20 Minutes France n°2015 29 mar 2011
20 Minutes France n°2015 29 mar 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015 de 29 mar 2011

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (235 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 7,7 Mo

  • Dans ce numéro : Le prix du gaz flambe

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
10 IMMOBILIER PROPRIÉTAIRE Il existe des solutions pour percevoir un loyer lorsque le locataire ne peut plus payer COMMENT SE PRÉMUNIR DES IMPAYÉS CORALIE DONAS S’ils restent très minoritaires, les cas d’impayés de loyers deviennent vite périlleux pour un propriétaire-bailleur, lorsque les loyers encaissés servent par exemple à rembourser un crédit. Celui-ci peut se protéger du risque, en commençant par sélectionner un locataire qui sera en mesure de payer chaque mois. Les professionnels de l’administration de biens s’assurent habituellement que le loyer et les charges ne dépassent pas environ un tiers des revenus nets du locataire. « Il faut aussi fixer des charges prévisionnelles réalistes, pour éviter une régulation trop élevée en fin d’année que le locataire aurait du mal à payer », conseille également Isabelle Couëtoux du Tertre, directeur adjoint de l’Agence nationale pour l’information sur le loyer. Deux types d’assurances Mais il se peut qu’un locataire ne soit plus en mesure de payer. Deux solutions d’assurances dédiées existent. La garantie des risques locatifs (GRL) peut JAUBERT/SIPA La caution reste un outil classique de protection des bailleurs mais elle n’est pas seule. être souscrite par le bailleur pour tout locataire dont les revenus sont au moins deux fois supérieurs au montant du loyer et charges, avec un loyer plafonné à 2000 €. Elle couvre les impayés et frais de contentieux jusqu’à 70 000 €, et rembourse les dégradations locatives dans la limite de 7 700 €. Des options, comme la vacance locative, peuvent s’y ajouter. Elle coûte entre 2 et 3% du montant annuel des loyers et ÉNERGIE Faire passer son home sweet home au vert Pour mieux isoler son appartement, un propriétaire peut intervenir sur ses murs intérieurs et ses fenêtres. « Un double vitrage suffit amplement pour des fenêtres exposées au sud ou à l’ouest, indique Olivier Lesage, chargé de communication et du développement associatif chez Oikos (association qui forme à l’écoconstruction). Du matériel plus performant s’impose au nord. La fenêtre doit être bien posée, pour être imperméable. » Le changement des fenêtres doit faire l’objet d’une déclaration à la mairie. Concernant l’isolation intérieure des murs, l’enjeu consiste à ne pas poser de couches trop épaisses, pour ne pas perdre en surface. « Ce sont les cinq à dix premiers centimètres qui empêchent la perte de calories, note Olivier Lesage. Le lambda d’un isolant indique sa capacité à ne pas laisser passer la chaleur. Les bons matériaux ont un lambda d’environ 0,04. » La pose est également une étape importante. Il ne faut pas laisser d’espace et prendre en compte l’humidité éventuelle des pièces. Certains isolants écologiques (voir ci-contre) ont la faculté de retenir la chaleur. Enfin, une grosse isolation ne s’impose pas toujours : un enduit peut suffire à chasser l’impression de froid donnée par la fraîcheur des parois. Un locataire ne dispose en revanche que de peu de leviers pour faire baisser sa consommation d’énergie. Le plus efficace reste encore d’adopter les bons gestes, comme éteindre les lumières des pièces inoccupées, éviter de laisser les appareils électriques en veille ou acheter des équipements peu consommateurs. W O. PERROT/SIPA Changer une fenêtre doit être déclaré. charges. Elle permet notamment d’assurer des locataires en CDD ou en intérim, habituellement exclus des assurances classiques. Le Fonds d’action sociale du travail temporaire (Fastt) propose d’ailleurs une garantie similaire, offerte durant trois ans aux bailleurs qui font le choix de louer à des intérimaires, afin de lever leurs a priori. « Nous leur proposons aussi d’entrer en contact avec des candidats dont W PRATIQUE Informations et fiches pratiques sur : www.oikos-ecoconstruction.com. Les bons gestes pour économiser de l’énergie sur : www.fondation-nicolas-hulot.org, onglet « Je m’engage », puis « Adopter les éco-gestes ». MARDI 29 MARS 2010 W INTERNET Pour connaître tous les détails de la GRL : www.grl.fr Sur www.infobailleur.org, le Fastt permet de trouver un locataire dont la solvabilité a été vérifiée au préalable. nous certifions la solvabilité », souligne Daniel Lascols, directeur du Fastt. Les assurances ou garanties loyers impayés (GLI) habituellement proposées par les assureurs imposent des conditions d’accès plus strictes que la GRL. Le locataire doit être en CDI, et son loyer ne doit pas représenter plus de 35% en moyenne de ses revenus. Les montants couverts et les tarifs diffèrent, en fonction des compagnies qui les proposent. La prime d’assurance de la GRL ou de la GLI sont déductibles des revenus fonciers. La caution d’un tiers reste l’outil classique de protection des bailleurs. Sauf si le logement est loué à un étudiant ou un apprenti, elle n’est pas cumulable avec une assurance contre les impayés de loyer. W PAILLE OU CHAUX Misez sur l’écolo Parfois plus chers que les isolants classiques (mais pas systématiquement), les matériaux végétaux offrent de très bonnes performances et ne polluent pas l’air intérieur. Utilisés sous forme de panneaux ou de laine, on retrouve ainsi le chanvre, le bois, la ouate de cellulose, la paille, le lin, le liège… Les enduits chaux-chanvre, appliqués sur des murs froids, permettent de retrouver un bon confort thermique, en donnant une jolie touche esthétique. La paille compressée, industrialisée en France depuis l’an dernier par une entreprise de la région Centre, est plutôt utilisée pour ses qualités d’isolation phonique, ou comme cloison séparative. Il est de plus en plus aisé de trouver ces produits. Il faut toutefois toujours s’assurer de leur composition en lisant l’étiquette. A faire aussi : privilégier les produits dont la provenance est la plus proche du magasin. Leur impact écologique en sera ainsi réduit. W
MARDI 29 MARS 2011 TOURISME 11 En partenariat avec le Guide du Routard PLAGE THAÏLANDE EN PHUKET DE SENSATIONS LE ROUTARD ET CÉDRIC COUVEZ Pour échapper à la grisaille hexagonale, destination la Thaïlande et l’île de Phuket. Plages paradisiaques et sites de plongée fantastiques au programme, c’est la saison idéale pour partir faire trempette dans la mer d’Andaman. Commencez par Naithon Beach, au nord ouest de l’île. Cette plage tranquille et peu connue des touristes, est l’une des plus belles de Phuket. Deux kilomètres de sable, longés par une petite route ombragée qui dessert quelques restos. Plongée et crustacées On aime beaucoup aussi Nai Harn, un des petits coins secrets de l’île. L’anse sablonneuse où mouillent quelques bateaux de plaisance n’est pas trop abîmée par le tourisme, même si transats et parasols en envahissent une partie à cette saison. Clientèle plus décontractée et souriante que sur la côte ouest. En plus, le bord de la plage fourmille de petites gargotes à l’ombre d’une végétation luxuriante, pas chères et populaires. Dans un autre style, on vous conseille d’aller faire un tour à Rawai Beach, à 17 km au sud de Phuket Town, sur la côte est. Sur ce versant de l’île, la mer est peu profonde. REINHARD DISHCHE/SUPERSTOCK/SIPA Quitte à jouer du tuba, autant le faire sur une île paradisiaque. C’est malgré tout un coin typique qui a gardé encore un peu de son identité : magnifique bord de mer planté d’une rangée d’arbres tropicaux, relief touffu sur les îlots qui émergent à l’horizon, et quelques hors-bord à l’ancrage. De plus, Rawai est un endroit de choix pour venir déguster du poisson grillé sans se faire matraquer. La plongée, ça creuse ! W WEB « Les internautes veulent prendre le pouvoir » En matière de tourisme, on ne vote pas qu’avec ses pieds. Pour la troisième année consécutive ont été décernés hier les Travel d’Or*. Ces récompenses sont attribuées aux meilleurs sites Web marchands dédiés au tourisme et plébiscités directement par les internautes. Frédéric Vanhoutte, fondateur d’Eventiz et organisateur de l’événement, analyse le cru 2011. Que fallait-il cette année pour décrocher une statuette ? L’enseignement de cette édition, c’est que les internautes veulent définitivement prendre le pouvoir. Quel que soit le type de site, les clients exigent d’avoir un espace pour s’exprimer. Ils comptent aussi là-dessus pour s’informer. Les internautes accordent aujourd’hui plus d’importance à l’avis d’un usager qu’à celui d’un professionnel. Il faut absolument en tenir compte. Ils veulent aussi prendre le pouvoir sur les Travel d’Or ? DR Frédéric Vanhoutte, l’organisateur. Ils l’ont déjà. Cette année, plus de 38 000 personnes sont allées jusqu’au bout de notre processus de vote. Un processus exigeant, qui ne leur demande pas uniquement s’ils aiment ou pas, mais qui leur propose de s’exprimer sur leur choix. Les Travel d’Or sont entrés dans une nouvelle dimension. A quoi ressemblera le tourisme en ligne dans les années à venir ? D’une part, les internautes pèseront de plus en plus sur la fabrication des produits touristiques. D’autre part, les sites de niche, spécialisés sur une destination ou un type de produit, vont se développer. Les espaces où il y aun peu de tout repoussent les clients. Ils veulent avoir affaire à de vrais spécialistes. Enfin, en termes d’ergonomie, l’avenir est aux sites sobres, très clairs et fiables. Quand on clique sur une banière qui annonce une promo pour l’île Maurice, on ne veut pas tomber sur une autre promo, même équivalente, pour le Maroc, sous prétexte que le stock est écoulé. Tenir ses promesses est indispensable. W LAURENT BAINIER * 20minutes.fr est partenaire de l’opération Travel d’Or. BONNES ADRESSES NaiharnGarden Resort et Spa A 2 km de la plage de Nai Harn(mieux vaut être motorisé, mais deux navettes par jour descendent à la plage). Une vingtaine de bungalows confortables, déco sobre, mais nickel, dans un jardin soigné par endroits, plus nature ailleurs (avec même un petit canal). Deluxe Villa et Family Villa peuvent accueillir jusqu’à 6 personnes. Resto, piscine, spa… Calme total. Doubles 40-60 €. 15/12 Moo 1, Viset Rd, Soi Saiyuan, T. Rawai, A. Muang. Tél: 288-319. Baan Krating Jungle Beach Poursuivre au-delà d’Ao Sane Bungalow, jusqu’au cul-de-sac. Tél: 288-264 ou 02-314-54-64 (à Bangkok). A 1 km de la plage de Nai Harn. Deux catégories de bungalows, certains douillets, en bois et bien décorés, d’autres plus modernes. Petite piscine, beau resto avec terrasse sur pilotis donnant sur la mer, et centre de massage thaï traditionnel. Navette gratuite 2-3 fois par jour pour Nai Harn. Chambres spacieuses 70-140 €, selon période et vue (mer ou jardin). A lire : Le Guide du Routard « Thaïlande 2011 » TRAVEL D’OR Le palmarès Les internautes étaient amenés à se prononcer sur 230 sites. Les concurrents étaient jugés, entre autres, sur l’impression générale dégagée par leur site, son ergonomie, sa lisibilité et la richesse du contenu proposé. Et les heureux gagnants dans les catégories suivantes sont… G Compagnie low-cost : Transavia G Loueurs de voiture : Europcar G Compagnie maritime et croisié riste : Costa Croisières G Compagnie aérienne : Air France G Coffrets cadeaux : Smartbox G Chaîne hotelière : Accor Hotels G Centrale hotelière : Splendia G Agence en ligne : Promovacances G Office de tourisme : Irlande G Réseau de distribution : Selectour G Spécialiste France : Abritel G Tour opérateur : Look Voyages G Prix spécial application site mobile : Ecotour G Prix spécial application pour les tablettes : Booking.com G Prix de la performance : Go Voyages



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :