24h Montréal n°14-169 14 nov 2014
24h Montréal n°14-169 14 nov 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14-169 de 14 nov 2014

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Sun Media Corporation

  • Format : (273 x 317) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 61,2 Mo

  • Dans ce numéro : Moist de nouveau réuni sur scène.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
AD{JM011872141} W4 14-16 novembre 2014 Citizenfour  : l’histoire d’Edward Snowden Au cœur de la vérité C’est le rêve de tout journaliste que de sortir l’affaire du siècle, l’information qui modifiera les consciences, qui altérera le cours de l’Histoire (on se souvient du Watergate, découvert par Bob Woodward et CarlBernstein qui a mené à la démission du président américain Richard Nixon). – Isabelle Hontebeyrie, Agence QMI En cette ère post-11 septembre, avec soncortègedelois spéciales et d’étatdeguerre permanent noyé dans l’indifférence pour ne pas dire l’apathie générale, il est illusoire d’imaginer,encore moins d’espérer,parvenir àdestituer un chef d’État. Il n’est, par contre, pas irréaliste de souhaiter réveiller les consciences, de lever le voile sur la réalité qui nous entoure. C’estcetobjectif,cerôledetémoin, que s’est fixéladocumentariste Laura Poitras, Citizenfour:l’histoired’Edward Snowden étantletroisième longmétraged’unetrilogiedédiée àl’Amérique d’après le 11 septembre(les deux premiers, My Country,MyCountry et The Oath,que je vous conseille, sont disponibles notamment via Amazon). Tout commence en décembre 2012 quand le journaliste américain GlennGreenwald reçoit un courriel anonyme lui demandant sa clé de chiffrement(un code de cryptage qui permet de soustraire les communications électroniques aux yeux gourmands de la NSA). Mais, il n’a pas le temps de se mettre à fouiller dans la sécurisation de son courrier électronique. Laura Poitras Un mois plus tard, c’est à Laura Poitras – habituée depuis ses précédents documentaires,le premier suivant un docteur se présentantaux élections irakiennes de 2006 et le deuxième s’intéressant à l’ancien chauffeur d’Oussama Ben Laden – que la même demande est faite. Elle y répond » Citizenfour  : l’histoire d’Edward Snowden est fascinant – comme l’est ce héros malgré lui d’ailleurs –Isabelle Hontebeyrie, Agence QMI et son correspondant anonyme – qui utilise le pseudonyme de Citizenfour – commence à lui parler de choses incroyables,notammentque la NSA surveille la grande majorité des Américains. En juin 2013,elle s’envole pour Hong Kong avec GlennGreenwaldetEwenMacAskill, tous deux du Guardian,pour y rencontrer Edward Snowden. Et ce sont là les moments les plus passionnants de ce documentaire(outrel’interviewde William Binney, autre lanceur d’alerte et ancien de la NSA). ContrairementàMy Country, My Country et à The Oath, dontelle est totalementabsente, Laura Poitras ne se contente pas d’interroger Edward Snowden, elle fait intégralementpartiedurécitdes événements qui ont secoué le monde il yaunan. Citizenfour:l’histoire d’EdwardSnowden est fascinant– commel’estcehérosmalgrélui d’ailleurs–etledocumentaire PHOTOSCOURTOISIE fait partie des 134 soumis à l’Académie des Oscars en vue de la cérémonie du 22 février prochain.Resteàsavoirs’ilfera partie des finalistes et s’il obtiendralastatuette dorée… ce que j’espère fortement. 4/5 GAGNEZ L’UN DES 35 LAISSEZ-PASSER DOUBLES POUR LA PREMIÈRE DU FILM critiquesdvd ○Médiocre ○○ Moyen ○○○ Bon ○○○○Remarquable ○○○○○ Chef-d’œuvre LE JEUDI 27 NOVEMBRE À19HAUQUARTIER LATIN Participez dès maintenant à24heures.ca/concours Valeur totale des prix  : 700 $. Inscription du 14 au 19 novembre. Tirage le jeudi 20 novembre. Règlement disponible sur le site. Les gagnants recevront leur prix par la poste. Aucun achat requis. Concours ouvert àtous les résidents du Québec. AU CINÉMA LE 28 NOVEMBRE JM011872141 Dragons 2 Dean DeBlois FILM D’ANIMATION ●●● É.-U. 2014. Un jeune viking, qui a appris aux habitants de son village à vivre en harmonie avec les dragons, combat un terrible chasseur capable de contrôler ces bêtes à des fins maléfiques. Récit guilleret devenant dramatiquement intense, tiré du roman jeunesse de Cressida Cowell. Réalisation enlevante. Cavalcades aériennes souvent superflues. Décors colorés et somptueux. Bonnes performances vocales. – MÉDIAFILM Jersey Boys Clint Eastwood DRAME BIOGRAPHIQUE ●● É.-U. 2014. Drame biographique de Clint Eastwood avec John Lloyd Young, Erich Bergen, Vincent Piazza. De 1951 à 1990, les succès et les revers du groupe pop-rock The Four Seasons et de son chanteur vedee, Frankie Valli. Adaptation peu convaincante d’un spectacle de Broadway. Éléments biographiques traités de manière conventionnelle. Numéros musicaux filmés trop sagement. J. Lloyd Young peu charismatique. – MÉDIAFILM On ne mourra pas d'en parler Violee Daneau DOCUMENTAIRE ●●● Can. 2010. Documentaire de Violee Daneau. Pour conjurer sa peur de la mort, la réalisatrice part à la rencontre de divers spécialistes et individus qui ont développé une connaissance intime de la Grande Faucheuse. Sujet grave traité avec délicatesse. Ensemble plutôt bavard. Réalisation modeste, traversée de beaux moments poétiques. – MÉDIAFILM
AD{JM011875788} W5 14-16 novembre 2014 Patrick Huard en politicien Le cinéaste Philippe Falardeau donne des directives à Patrick Huard sur le plateau de tournage de la comédie Guibord s’en va-t-en guerre. Dans cee scène du film, le député indépendant SteveGuibord (Huard) doit affronter un groupe de journalistes après un match de hockey. PHOTOSPIERREPAUL POULIN ET CHRISTIAN LEDUC, AGENCE QMI Après avoir tourné àVal-d’Or,àOawa et dans les Hautes Laurentides, c’est au Colisée de Laval que le réalisateur Philippe Falardeau a complété la partie québécoise du tournage de son prochain film, la comédie politique Guibord s’en va-t-en guerre,qui met en vedeePatrick Huard. –Maxime Demers, AgenceQMI Falardeau (Monsieur Lazhar) se déplacera la semaine prochaine en Haïti avec une petite équipe pour mettre en boîte les dernières scènes de sonfilm. Guibords’enva-t-en guerre marquerason retour au cinéma québécois,après le tournage l’an passé de son premier film américain (The Good Lie, avec Reese Witherspoon) Le Guibord de son film, c’est SteveGuibord (Patrick Huard), un députéindépen- dantdePrescott-Makadewa- Rapide-aux-Outardes qui se retrouve malgré lui à détenir la balance du pouvoir au Parlement et qui doit décider si le Canada partira en guerre. En parcourantsacirconscription en compagnie d’un stagiaire haïtien idéaliste (Irdens Exantus), Guibord prendraconscience de l’importance de sa décision alors que les groupes d’intérêts et les médias s’inviteront dans le débat. Rapports humains « En lisant lescénario de Philippe[Falardeau], j’aibeaucoup ri, mais j’ai aussi aimé le fait que ce soit très axésur les rapportshumains », aexpliqué Patrick Huard, rencontrésur le plateau du film. « Ce n’est pas traité de façon intellectuelle. J’ai aimé l’idée de montrer à l’écran un politicien chaleureux, qui veut bien fairemême s’il est un peu malhabile. J’aimais ce côtétrès humain. » « Philippe est un gars très sensible et j’ai aimé travailler avec lui. Ça faisait longtemps que je voulais qu’on collabore ensemble parce que je trouvais que sa vision du cinéma rejoignait la mienne. Il aborde ses films en pensant qu’il n’y a pas de différence entre le cinéma populaire et d’auteur.Et je dois direque ç’aété le plus beau tournage demavie jusqu’à maintenant. Philippe adirigéson plateau dans la bonne humeur,ensachant toujoursexactementcequ’il voulait. » Dur, dur, lacomédie... Philippe Falardeau amis quatreans àscénariser Guibords’enva-t-en guerre.Lecinéasteaadmis que l’écrituredufilm avait été « longue et pénible » au point où il avait même songé àquelques reprises àabandonner le projet  : « La comédie est un genreplus difficile àécrireque le drame », explique Falardeau. « Ceseraunhumour de regard, de point de vueetde situation. Oui, il yades blagues dans le film, mais je préfère que ce soit les contrastes, les situations et la relation improbable [entreGuibordetson stagiaire] qui fassent rire. Il y ades scènes qui m’ont beaucoup fait rirependant le tournage. Il faut voir maintenant si elles feront rirelepublic aussi... » Le film qui meraégalement en vedeeSuzanne Clément, Paul Doucet, Robin Aubert, Micheline Lanctôt et Paul Ahmarani prendral’affiche en 2015, possiblement àl’été. –Maxime Demers, Agence QM JM011875788



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :