20 Minutes France n°1847 HS juin 2010
20 Minutes France n°1847 HS juin 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1847 de HS juin 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (227 x 288) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : Les jeunes diplômés ont de la ressource

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 EMPLOI JUIN 2010 INTERNATIONAL Les jeunes représentent actuellement la moitié des Français expatriés PRENDRE SON ENVOL PROFESSIONNEL À L’ÉTRANGER DELPHINE BANCAUD Avec la crise, de plus en plus de jeunes diplômés qui peinent à trouver leur premier poste en France, décident de tenter leur chance ailleurs. « Il ne s’agit pas d’un départ définitif car ils restent en moyenne entre deux et cinq ans. Ils s’expatrient dans l’intention de booster leur CV afin de trouver plus facilement un emploi en France à leur retour », commente Julia Puglia, responsable de l’équipe Amérique à Pôle emploi international. Et pour prendre la poudre d’escampette, ils ont le choix entre différentes solutions. Inventaire. G Le plan « débrouille » Il est plus facile de trouver un poste dans un pays européen. Les sites www.poleemploi-international.fr et http:Ilec.europa.eu/eures sont de vraies mines d’or pour trouver des offres d’emplois. G Partir par le biais d’une entreprise Rares sont les sociétés qui envoient directement des jeunes recrues à l’étranger. Un jeune diplômé devra faire ses preuves pendant un an ou deux. Et les candidats aux départs sont le plus souvent embauchés en contrat local. G Le volontariat international en entreprise (VIE) Accessible aux jeunes âgés de 18 à 28 ans, de tous niveaux de formation, ce dispositif leur permet d’intégrer une entreprise (une ambassade, une collectivité ou une ONG) implantée à l’étranger, durant six à vingt¬quatre mois. Le volontaire perçoit une indemnité comprise entre 1 200 et 2 500 € net selon le DR coût de la vie, et l’employeur paye les frais de transport et aide le jeune à trouver un logement. Les cinq premiers pays d’affectation des VIE sont les Etats- Unis, la Chine, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Belgique. G Le visa vacances-travail Il permet aux personnes âgées de 18 à 35 ans, de voyager et de travailler, sans avoir à trouver leurs employeurs avant de partir. Ce visa est généralement accordé pour le Japon, la Nouvelle- Zélande, l’Australie, Singapour et le Canada. D’une durée maximale de 12 mois, il peut être utilisé pour plusieurs emplois. Pour l’obtenir, il faut retirer un dossier auprès de l’ambassade du pays concerné. G Le programme Leonardo da Vinci Il est accessible aux jeunes diplômés qui reçoivent une bourse pour effectuer un stage (entre deux semaines et six mois) dans une entreprise européenne. Variable suivant les pays et l’entreprise, la contribution sert à couvrir les frais de mobilité des participants, tels que les frais liés au coût de la vie, l’assurance… G Le dispositif Mobil’Asie Proposéauxdemandeursd’emploifranciliens âgés de 19 à 30 ans, de préférence de niveau inférieur ou égal à bac + 2, ce programme leur permet de suivre un mois de formation linguistique à l’anglais et de préparation interculturelle en région parisienne, pour effectuer ensuite un stage de six mois à Hanoï (dans le domaine du tourisme, de la restauration, du multimédia, du génie climatique, du stylisme, du design…). W « J’ADORE L’AMBIANCE DES CAPITALES INTERNATIONALES » CHRISTOPHE D’AVOUT 24 ans, diplômé de l’EPF et trader junior chez Marex à Londres. « En découvrant la finance dans mon école d’ingénieur, l’EPF, j’ai tout de suite su que je voulais en faire mon métier. Problème: je parlais mal anglais, la langue des affaires. Pour résoudre cet écueil, j’ai décidé d’effectuer mon stage de fin d’études de six mois à l’étranger. En 2008, je me suis donc envolé pour New York où j’ai intégré une succursale de la Société générale. Ma mission consistait à assurer le support des applications informatiques utilisées sur la salle des marchés. Les deux premiers mois de mon stage ont été particulièrement durs, car je devais fournir un gros CHAMUSSY/SIPA Les jeunes qui font leur valise pour trouver un emploi partent pour deux à cinq ans. LE SAVOIR-FAIRE FRANÇAIS S’EXPORTE BIEN Plus de deux millions de Français résideraient actuellement à l’étranger, selon le ministère des Affaires étrangères. Près de la moitié d’entre eux seraient installés en Europe, 20% en Amérique, 16% en Afrique, 7% au Moyen-Orient et 9% en Océanie. Si, pour s’expatrier, il n’existe pas d’eldorado certains pays restent très friands du savoir-faire à la française. « La priorité est donnée aux personnes qualifiées, notamment aux ingénieurs en informatique ou en électronique en Europe du Nord (Norvège, Suède, Danemark). Les effort de concentration pour comprendre ce que l’on me disait. Mais ensuite, j’ai vite pris mes marques. Tant et si bien que l’on m’a proposé d’enchaîner cette expérience par un VIE (volontariat « J’ai eu raison de débuter à l’étranger, je n’aurais pas eu les mêmes opportunités en France. » international en entreprise) d’un an, toujours pour la Société générale. Les hasards de la vie faisant parfois bien les choses, avant que je n’aie fini ma mission, un de mes camarades de promo m’a contacté pour me prévenir qu’un experts du bâtiment et les professionnels de la restauration sont recherchés dans le monde entier », constate Julia Puglia, responsable de l’équipe Amérique à Pôle emploi international. Les profils généralistes (commerciaux, marketeurs, comptables…) ont plus de chance d’être recrutés dans un pays européen. A noter : les jeunes Français originaires du Maghreb sont de plus en plus nombreux ces dernières années à tenter une expérience à Dubaï ou au Qatar, où ils décrochent des postes à responsabilité bien rémunérés. W D.B. poste allait se créer chez Marex, à Londres. J’ai postulé et j’ai démarré cet emploi de trader junior il y a quatre mois. J’ai l’impression d’apprendre une foule de choses chaque jour. Travaillant sur les marchés des matières premières agricoles (blé, colza et cacao), ma mission consiste à les coter. C’est passionnant. J’ai vraiment eu raison de démarrer ma carrière à l’étranger car je n’aurais pas eu les mêmes opportunités en France, surtout en période de crise. Je compte d’ailleurs rester à ce poste quatre ou cinq ans, afin de devenir vraiment opérationnel. Une chose est sûre: je ne compte pas rentrer en France de sitôt, car j’adore l’ambiance qui règne dans les capitales internationales ». W RECUEILLI PAR DELPHINE BANCAUD
D.écouvrez qui vous.êtes vraiment. Le f ! remie site de recrutement "ui vous offre votre anale i:le f ! ersonnalité. Brjob YOilS pennet de ""'l'Ur gmernent un qMtionnai"'d"aM\l'Se de pe1111lnnaütj pertitAlllntrnent perfoNMnt puisqu'Il est vtlUé par des cenalnes d'entreprl•es depuis plu• de 25 ai\S dan• 41 pays. El ! S mlnlltu,, r H,.,_nt.Uti.tva nu: ez gnrtuit•m•nt un r11pport comptet YOUa axptiqu•nt qui vau.a.itM vrim•nt et ce pour quai VOU$ Jtest. pl13 hlit. Si """$ te vou lN:, VOI3 poiMIZ WlliliJ jaindr11 von de perwnnetil4•IR>Ir. rN au momento. vo postulez A une oflre d"emp\ol sur te sne BoostyourJob.Air\SI. vous muttlpUezvo• chanCI ! $ de trouer un Job etaurtout Ul'\jobqui vau:aw bien. C'at nouv..u,c'HtiJf111tuit,c:"at surwww. rjllb.anrt



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :