseaux sociaux, alors qu’il posait devant le logo de Cisco. enquête élargie Du côté de l’opposition officielle, on estime que le BIG devrait élargir son enquête à tous les voyages du maire. Projet Montréal demande notamment qu’on examine la rencontre lors d’une mission en France entre le maire et l’entreprise française de véhicules en libre-service Bolloré. « Depuis qu’en 2014 on a su À partir de 490$ par œil* Réservezune consultation gratuite au 1-877-573-1515 ou lasikmd.com que M. Coderre avait rencontré le représentant de Bolloré sans qu’il soit inscrit au Registre des lobbyistes comme le stipule la loi, on a vu sa méconnaissance en matière d’éthique », a commenté Luc Ferrandez, chef de Projet Montréal. Il exige également qu’un agenda soit publié pour tous les voyages du maire à l’étranger. « Il doit être en mesure de fournir la liste de tous les hommes d’affaires qu’il a rencontrés à l’étranger, de déposer son agenda complet lorsqu’il est en mission et de nous informer sur la nature de ses rencontres et des sujets qui y sont discutés », a fait valoir M. Ferrandez. 000 $ $% Acompte Paiement Intérêt maire de montréal-nord La lettre de démission fait partie de l’enquête AméLi PinedA 24h La lettre de démission du maire de Montréal-Nord Gilles DeGuire fait partie des éléments retenus par les policiers dans le cadre de l’enquête criminelle le concernant. Selon des informations rapportées par TVA Nouvelles, la lettre de M. De- Guire ne se limiterait pas qu’à donner sa démission. L’ancien policier, qui a travaillé pour le Service de police de la Ville de Montréal pendant près de 30 ans, ferait état de regrets à propos de certains faits. Il aurait été rencontré par les policiers lundi. La lettre, qui a été remise au greffier de la Ville, n’a pas encore été rendue publique. Elle devrait l’être lors de la prochaine séance du conseil municipal, le 25 janvier prochain. GILLES DEGUIRE Ancien policier Situation délicate Plus tôt hier, le maire Coderre, qui est au courant de la nature de l’enquête, estime que M. DeGuire « a bien fait de démissionner ». Il a même confié avoir refusé de parler avec M. De- Guire après qu’il eut annoncé qu’il quitterait ses fonctions. « Nous avons reçu sa lettre de démission et mon chef de cabinet lui a parlé. De mon côté, je n’ai pas voulu lui parler », a-t-il indiqué. M. Coderre a qualifié la situation de délicate et a assuré qu’il commentera davantage lorsque l’enquête sera terminée. « On va laisser la police faire son travail. C’est une enquête qui touche une situation personnelle. Je ne veux pas contaminer le processus », a-t-il mentionné. Silence M. DeGuire n’a toujours émis aucun commentaire depuis l’annonce de sa démission, le 7 janvier dernier. Bien que l’enquête en cours ne toucherait pas ses fonctions politiques, le nom de M. DeGuire a été cité une fois à la commission Charbonneau, lors du témoignage du président de la firme Génius Conseil, Michel Lalonde. M. Lalonde avait allégué avoir remis 2000 $ à M. De- Guire pour sa campagne électorale de 2009, lorsqu’il était dans les rangs d’Union Montréal, le parti de l’ancien maire Gérald Tremblay. M. DeGuire avait nié catégoriquement les propos de l’ingénieur Lalonde. Rien n’indique pour le moment que l’enquête soit associée à ces propos. L’enquête criminelle qui le vise ne serait pas reliée à ses fonctions de maire. #lasiklife †Sous réserve de l’approbation de crédit. Pour être admissible, le patient doit subir son intervention LASIK personnalisée ou LASIK 100% laser personnalisée (y compris la PresbyVision au laser) aux deux yeux d'ici le 31 décembre 2015. Cette offre ne peut être jumelée à aucune autre offre ni à aucun autre rabais. D’autres conditions peuvent s’appliquer. *Les prix peuvent changer sans préavis et varient selon la prescription. LASIK standard àpartir de 490 $par œil et LASIK personnalisé à1750 $par œil. D’autres conditions peuvent s’appliquer. JM011961793



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :