20 Minutes France n°2021 6 avr 2011
20 Minutes France n°2021 6 avr 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021 de 6 avr 2011

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (235 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : La fin de Gbagbo

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 FRANCE 20 secondes FAITS DIVERS Un policier en civil tire et blesse deux personnes Un policier de 40 ans a été écroué à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis lundi soir, a-t-on appris hier auprès du parquet d’Evry. Samedi, il avait tiré sur deux hommes alors qu’il n’était pas en service, à Limoursen-Hurepoix (Essonne). Les deux hommes ont été blessés, l’un, sérieusement au bras, et l’autre, à la jambe. Ils sont hospitalisés. IMMIGRATION 2 800 clandestins tunisiens interpellés en un mois Hier à l’Assemblée, le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, a indiqué que 2 800 Tunisiens en situation irrégulière avaient été interpellés entre « le 23 février et le 28 mars ». Il a ajouté que « 1 700 ont d’ores et déjà fait l’objet d’une reconduite à la frontière ». RENDEZ-VOUS L’Allemagne et Obama inspirent Pierre Lellouche Objectif monde. Interrogé hier lors de l’émission « Mardi politique » sur RFI en partenariat avec 20 Minutes et Le Point, Pierre Lellouche a appelé les entreprises françaises à exporter. « La seule façon de créer de l’emploi, c’est à l’export. Comme Obama l’a dit : « New markets, new jobs » [Nouveaux marchés, nouveaux emplois]. C’est la grande force de l’Allemagne, dont le tiers de la croissance se fait dans les pays émergents », a expliqué le secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, en rappelant que la balance extérieure de la France affiche un déficit de 50 milliards d’euros, alors que l’Allemagne dégage 150 milliards de bénéfices. « On est mal organisé et très gaulois dans l’organisation de la chaîne. J’essaye de fabriquer une équipe de France de l’export dans chacune de nos régions. » WM.GO. MARDI POLITIQUE Tous les mardis à 19 h 10 sur RFI GILLES WALLON Après deux mois de polémique et de déchirures au sein de l’UMP, le parti présidentiel a finalement expédié, hier, en trois heures, le « grand débat » sur la laïcité et l’islam qu’avait souhaité Nicolas Sarkozy. Il fallait en finir, et vite, pour passer à d’autres sujets qui concernent davantage les Français comme l’emploi, la précarité ou le pouvoir d’achat. Sur l’estrade, autour du secrétaire général Jean-François Copé et de ses invités, aucun représentant du Conseil français du culte musulman. Ils ont tous boycotté, et violemment critiqué, cette rencontre qui « stigmatise » leur communauté. « L’islam, c’est le pardon » Les seuls musulmans venus assister au débat sont d’ailleurs des militants UMP. Ils sont une poignée, adossés au mur de la salle archibondée de l’hôtel Pullman Montparnasse, à Paris, où se tient la convention. Marouane, 33 ans, trouve qu’il y avait tout de même « d’autres priorités » à traiter avant de s’attaquer à la laïcité. « La conjoncture économique, par exemple », soupiret-il, en essayant tout de même de voir le « positif » : « La société française ignore totalement la réalité de la religion musulmane. » Ce débat pourrait « mettre en lumière le respect qui est au cœur de l’islam », espère-t-il. Même discours pour Hassan, 48 ans, qui pense que boycotter la rencontre MERCREDI 6 AVRIL 2011 LAÏCITÉ Des encartés UMP musulmans ont assisté au débat controversé « IL Y A D’AUTRES PRIORITÉS » Ce n’est pas une sortie maladroite (« Je vous le dirai quand je serai candidate », lapsus évidemment révélateur selon les journalistes) qui allait gâcher le plaisir de Martine Aubry. Loin d’une hypothétique candidature, la maire de Lille avait revêtu, hier, la tenue de chef du PS. Entourée de ses lieutenants (Benoît Hamon, Harlem Désir, François Lamy, notamment), la première secrétaire a présenté officiellement le projet socialiste. Un texte finalement intitulé « Le changement », même si elle a d’abord pensé l’appeler « L’avenir aime la France ». Parmi les 30 propositions, la création de 300 000 emplois aidés pour la jeunesse, l’octroi d’une allocation d’études, un encadrement des loyers, ainsi que la taxation des profits S. ORTOLA/20 MINUTES Le grand débat sur la laïcité et l’islam a été expédié en trois heures. pétroliers et la limitation des salaires des patrons des entreprises publiques… Au-delà du fond du programme, Martine Aubry pouvait se réjouir que l’accouchement du projet n’ait pas créé de réelles tensions au sein du PS. En associant les éléphants les plus chatouilleux à la finalisation du texte (au cours d’une dizaine de conseils politiques), la première secrétaire a su désamorcer certains conflits. « Oui, aujourd’hui, je peux parler au nom de tous. Nous avons encore eu ce matin, est une fausse solution : « Il faut aller à tous les débats, il faut qu’on participe, qu’on explique, qu’on soit ouverts. C’est très important pour que l’islam soit compris. L’islam, c’est la tolérance, c’est le pardon. » Sur l’estrade, Jean-François Copé l’assure : « Les Français réclament ce débat. Les sondages en attestent, même si, à Paris, on feint de les ignorer. » Salim, un Franco-Comorien, approuve ce discours. Il salue même le « courage » de l’UMP. « C’est le seul parti qui ose aborder cette question. Ils disent tout haut ce que les socialistes pensent tout bas. » Marouane, lui, a tout de même des regrets : « On ne devrait pas que parler de l’islam. Si on évoque la laïcité, alors on devrait parler de toutes les religions ensemble. » W PARTI SOCIALISTE Le projet 2012 ou la grande œuvre de Martine Aubry « Aujourd’hui, je peux parler au nom de tous. » tous ensemble, des échanges importants », a expliqué lors d’une conférence de presse, Martine Aubry. « Ce projet est une réussite pour la première secrétaire », avoue un proche de Ségolène Royal. Autre explication de l’unité : les dirigeants ont bien conscience que ce projet est plus une trousse à outils qu’une feuille de route. François Hollande a admis hier sur France Inter qu’il se réservait le droit d’ « écarter certaines propositions ». « Evidemment, chaque candidat a sa personnalité », a glissé Aubry. W MATTHIEU GOAR Comment financer les propositions du PS à lire sur



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :