20 Minutes France n°2005 15 mar 2011
20 Minutes France n°2005 15 mar 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2005 de 15 mar 2011

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (235 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : Alerte nucléaire le monde suspendu

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 SPÉCIAL JAPON NUCLÉAIRE Gel de certains programmes La catastrophe nucléaire japonaise entraîne des réactions en chaîne à travers le monde. La chancelière allemande, Angela Merkel, a décidé hier de suspendre pendant trois mois un accord prolongeant d’une dizaine d’années la durée de vie des centrales nucléaires en Allemagne. Conséquence : deux des dixsept centrales du pays vont être arrêtées immédiatement. En Suisse, le gouvernement fédéral a annoncé la suspension des procédures en cours concernant le remplacement de trois des cinq centrales nucléaires helvétiques. W LE CHIFFRE 230 000 UNITÉS D’IODE ONT ÉTÉ DISTRIBUÉES AU JAPON POUR PRÉVENIR DES CANCERS DE LA THYROÏDE. (Selon l’Agence internationale de l’énergie atomique) 20 secondes SOLIDARITÉ La Croix-Rouge se mobilise L’association lance un appel aux dons pour soutenir les victimes japonaises. Ils peuvent s’effectuer sur le site croix-rouge.fr ou par chèque à l’attention de la Croix-Rouge française « Catastrophe Japon 2011 », 75678 Paris cedex 14. La Chine offre son aide Malgré ses relations tendues avec le Japon ces derniers mois, la Chine a proposé hier son aide au gouvernement de Tokyo. Une équipe de quinze secouristes a été envoyée sur place. ÉCONOMIE Des usines à l’arrêt Les constructeurs automobiles Toyota, Honda et Nissan ont annoncé hier la suspension de leur production au Japon pendant au moins quelques jours. Les titres de ces groupes ont dévissé hier à la Bourse de Tokyo. P. LAUENER/REUTERS MICKAËL BOSREDON ET GILLES WALLON « Les installations nucléaires sont par définition des installations à risques », rappelle Thomas Houdré, responsable des centrales à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Mais la France doit-elle pour autant craindre ces installations ? Etat des lieux. G Quel est l’état des centrales françaises ? La France compte 58 réacteurs répartis sur 19 sites. L’âge moyen des centrales est de 25 ans et une dizaine de réacteurs d’ancienne génération sont en cours de démantèlement. La plus ancienne centrale, Fessenheim, date de 1977. Programmée pour fonctionner trente ans, sa durée de vie pourrait être prolongée de dix ans lors du prochain examen de sûreté de l’ASN, prévu normalement en avril. « Les bâtiments des centrales sont de plus en plus robustes, les procédures de sécurité de plus en plus poussées... Même en cas d’accident, les conséquences resteraient limitées », assure François Sorin, de la Société française de l’énergie nucléaire. « Il y a toujours des événements que l’on ne peut pas anticiper », estime, pour sa part, Bruno Chareyron, du Centre de recherche et d’informations indépendantes sur la radioactivité (Criirad). Le risque provoqué par les rejets radioactifs au Japon serait, selon l’Organisation mondiale pour la santé, minime pour l’homme. L’OMS est venue hier conforter les autorités japonaises, alors que l’opinion se crispe autour de la menace nucléaire jusqu’en France. Que se passerait-il en cas d’accident, dans un pays où chacun vit à moins de 300 km d’une centrale ? De l’irradiation à la contamination des sols en passant par l’inhalation de substances radioactives, l’éventail des menaces est large. Le panel d’actions mises en place par les pouvoirs publics l’est tout autant. En situation de crise, explique Julien Collet, de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), « une mise à l’abri et à l’écoute de la MARDI 15 MARS 2011 CENTRALES La France est un pays très dépendant de l’énergie nucléaire LES ACCIDENTS RESTENT RARES « Il y a toujours des événements que l’on ne peut pas anticiper. » « Des murs permettent d’arrêter les rayonnements » L’Etat peut ordonner l’ingestion de capsules d’iode stable. 2 x 1330 MW Flamanville Brennilis 90 MW Date de mise en service des réacteurs après 1990 de 1982 à 1990 avant 1982 58 RÉACTEURS RÉPARTIS SUR 19 SITES Gravelines Penly 2 x 1330 MW La Hague 2014 1600 MW Chinon Blayais Paluel 4 x 1330 MW 2 x 915 MW 4 x 905 MW 2017 1600 MW St-Laurent Incidents de niveau 4 (1969 et 1980) Civaux Incident de niveau 2 en 1999 Construction d’un réacteur 4 x 910 MW EPR (date de mise Golfech en service et puissance prévue arrêt ou en cours 2 x 1310 MW de démentèlement Traitement de déchets radioactifs G Quels sont les risques auxquels ces réacteurs sont le plus exposés ? Les centrales nucléaires françaises sont de conception similaire et doivent se soumettre à un examen décennal de sûreté. Il comporte une partie générique et une partie spécifique. Le risque inondation ou séisme peut davantage être regardé selon l’implantation géographique du site. Mais « l’ensemble de la chaîne de risques est systématiquement évalué », insiste Thomas Houdré, de l’ASN. 4 x 890 MW 2 x 1495 MW 6 x 910 MW Dampierre Belleville 2 x 1310 MW Saint-Alban 2 x 1335 MW Tricastin Chooz 2 x 1450 MW Bugey Creys-Malville Cruas Cattenom 4 x 1310 MW Nogent-sur-Seine 4 x 915 MW 2 x 1310 MW Fessenheim 4 x 915 MW En 2004, une fuite radioactive provoque la contamination d’une centaine de salariés. 2 x 880 MW 2 x 880 MW 2 x 910 MW 1200 MW G Y a-t-il déjà eu des incidents ? Plusieurs centaines d’anomalies sont relevées tous les ans. « Cela montre que le processus de détection fonctionne », assure l’ASN. Mais les accidents restent rares : on en dénombre deux de niveau 4 sur l’échelle Ines (qui va jusqu’à 7) sur les réacteurs d’ancienne génération de Saint-Laurent-des- Eaux, en 1969 et en 1980. Un incident de niveau 2 avait eu lieu à la centrale du Blayais en 1999, et à celle de Cruas en 2009. W population est demandée, les murs d’un bâtiment permettant d’arrêter les rayonnements ». Les pouvoirs publics peuvent ensuite ordonner l’ingestion de capsules d’iode stable, destinées à saturer la thyroïde et éviter que l’iode radioactive ne s’y fixe. En France, des capsules ont été prédistribuées en 2009-2010 aux populations vivant à moins de 10 km d’une centrale. Dernière issue enfin, l’évacuation. Si les enfants et les femmes enceintes figurent parmi les plus vulnérables, en cas d’irradiation, c’est toute la population qui serait exposée à un risque accru de cancer. Cette fois-ci pourtant, Julien Collet se veut rassurant : les rejets seraient partis du Japon vers l’est, préservant l’Europe. W INGRID GALLOU
M. LIBERT/20 MINUTES MARDI 15 MARS 2011 FRANCE 7 A Lille, les candidats de la majorité ont inscrit le logo de l’UMP en tout petit sur leurs affiches. CANTONALES Le sigle de la majorité est peu visible sur certaines affiches L’UMP SE CACHE-T-ELLE POUR MIEUX SE FAIRE ÉLIRE ? MATTHIEU GOAR C’est une des blagues préférées de François Hollande en meeting. « Nous avons un premier problème, c’est que nous n’avons pas de droite en face de nous. » Selon l’ancien premier secrétaire du PS, les candidats UMP, inquiets par les difficultés de Nicolas Sarkozy, cacheraient leur réelle identité. Une attaque classique ou un reflet de la réalité ? D’après les listes du ministère de l’Intérieur consultées par l’opposition, plus de mille candidats de la majorité (sur 2 020 cantons renouvelés) se sont effectivement inscrits sous une étiquette différente de l’UMP en préfecture (divers droite, etc.). Sur le terrain, Toutes les parties se renvoient la balle. Hier, au tribunal correctionnel de Nancy, ni la SNCF, ni son homologue allemande, la Deutsche Bahn, ni l’employé des wagons-lits ne se sont estimés responsables de l’incendie du train Paris-Munich, qui avait fait douze morts le 6 novembre 2002. En pleine nuit, le les affiches sont souvent ambiguës. Le logo UMP est inscrit en tout petit, tandis que les appellations neutres comme l’Union pour la Loire, le Groupe d’Union des républicains pour le Puy-de-Dôme ou encore Corrèze demain fleurissent. « Quand vous voyez certains tracts de socialistes, ils ne sont pas très identifiables non plus. » Le PCF propose ainsi des tracts « Appellation d’origine contrôlée UMP » à coller sur ces affiches. Sur le terrain, les candidats UMP balayent cette accusation. DRAME DU PARIS-MUNICH Les parties se renvoient la responsabilité de l’incendie feu était survenu dans la kitchenette d’un wagon-lit où le steward avait posé un sac de voyage sur une plaque chauffante. La majorité des passagers étaient restés piégés dans la voiture aux portes verrouillées et où il manquait un extincteur. Le seul disponible était hors d’atteinte en raison du feu. « Un simple Selon eux, cette élection est d’abord locale et met en scène des alliances départementales. « L’Union pour le Nord va bien au-delà de l’UMP et nous nous appelons comme ça depuis 1992, détaille Jean-René Lecerf, conseiller et sénateur UMP du Nord. Dimanche, nous chercherons avant tout à améliorer le quotidien des gens, plutôt qu’à jouer le premier épisode de 2012. » A écouter les candidats de la majorité, ce phénomène touche tous les partis. « Quand vous voyez certains tracts de candidats socialistes, ils ne sont pas très identifiables, au contraire de ceux du Front de gauche, blanc sur fond rouge », explique Alain- François Lesacher, candidat de l’Alliance centriste en Ille-et-Vilaine. W accompagnateur de wagons-lits ne peut pas être responsable d’une tragédie de cette ampleur », a fait valoir l’avocat du steward. « La Deutsche Bahn a agi conformément à la loi, tout était aux normes », s’est défendue la compagnie allemande, dont la responsabilité est mise en avant par la SNCF. W 20 secondes POLITIQUE Marine Le Pen accueillie par une manif à Lampedusa La présidente du FN s’est rendue hier à Lampedusa (Italie), où débarquent des clandestins disant fuir les troubles en Afrique du Nord. Accueillie par une centaine de manifestants clamant « Les racistes dehors ! », Marine Le Pen a déclaré à des représentants d’immigrés clandestins que « l’Europe n’a plus les moyens de [les] accueillir ». SOCIÉTÉ Destruction des premières maisons Le chantier de « déconstruction » des maisons sinistrées après le passage de la tempête Xynthia a commencé hier à La Faute-sur-Mer et L’Aiguillon. Ces maisons, situées en zone inondable, ont été rachetées par l’Etat. Trois cents habitations doivent être rasées cette année, selon Ouest-France. JUSTICE Nouvelle fronde des syndicats de magistrats Sept organisations syndicales et professionnelles sur la justice des mineurs « s’opposent totalement aux mesures annoncées [par le ministère de la Justice], contraires au droit international et à notre Constitution », selon un communiqué. Ces mesures, qui doivent être votées « avant l’été », prévoient notamment la sanction des parents de mineurs délinquants qui ne se rendraient pas aux convocations du tribunal. RECTIFICATIF Dans notre édition de vendredi, nous avons indiqué par erreur que 56% des artisans en 2010 étaient d’anciens cadres. En réalité, c’est 56% des nouveaux entrepreneurs de l’artisanat en 2010 qui sont d’anciens cadres. MARDI POLITIQUE Aujourd’hui à 19 h 10 sur RFI, Jean-Marc Ayrault, patron du groupe PS à l’Assemblée nationale



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :