20 Minutes France n°2011 23 mar 2011
20 Minutes France n°2011 23 mar 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2011 de 23 mar 2011

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (235 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : Particules radioactives... la France reste zen

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 FRANCE 20 secondes CONFIDENTIEL DSK au Châtelet ? Et si Dominique Strauss-Kahn annonçait sa candidature le 4 juin ? Selon nos informations, le théâtre du Châtelet a été réservé à cette date par Matthieu Pigasse, un proche de DSK et propriétaire des Inrockuptibles. Son magazine, associé au site Rue 89, y organisera un forum social qui pourrait réunir de nombreux amis de DSK. A cette période, le directeur du FMI aura achevé un sommet du G20 prévu les 26 et 27 mai à Deauville. MOBILISATION Un appel du 21 avril Réunir la gauche pour éviter de revivre 2002. Le 21 avril prochain, la radio Generations FM lancera avec de militants socialistes un appel à une candidature unique de la gauche en 2012 pour éviter une dispersion des voix entre écologistes, socialistes et réformistes. GAUCHE Officieusement, les négociations continuent dans des cantons TOUT N’EST PAS ROSE POUR L’UNION DE LA GAUCHE MATTHIEU GOAR « C’est le pire qui pouvait arriver. » Hier soir, François Delapierre, un des proches conseillers de Jean-Luc Mélenchon, n’en pouvait plus de la tambouille politique qui agite la quarantaine de cantons où deux candidats de gauche s’affrontent au second tour. Traditionnellement, le candidat le moins bien placé se retire. Mais Europe Ecologie a déclenché « une guerre civile », selon Mélenchon interviewé sur Europe 1. « Comme nous l’avions annoncé, nous nous sommes maintenus dans les 37 cantons face à un autre candidat de gauche. Quelle vision de la démocratie aurait-on donné sinon ? », explique Jean-Vincent Placé, l’un des dirigeants d’Europe Ecologie. Une vision pour le moins idéale. Car, dans de nombreux cantons, l’heure est encore au marchandage, malgré la fin des enregistrements en préfecture. A Montreuil etC. VOISIN/20 MINUTES Les dirigeants du Front de gauche sont très énervés par Europe Ecologie. Saint-Denis, les écologistes négocient ainsi directement avec le PC pour ne pas avoir à s’affronter. Idem dans d’autres cantons avec les socialistes. Une ambiance délétère qui pourrait avoir des conséquences dans les mois « MARDI POLITIQUE » Duflot défend la diversité Au sein de la gauche comme au sein de son parti, Cécile Duflot ne jure que par la « diversité » et la « démocratie ». Voilà pourquoi Europe Ecologie-Les Verts maintiendra 37 candidats face à des adversaires de gauche, au second tour des cantonales de dimanche prochain. « Nous ne voulons pas enlever le choix aux électeurs. La diversité politique est essentielle pour 2012. Personne ne gagnera tout seul face à Nicolas Sarkozy », a affirmé la secrétaire général du parti écologiste, hier, lors de l’émission « Mardi politique », sur RFI, en partenariat avec 20 Minutes et Le Point. Même discours sur les primaires vertes de septembre. « Ce serait mieux pour tout le monde » si Nicolas Hulot dévoilait rapidement ses intentions, admet Cécile Duflot. Mais elle ne montrera aucune S. ORTOLA/20 MINUTES C’EST DIT ! MERCREDI 23 MARS 2011 qui viennent. « Les partis ne maîtrisent rien. La négociation est à la carte. La logique du rassemblement de la gauche est considérée comme acquise, mais elle est très fragile », explique un dirigeant du Front de gauche. W Cécile Duflot, hier à RFI. préférence entre lui et Eva Joly. « Le choix appartient aux militants. Mon rôle n’est que de faire vivre une vision collective et coopérative. » W G. W. « Pour Nicolas Sarkozy, le choix, c’est s’abstenir ou voter PS. » François Fillon, hier, à des députés UMP. Le Premier ministre avait appelé à voter « contre le FN », et donc pour la gauche, là où l’UMP n’est pas au second tour.
S. POUZET/20 MINUTES MERCREDI 23 MARS 2011 FRANCE 7 La Maison arc-en-ciel de Lormont (Gironde) est ouverte depuis un an. Une cuisine-salon permet d’accueillir les familles. SOCIÉTÉ Accoucher autrement au sein d’une clinique, c’est possible près de Bordeaux. Reportage LES JEUNES PARENTS SE FONT MATERNER MARION GUILLOT « On voulait une naissance dans le ressenti, où l’on participe et où la dimension médicale ne soit pas au premier plan. » Etendus sur le lit double de leur « chambre parentale », avec leur nouveau-né dans les bras, Marie et José ont accepté de témoigner pour 20 Minutes. Ils font partie des rares couples à avoir mis au monde leur enfant au sein de la Maison arc-en-ciel de Lormont. Les femmes y accouchent dans la position de leur choix, sur le lit de posture rond couleur lilas ou sur la table hightech orange. Le tout, dans l’ambiance qui leur convient : elles règlent l’éclairage, se détendent dans la baignoire sous un ciel étoilé, travaillent sur le ballon... Seul interdit : la péridurale. Bientôt deux sage-femmes Ouvert il y a presque un an, dans les locaux de la polyclinique Bordeaux Rive droite, ce lieu est unique en France. « La maman peut m’appeler n’importe quand. On se retrouve ici dans l’heure et je lui tiens la main toute la nuit s’il le faut », explique Isabelle Noël, sage-femme à l’origine du projet. Installée en libéral, elle gère « deux à quatre naissances par mois » au sein de la structure. Une consoeur viendra lui prêter main forte à partir du 1 er mars, ce qui permettra de doubler la capacité d’accueil. Atypique, avec ses couleurs vives et son mobilier de designers, le lieu est également doté d’une cuisine, d’un salon télé et d’une salle de jeux, pour les familles et les amis qui souhaiteraient être présents. Mais question sécurité, pas question de plaisanter : « J’ai travaillé 20 ans à la maternité du CHU de Bordeaux et je connais bien les pathologies », souligne Isabelle Noël. « Au moindre doute, je préviens l’obstétricien et il n’y a qu’une porte à franchir pour rejoindre le bloc. » Profiter de la Maison arc-en-ciel n’est cependant pas donné à tout le monde : les femmes sont triées au départ, car il ne faut aucun facteur de risque (césarienne antérieure, gros bébé, obésité, diabète, hypertension...) L’effort financier sera aussi plus important, de l’ordre de 600 €. « Ma disponibilité est totale », rappelle la sage-femme. Pour Corinne, qui vient elle aussi de tenter l’expérience, « ça n’a pas de prix. Le rapport humain est privilégié et ça met en confiance ». W



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :