20 Minutes France n°2009 21 mar 2011
20 Minutes France n°2009 21 mar 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2009 de 21 mar 2011

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (235 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : Libye : des bombes... et des critiques

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 CANTONALES réactions CLAUDE GUÉANT Ministre de l’Intérieur « C’est la plus faible participation enregistrée lors d’élections cantonales. Ce soir, je lance un appel à tous nos concitoyens afin que le second tour enregistre une plus forte mobilisation. » CÉCILE DUFLOT Secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts « L’abstention est une désillusion née de trop de promesses non tenues (...). Elle traduit l’angoisse que traverse notre société, sur laquelle certains s’appuient avec un discours simpliste. » PIERRE LAURENT Secrétaire national du PCF « On n’a jamais vu un scrutin aussi méprisé par un gouvernement. C’est un très mauvais coup à la démocratie. Ça marque la défiance de millions d’électeurs vis-à-vis de la politique. » DAVID ASSOULINE Sénateur PS En laissant les électeurs libres de leurs choix en vue du second tour, « Jean-François Copé ajoute l’irresponsabilité au déshonneur ». NORA BERRA Secrétaire d’Etat à la Santé Interrogée, hier soir, Nora Berra n’a pas souhaité donner de consigne de vote en cas de duel PS-FN au second tour. « Ce serait un déni de démocratie. » JEAN-LUC MÉLENCHON Président du Parti de gauche « Ces résultats attestent d’une radicalisation des électeurs. La progression du FN confirme cette radicalisation. La base populaire de l’UMP a changé de chef. » W Retrouvez sur G Les réactions après le 1 er tour. G L’analyse du politologue Stéphane Rozès. G Le point sur les triangulaires prévisibles. G La carte du vote FN en France. G Notre schéma interactif sur les compétences du département. FAYOLLE/SIPA ALEXANDRE SULZER Le scénario était annoncé, les électeurs n’en ont pas changé une ligne. Hier pour le premier tour des cantonales, la participation n’a pas dépassé les 45%. Jamais dans l’histoire de ce scrution local, l’abstention n’avait été aussi forte. « Ça a été le calme plat, mortel, témoigne le premier adjoint au maire de Cysoing (Nord) qui gère les bureaux depuis 2001. Dans la matinée, nous n’avons vu que des personnes âgées pour qui voter est un devoir, quelques familles et seulement une jeune qui n’avait jamais voté. » « Cette abstention relativise tout enseignement que l’on souhaiterait tirer de cette élection, notamment dans la perspective de la présidentielle », explique Jérôme Sainte-Marie, directeur du département politique de CSA. LUNDI 21 MARS 2011 PREMIER TOUR La participation n’a pas dépassé 45% , hier L’ABSTENTION ARRIVE EN TÊTE S. ORTOLA/20 MINUTES W ÉLUS AU PREMIER TOUR A 22 h 30 hier soir, le ministère de l’Intérieur donnait une estimation des sièges attribués dès le premier tour des cantonales. Les communistes obtiennent 18 sièges, le Parti de gauche un, le PS 130, les radicaux de gauche 14, les candidats divers gauche 47, le MoDem 2, l’UMP 78 et d’autres candidats de la « majorité présidentielle » 29. Un candidat est élu dès le premier tour s’il obtient la majorité absolue des suffrages exprimés. Hollande en campagne en Corrèze. Le PS arrive en tête avec 25% des voix, devant l’UMP (16%) et le FN (15%) . Dans ces élections cantonales, quelques personnalités ont mouillé le maillot. Parmi elles, François Hollande qui a fait de sa réélection à la présidence du Conseil général de Corrèze, la première étape de sa candidature aux primaires socialistes. Ce qui ne devrait pas poser de problème. Sur les 19 cantons soumis au vote, le PS serait en ballottage favorable pour ravir trois sièges à l’UMP capable d’en reprendre un seul à la gauche. Mais l’ancien Premier secrétaire a refusé de s’avancer sur son avenir national. « Je n’ai pas encore gagné la présidence du Conseil L’UMP, à peine mieux que le FN En tête, le PS qui, selon les résultats partiels d’hier soir, bénéficiait de 25% des voix. L’UMP arrive en deuxième position avec 16% juste devant le FN qui obtiendrait 15%. Les candidats divers droite se situent à environ 10% et le Front de gauche à 9%. « Le PS n’est pas très élevé mais face à une droite qui a implosé, c’est le grand vainqueur », décrypte Jérôme Sainte-Marie qui souligne que l’abstention, traditionnellement forte dans les classes populaires, minore le poids que pourraient avoir les extrêmes lors de la présidentielle. Marine Le Pen réussit pourtant son pari. Pour sa première élection en tant que présidente du Front, son parti peut espérer remporter des sièges la semaine prochaine. Le FN devrait être présent dans de nombreux duels contre la droite ou la gauche. Mais le faible nombre de triangulaires – en raison de la faible participation – devrait limiter cette conquête. Autre gagnant du scrutin, les écologistes. Europe Ecologie Les Verts (EELV) remporte 8% des suffrages contre 4% en 2008. Jérôme Sainte-Marie y voit un « phénomène conjoncturel lié à l’actualité au Japon ». « Avant l’explosion de Fukushima, les sondages n’indiquaient aucune dynamique propre à EELV. » W Hollande plane, Bussereau chute général, je vais donc attendre le second tour pour me prononcer », a déclaré Hollande sur LCI. Le responsable PS devrait sans doute annoncer sa candidature aux primaires dans les premiers jours d’avril, peut-être lors d’une conférence de presse. Du côté des personnalités de l’UMP, Michel Mercier, garde des Sceaux, a été réélu au 1 er tour dans le canton de Thizy (Rhône). En revanche, Dominique Bussereau (UMP), président sortant du Conseil général de Charente- Maritime et ancien secrétaire d’Etat, est en ballottage dans le canton de Royanest (Charente-Maritime). WM. GO.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :