20 Minutes France n°2009 21 mar 2011
20 Minutes France n°2009 21 mar 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2009 de 21 mar 2011

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (235 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : Libye : des bombes... et des critiques

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 SPÉCIAL LIBYE ALEXANDRE SULZER ET MATTHIEU GOAR « L’Aube ARMÉE FRANÇAISE Le « Charles-de Gaulle » en route pour la Libye Le porte-avions français Charlesde-Gaulle a quitté Toulon hier vers 13h, avec à son bord 15 chasseurs et 1 800 membres d’équipage. Il doit atteindre la Libye aujourd’hui. RAPATRIEMENT Retour pour 344 Burkinabés Trois cent quarante-quatre ressortissants du Burkina Faso qui vivaient en Libye ont pu regagner leur pays hier. Ils avaient été pris en charge à la frontière avec la Tunisie par l’Organisation internationale des migrations. De nombreux rapatriés se sont plaints d’exactions subies à Tripoli et à Benghazi où ils auraient été dépouillés de leurs biens. BOMBARDEMENTS Premiers succès pour la coalition G. TOMASEVIC/REUTERS « Donner un signe fort aux troupes de Kadhafi qui progressaient vers Benghazi. » C’est ainsi que l’armée française justifie l’intervention en Libye. La France a ouvert le feu, samedi, en détruisant quatre véhicules blindés, suivie par la Grande-Bretagne et les Etats- Unis qui ont ciblé des bases aériennes et la défense antiaérienne libyenne. Au moins 110 missiles Tomahawk ont été tirés. Vingt-quatre heures après, la coalition semble déjà avoir marqué des points. Le chef d’état-major interarmés américain s’est réjoui que la zone d’exclusion ait pu être imposée. « Elle est une réalité concrète », a confirmé l’étatmajor français qui a envoyé hier en Libye une quinzaine d’avions qui n’ont « rencontré aucune difficulté particulière ». Conséquence sur le terrain : les bataillons fidèles à Kadhafi ont fui les abords de Benghazi, tandis que les insurgés ont progressé vers l’Ouest, en direction d’Ajdabiya. La bataille militaire se double d’une guerre médiatique. Tripoli a dénoncé la mort de 64 civils dans les frappes de la coalition. Un chiffre repris à son compte par Moscou. « Il n’y a eu aucune perte civile », a affirmé hier le ministère français de la Défense. Qui a ajouté que le « dispositif français allait monter en puissance depuis la base aérienne de Solenzara, en Corse », tandis qu’un officier américain déclarait s’attendre à de nouveaux raids. Hier soir, le quartier général de l’armée libyenne a ordonné un cessez-le-feu. Une déclaration difficile à interpréter : un premier cessezle-feu annoncé vendredi n’ayant pas été suivi d’effets. W A. S. Des pro-Kadhafi se font bombarder entre Benghazi et Ajdabiya, hier. LUNDI 21 MARS 2011 « AUBE DE L’ODYSSÉE » Les modalités d’application de la résolution de l’ONU font polémique LA LIGUE ARABE CRITIQUE L’OPÉRATION de l’odyssée » s’est soudain un peu assombrie. Hier dans l’après-midi, le secrétaire général de la Ligue arabe a durement critiqué les raids aériens (lire ci-dessous) sur le territoire libyen. « Ce qui se passe en Libye diffère de l’objectif d’imposition d’une zone d’exclusion aérienne, et ce que nous voulons est la protection des civils et non le bombardement de davantage de civils », a déclaré Amr Moussa, 24 heures à peine après avoir approuvé les conclusions du sommet de l’Elysée. Sans surprise, la Russie et la Chine, qui s’étaient abstenues au Conseil de sécurité, ont elles aussi critiqué la 20 Les événements en direct sur secondes violence des frappes contre des « cibles non militaires » et l’Union africaine a demandé qu’une solution « africaine » soit trouvée. Convaincre les opinions Au cœur du malentendu : l’article 4 de la résolution 1973 de l’ONU, qui autorise la coalition à faire usage de « tout moyen nécessaire pour protéger les populations ». « Le mandat onusien n’est pas clair, relève le général Jean-Vincent Brisset, chercheur à l’Institut de relations internationales et stratégiques. Une chose est sûre : la résolution va beaucoup plus loin qu’une simple zone d’exclusion aérienne. » Pour l’armée française, peuvent être visés « les moyens gouvernementaux libyens qui menacent ou peuvent menacer des civils ». Une notion floue. Au-delà de l’interprétation des limites du mandat de l’ONU, le rétropédalage de Amr Moussa est une mauvaise nouvelle pour la coalition qui a fait du soutien des pays arabes une condition indispensable aux hostilités. « Leur participation au conflit ne s’est pas encore assez vue », analyse Axel Poniatowski, président de la Commission des affaires étrangères à l’Assemblée nationale. Hier, l’armée française a mis en avant le déploiement dans la région de quatre Mirage par le Qatar. La bataille de l’opinion ne fait que commencer. « Après deux semaines de travail diplomatique, l’un des enjeux est maintenant de convaincre les opinions arabes », glisse une source ministérielle. WM. ABD EL GHANY/REUTERS Amr Moussa, le secrétaire général de la Ligue arabe, hier. LE CHIFFRE 35 MISSIONS (FRAPPES, SOUTIEN OU RAVITAILLEMENT) ONT ÉTÉ MENÉES PAR LES AVIONS FRANÇAIS EN LIBYE DEPUIS LE DÉBUT DES OPÉRATIONS, SAMEDI. MÉDIAS Des journalistes portés disparus Deux journalistes de l’Agence France- Presse et un photographe de l’agence Getty Images qui couvrent les événements en Libye n’ont plus donné de nouvelles depuis vendredi soir, a annoncé l’AFP. Ils ont indiqué vendredi soir dans un courriel qu’ils devaient se rendre samedi matin à une trentaine de kilomètres de Tobrouk dans l’Est, pour rencontrer des opposants au régime de Kadhafi. Par ailleurs, quatre journalistes de la chaîne Al-Jazira arrêtés dans l’Ouest sont toujours détenus par les autorités à Tripoli. W
LUNDI 21 MARS 2011 ÉCONOMIE 11 JUSTICE Licencié en 2009, Philippe Clogenson réclame aussi des indemnités LA DERNIÈRE ROUE DE RENAULT VINCENT VANTIGHEM Il lui a fallu moins d’une semaine pour s’insérer dans la file des ex-cadres qui réclament réparation auprès de Renault. Ecarté de la firme en 2009, Philippe Clogenson a sans doute été la première victime des « vraies-fausses » affaires d’espionnage qui secouent le groupe automobile. Accusé à l’époque d’avoir touché de l’argent de la part de prestataires, il a été licencié pour insuffisance professionnelle. Près de deux ans au chômage Son histoire présente d’étranges similitudes avec celle de ses trois ex-collègues licenciés en janvier dernier. « On m’a dit qu’on avait des preuves de ma culpabilité », se souvient-il. Saisi, le tribunal de Nanterre doit faire, cet après-midi, la lumière sur cette histoire de preuves. Mais, avant même l’audience, cet ancien directeur du marketing client sait qu’il a déjà gagné. Le groupe automobile a en effet reconnu la semaine dernière que Philippe Clogenson était « sans doute une victime » de la machination. Une AGROALIMENTAIRE Yoplait devrait rester français Le groupe Yoplait devrait passer sous le contrôle de l’américain General Mills, au terme des négociations exclusives annoncées jeudi. Le géant de l’agroalimentaire s’est engagé à maintenir en France le siège social et les usines du numéro deux mondial des produits laitiers frais. Les ministres de l’Economie et de l’Agriculture ont d’ailleurs souligné, vendredi, que le gouvernement veillerait à ce que les emplois ainsi que l’avenir de la filière soient préservés. La marque à la fleur est déjà leader du yaourt aux Etats-Unis où elle est commercialisée, sous licence, par General Mills. Le fonds de capital-investissement PAI Partners, dont General Mills va racheter les parts, s’est employé à rassurer sur les conséquences du passage de Yoplait sous pavillon américain. « On ne voulait pas que Yoplait soit dilué dans un groupe international », a souligné un porte-parole du fonds. Il a précisé que General Mills s’était engagé à conserver dans l’Hexagone la recherche & développement, le siège social et les usines actuelles. Le management sera maintenu. W ACACIO PEREIRA (AVEC REUTERS)C. VOISIN/20 MINUTES Le constructeur a reconnu que Philippe Clogenson était « une victime ». victime qui est restée près de deux ans au chômage. « Partant du principe qu’il n’y a pas de fumée sans feu, les entretiens ne débouchaient jamais sur rien, confie-t-il. Aujourd’hui, enfin, il y aune porte qui s’ouvre. » Et, à 53 ans, il ne va pas attendre qu’elle se referme sur son nez. « J’attends surtout des excuses, lâche-t-il. La négociation de mon indemnité, c’est l’affaire de mon avocat. » C’est A. BOLANTE/REUTERS avec.fr le site expert de l’éco aussi celle de sa famille : Philippe Clogenson rappelle qu’il a « quatre enfants faisant des études supérieures » et une « épouse atteinte d’une maladie dégénérative ». Comme pour les autres cadres, le chèque devrait donc être très élevé. « C’est normal, assure-t-il. Renault a eu de la chance que les victimes soient des personnes équilibrées. Cela aurait vraiment pu virer au drame. » W 20 secondes PORTUGAL Forte mobilisation sociale Des dizaines de milliers de Portugais ont manifesté samedi à Lisbonne contre les mesures d’austérité adoptées par le gouvernement socialiste. Ils réclamaient aussi une revalorisation des salaires et des mesures plus efficaces de lutte contre le chômage. SOCIAL Du nouveau pour la retraite des agents SNCF et RATP Les décrets transposant la réforme des retraites aux régimes spéciaux de la SNCF et de la RATP ont été publiés hier au Journal officiel (JO), selon lefigaro.fr. Le report de l’âge légal de la retraite ne s’appliquera à ces salariés qu’à partir du 1 er janvier 2017. Leur taux de cotisation resteront à 7,85% jusqu’à la fin 2016, avant de monter progressivement jusqu’à 10,55% à compter du 1 er janvier 2026 rejoignant ainsi ceux du privé. LA PHOTO (Le plus grand des Boeing prend son envol Le 747-8 Intercontinental a effectué son premier vol d’essai hier de l’aérodrome Paine Field d’Everett, près de Seattle (nord-ouest des Etats-Unis). Ce nouveau gros porteur peut embarquer jusqu’à 467 passagers, selon Boeing, contre 555 pour l’Airbus A380, son concurrent européen.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :