20 Minutes France n°2005 15 mar 2011
20 Minutes France n°2005 15 mar 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2005 de 15 mar 2011

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (235 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : Alerte nucléaire le monde suspendu

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Y. NAKAO/REUTERS HO NEWS/REUTERS 4 SPÉCIAL JAPON MARDI 15 MARS 2011 NUCLÉAIRE L’accident est classé un échelon en dessous de la catastrophe de Tchernobyl DERNIERS ESPOIRS À FUKUSHIMA GILLES WALLON Le Japon reste toujours sous la menace d’une catastrophe nucléaire de très grande ampleur après le séisme et le tsunami qui ont dévasté le nord-est du pays, vendredi. Hier, les autorités nippones tentaient d’éviter un nouveau désastre à la centrale de Fukushima, à 240 kilomètres de Tokyo. La fusion partielle de trois des dix réacteurs a débuté. L’Autorité de sûreté nucléaire française (ASN) classe l’accident au niveau 6, un échelon en dessous de la catastrophe de Tchernobyl. Y. NAKAO/REUTERS Les autorités nippones tentent d’éviter un nouveau désastre à la centrale de Fukushima, située à seulement 240 kilomètres de Tokyo. Tentatives désespérées Depuis le tsunami, aucun système de refroidissement ne marche encore à la centrale. Sans eau ni électricité, impossible d’empêcher la surchauffe des réacteurs. Il le faut pourtant, à tout prix, pour éviter la fusion. Alors les autorités multiplient les tentatives désespérées. Des opérations d’injection d’eau de mer ont ainsi repris hier soir dans le réacteur numéro 2, après un premier échec quelques heures auparavant. Dans ce réacteur, des barres de combustible sont totalement exposées hors de l’eau. Elles surchauffent, et commencent à fondre. Cette fonte peut endommager la cuve, qui protège le cœur du réacteur. Et si le cœur est touché, c’est la fuite radioactive, massive. Pour limiter la surchauffe des deux autres réacteurs, les ingénieurs japonais procèdent depuis samedi à plusieurs opérations. Comme pour le numéro 2, ils ont inondé d’eau de mer les barres de combustible. Mais ils ont W. SANTANA/AP/SIPA aussi tenté de dépressuriser les cuves, où s’était accumulée la vapeur d’eau. Ce faisant, ils ont relâché de l’hydrogène, ce qui a causé des explosions, et relâché dans l’air des particules radioactives. La plupart des habitants ont été évacués à 20 kilomètres à la ronde, et ceux qui demeurent doivent rester confinés chez eux. Les autorités japonaises ont demandé l’assistance des Etats-Unis pour les aider à refroidir leurs réacteurs. En France, Nicolas Sarkozy aurait assuré à quelques conseillers et responsables UMP qu’il n’était « pas question » de sortir du nucléaire. W Suivez les événements en direct sur P. LAUENER/REUTERS W RÉPLIQUE Un tremblement de terre d’une magnitude de 4,1 degrés sur l’échelle de Richter a été ressenti mardi à Tokyo, la capitale japonaise, aux alentours de 5 h du matin heure locale (lundi 20h, à Paris), rapporte la télévision publique NHK. Ni dégâts ni victimes n’étaient signalés hier soir. Aucune alerte autsunami n’a été lancée. Depuis vendredi, l’archipel vit dans l’attente d’une réplique d’une magnitude 7 sur l’échelle de Richter, qui pourrait survenir, selon les experts, d’ici à demain matin.
MARDI 15 MARS 2011 SPÉCIAL JAPON 5 SÉISME Les habitants de l’archipel réalisent l’ampleur du désastre LES DÉGÂTS ESTIMÉS À PRÈS DE 130 MILLIARDS D’EUROS VINCENT VANTIGHEM Groggy. Hagard. Assis sur des débris devant une caméra de CNN, cet habitant de la région de Sendaï n’arrive plus qu’à prononcer une seule phrase : « J’ai tout perdu. » Après le séisme et le tsunami qui ont ravagé le nord-est de leur archipel vendredi, les Japonais commencent en effet à réaliser l’ampleur de la catastrophe qu’ils viennent de traverser. Le dernier bilan fait état de 1 833 morts et 2 369 disparus. Mais les autorités s’attendent à terme à un bilan bien plus important, autour des 10 000 victimes. Selon l’ONG Save the Children, le séisme et le tsunami ont fait près de 100 000 déplacés parmi les enfants. Côté français, le Quai d’Orsay affirmait hier soir être toujours « sans nouvelles » de cinq personnes, installées dans le nord du pays. Mais, à ce stade, aucun ressortissant ne fait partie des victimes. « J’ai bien compris qu’il valait mieux partir... » Aurèle, un étudiant français installé à Tokyo Villes ravagées, ports balayés : l’heure est donc à l’aide internationale et aux comptes. Selon une première étude du Crédit Suisse, le coût total des dégâts pourrait atteindre 180 milliards de dollars (environ 130 milliards d’euros). La Banque du Japon (BOJ) a même décidé d’injecter environ 25 milliards d’euros – trois fois plus que le montant habituel – afin d’apaiser les investisseurs. Mais la menace d’une récession pèse désormais sérieusement sur l’archipel, dont l’économie était déjà « fragile ». Les sinistrés ne se soucient guère de ça pour le moment. Beaucoup plus, en revanche, des coupures de courant Comment surmonter une telle catastrophe ? Pour Christian Navarre, psychiatre et auteur de Psy des catastrophes : dix années auprès des victimes (édition Imago), les Japonais sont mieux armés que de nombreux peuples pour y faire face. « Bien que certains souffrent de la disparition de proches et de la perte de leur maison, ils ont généralement bien résisté au séisme et autsunami sur leM. KAWAGUCHI/AP/SIPA Le dernier bilan fait état de 1 833 morts et 2 369 disparus. liées à l’arrêt de certaines centrales et des rayons vides de certains supermarchés. « J’ai bien compris qu’il valait mieux partir..., confie Aurèle, un étudiant français vivant dans la capitale nippone. Je ne suis ni paniqué ni en « Les Japonais ont bien résisté sur le plan psychologique » besoin de quitter le pays, mais je vais suivre les directives de l’ambassade et me rendre à Osaka, dans l’ouest du pays. » Pour l’heure, plus au nord, la solidarité internationale fonctionne à plein. W plan psychologique, comme le prouve l’absence de scènes de panique. » Car selon lui, les Japonais sont préparés dès l’enfance à ce type de risques et apprennent des réflexes de protection. « Par ailleurs, les Asiatiques appréhendent différemment la mort que les Occidentaux. Même si la perte de l’autre est douloureuse, il y a chez eux une acceptation des forces de la nature et du destin », affirme-t-il. Mais la menace d’une éventuelle contamination radioactive risque fort de changer la donne, selon lui. « L’attente anxieuse conduit à un sentiment d’impuissance très dommageable. Pour surmonter ce stress, les Japonais vont devoir s’appuyer sur la solidarité et faire confiance aux autorités sanitaires. Leur reconstruction prendra du temps. » W DELPHINE BANCAUD ARMÉE Le « Ronald- Reagan » irradié Le porte-avions américain Ronald- Reagan, arrivé dimanché au large du Japon dans le cadre d’une mission humanitaire, a dû être repositionné après avoir été exposé à des radiations. Selon l’armée américaine, la source de radioactivité en suspension dans l’air est un nuage provenant de Fukushima. Le navire se trouvait à 160 km au nord-est de la centrale lorsqu’il a dû changer de position. Le danger a été détecté sur 17 pilotes d’hélicoptère. Toujours selon le Pentagone, le niveau de radiation est trop faible pour constituer un danger pour la santé de l’équipage. Le personnel militaire aurait reçu en une heure environ l’équivalent d’un mois de radiations naturelles provenant du sol, du soleil et de roches. Mais il n’y aurait pas, pour l’heure, de signes d’effets négatifs sur la santé des militaires. Lesquels se sont lavés avec de l’eau et du savon. La mission de secours a été maintenue. W 20 secondes TRANSPORT Air France fait un geste commercial La compagnie aérienne Air France a indiqué hier qu’elle mettait en place des « tarifs spéciaux », accessibles uniquement par téléphone et par Internet, pour les vols simples Japon-Paris. « Le tarif est bien en dessous de 1000 € », indique la compagnie. De nombreux passagers s’étaient plaints le week-end dernier des prix prohibitifs pratiqués. SPORTS Les judokas rapatriés, le patinage annulé Les membres de l’équipe de France de judo, qui était en stage au Japon, a été rapatriée hier matin en raison dutsunami, a déclaré la ministre des Sports, Chantal Jouanno. Par ailleurs, le championnat du monde de patinage artistique, qui devait avoir lieu dans l’archipel nippon, a également été annulé.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :