20 Minutes France n°2018 1er avr 2011
20 Minutes France n°2018 1er avr 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2018 de 1er avr 2011

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (235 x 305) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,6 Mo

  • Dans ce numéro : Des primaires qui font PSchiit

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
8 MONDE SYRIE La levée de l’état d’urgence à l’étude Bachar al-Assad, confronté depuis deux semaines à une vague de contestation sans équivalent depuis son arrivée au pouvoir il y a onze ans, a ordonné la création d’une commission de juristes chargée d’examiner la levée de l’état d’urgence en vigueur depuis 1963 en Syrie, a annoncé hier l’agence de presse officielle Sana. La levée de l’état d’urgence est l’une des principales revendications des manifestants, qui réclament une démocratisation du régime et la fin de la corruption. L’état d’urgence sera remplacé par une législation sur la lutte contre le terrorisme, a précisé l’agence, ajoutant que la commission terminera ses travaux d’ici au 25 avril. La décision de créer une telle commission a été accueillie avec scepticisme par certains observateurs. « Quand on met en place une commission dans cette région du monde, cela signifie qu’on veut laisser pourrir la question. Al-Assad cherche à gagner du temps », estime Hilal Khachan, professeur de sciences politiques à l’université américaine de Beyrouth. W 20 secondes SUISSE Colis piégé au siège de l’industrie nucléaire Un colis piégé a explosé hier matin à la Fédération de l’industrie nucléaire suisse, blessant légèrement deux femmes, a annoncé la police. Celle-ci ignorait hier qui est à l’origine de cet acte. Début mars, les autorités ont gelé le processus d’approbation pour la construction de trois nouvelles centrales nucléaires en attendant un réexamen des normes de sécurité après l’accident nucléaire au Japon. PAKISTAN Un religieux influent visé par un attentat Un influent religieux pakistanais, Fazl-ur-Rehman, est sorti indemne d’un attentat suicide à la bombe dans la ville de Tcharsadda, dans le nord-ouest du Pakistan, ont rapporté hier des responsables gouvernementaux. L’attaque a fait au moins 11 morts.L. GNAGO/REUTERS Les insurgés libyens ont affronté hier l’armée de Mouammar Kadhafi afin de garder le contrôle de Brega, un port pétrolier du golfe de Syrte. La veille, ils avaient dû battre en retraite vers l’Est. Certains insurgés se sont repliés à Ajdabiah, à 140 km au sud de Benghazi, qu’ils contrôlaient toujours hier. Depuis des VENDREDI 1 ER AVRIL 2011 Les partisans d’Alassane Ouattara étaient aux portes d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne, hier soir. CÔTE D’IVOIRE L’étau se resserre autour du président sortant Gbagbo LES FORCES PRO-OUATTARA LIVRENT L’ASSAUT FINAL FAUSTINE VINCENT L’offensive des partisans d’Alassane Ouattara touchait au but hier. Après avoir pris mercredi le contrôle de Yamoussoukro, ils se sont emparés hier du port stratégique de San Pedro, avant d’arriver aux portes d’Abidjan, où siège le gouvernement du président sortant ivoirien, Laurent Gbagbo. Des tirs d’armes lourdes et de mitrailleuses ont retenti dans la ville, où se sont déployés des militaires français. « Ils sont là pour empêcher des pillages », explique l’état-major français des armées. Le président sortant, qui refuse depuis des mois d’accepter sa défaite à la présidentielle du 28 novembre, semblait isolé. L’un de ses généraux, le chef d’état-major de l’armée, Philippe Mangou, a fait défection hier et plusieurs autres gradés auraient changé de camp. La veille, l’ONU avait adopté la résolution 1975 imposant de nouvelles sanctions au président sortant. « Si Laurent Gbagbo ne se retire pas, il sera comptable des massacres. » Guillaume Soro, le Premier ministre du gouvernement formé par Ouattara, a a donné jusqu’à 19 h (locales) pour que Gbagbo démissionne. Ouattara, reconnu vainqueur de la présidentielle par la communauté internationale, a promis que « l’intégrité physique » du président sortant serait respectée. Acculé, Gbagbo n’a plus que deux options : fuir ou provoquer un bain de sang. « Les troisquarts du pays sont sous contrôle des pro-Ouattara. Si Gbagbo est raisonnable, il devra se retirer. Sinon, il sera comptable des massacres », avertit Patrick N’Gouan, président de la Convention de la société civile ivoirienne, un organe national indépendant. Inquiet, il estime que l’Onuci, la force de l’ONU en Côte d’Ivoire, « doit s’occuper plus sérieusement de la protection des civils. Là elle se contente de constater les dégâts ». Les violences post-électorales ont déjà fait plus de 460 morts, selon les Nations unies, un million de déplacés et plus de 110 000 réfugiés au Liberia voisin. W LIBYE Les insurgés luttent pour garder le contrôle de Brega semaines, l’insurrection et l’armée régulière se disputent le contrôle de la route côtière, jalonnée de terminaux pétroliers. Les frappes de la coalition internationale ont mis un terme aux bombardements aériens de Kadhafi et détruit certains blindés, mais la puissance des bataillons du Guide est encore supérieure à celle des insurgés. « Il y aune limite technique dans la résolution 1973, c’est qu’il n’y a pas d’occupation au sol », a expliqué hier le ministre de la Défense, Gérard Longuet. Il a ajouté que la livraison d’armes aux rebelles, une éventualité évoquée mardi à Londres, n’était « pas à l’ordre du jour ». W
MAIRIE DE PARIS ATTENTION ! 10 ooo Pass J 44t•



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :