20 Minutes France n°1739 17 déc 2009
20 Minutes France n°1739 17 déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1739 de 17 déc 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (235 x 305) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 11,8 Mo

  • Dans ce numéro : Dérèglement diplomatique

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
2 GRAND PARIS RER A La grève qui dure fait polémique DÉBAT SUR LES SALAIRES ALEXANDRE SULZER La grève des agents de conduite du RER A, qui entre dans sa deuxième semaine, est-elle abusive ? Oui, selon Le Figaro d’hier, qui pointe du doigt les « conditions de travail, le salaire comme les volumes horaires » avantageux. 20 Minutes est allé vérifier. Une journée de travail dure entre 6 h et 6 h 30. Durant cette période, un agent conduit une rame avec des voyageurs durant 3 h en moyenne. Le reste du temps est consacré au dégarage des rames, aux essais techniques, aux formations… Cela se fait « sans pause », affirment les syndicats. « Enfin, entre les tâches, ils peuvent fumer une cigarette ou aller aux toilettes », glisse la direction. VENTE DES PRODUITS FRAIS AU « PRIX JUSTE » Dix tonnes de produits agricoles frais seront vendues directement du producteur au consommateur et « à prix juste », aujourd’hui à partir de 8h, place Joffre à Paris (7 e) . A l’initiative du Modef, syndicat agricole d’exploitants familiaux, une cinquantaine d’agriculteurs ont fait le déplacement du Limousin et de la région Paca, pour vendre deux vaches conditionnées en portions de 2 ou 5 kg, trois tonnes de pommes, 500 kg de courges, 2 000 salades ou encore une tonne de pommes de terre. L’objectif est « la défense du pouvoir d’achat et de la rémunération du travail paysan », indique le syndicat dans un communiqué. « La situation est dramatique. En deux ans, les exploitants ont perdu la moitié de leurs revenus », explique Alain Gaigmerot, directeur du Modef. Il demande l’application d’un taux de marge fixe à la grande distribution et une aide de 7 milliards d’euros au lieu des 1,65 milliard annoncés en octobre par le gouvernement. W ANTHONY NATAF 2 650 € net en fin de carrière Le salaire en début de carrière est bien de 2 200 € brut auxquels s’ajoute une prime d’environ 650 €. Mais un début de carrière sur un RER correspond à au moins dix ans de service dans le métro, un passage obligé avant d’intégrer la ligne A ou B. « En fin de carrière, le net à payer est de 2 650 € net primes comprises », se défendent les syndicats. « Nous revendiquons une revalorisation de notre prime qualification/pénibilité car, en dix ans, le trafic s’est densifié et il y a plus de voyageurs », explique un syndicaliste CGT. Avec quelles conséquences ? Aucune hausse du temps de travail. « Mais les trains sont rapprochés, il faut maîtriser les systèmes de signalisation. Cela demande plus d’attention, on n’est pas en pilotage automatique », répond la CGT, qui précise que la prime n’a « pas été réévaluée depuis deux ans ». « L’augmentation de la prime se fait à chaque augmentation de la valeur du point, la dernière a eu lieu en novembre », répond la direction. W W LE MATÉRIEL Autre argument : l’aptitude à conduire quatre types de rames. « Les conducteurs font des efforts pour apprendre mais il n’y a aucune reconnaissance. » La direction assure qu’il n’y a que trois cabines de pilotage différentes. Des figures de quartier compilées. Elie, alias Papy Dance, anime de son déhanché les après-midi de la place d’Italie. On passe devant, on s’arrête, on sourit. Mais on ne sait rien de sa vie. Papy Dance a pourtant une bonne raison de danser. Paris est peuplée de vedettes anonymes qui, comme Elie, animent un bout de quartier. Des personnalités qui habitent désormais les stations de Brèves de trottoirs. Lancée le 23 novembre par un photographe et un journaliste, cette plate-forme Internet débusque, en quelques diaporamas sonores, l’extraordinaire tapi dans l’ordinaire des rues de la capitale. « Un soir dans un bistrot, un vendeur de fripes m’a raconté toute sa vie, raconte Olivier Lambert. Son récit était truffé d’anecdotes truculentes. J’ai regretté de ne pas avoir de micro pour partager tout ça. » Un SDF spéculateur, une fleuriste... Le vendeur de fripes est passé. Mais d’autres ont attiré l’attention du jeune homme et de Thomas Salva, son compère photographe. Papy Dance, donc. Mais aussi Patrick, le SDF spéculateur des Gobelins, ou encore Violette, la fleuriste du 5 e arrondissement née dans un 20 secondes JUSTICE Un détenu souffle ses réponses via un téléphone portable Une femme, entendue comme témoin dans une affaire de stupéfiants, a répondu aux questions d’une juge d’instruction parisienne alors que le trafiquant présumé lui soufflait les réponses à l’aide d’un téléphone portable. La jeune femme avait caché une oreillette dans ses cheveux. Le stratagème déjoué, elle a été mise en examen et écrouée. TRANSPORTS Des taxis en plus Un total de 16 623 taxis devrait être prochainement en service à Paris et en petite couronne, soit une augmentation de 353 unités. Réunie vendredi dernier, la commission des taxis a décidé de créer 223 nouvelles licences et d’autoriser l’exploitation de 130 taxis en alternance par deux chauffeurs sur la même journée. champ de fleurs. « Paris est la trame de fond d’une promenade où l’on fait des rencontres, reprend Olivier. On cherche ainsi à toucher les Parisiens comme les touristes en leur faisant découvrir la ville loin du stéréotype de la tour Eiffel. » La visite guidée se prolonge au-delà du site. « On vient de créer un forum pour que les internautes nous laissent des JEUDI 17 DÉCEMBRE 2009 TOURISME DISNEY, LE CHOUCHOU DE SEINE-ET-MARNE Malgré la crise, Euro Disney poursuit sa croissance. Le bilan 2008, présenté hier, confirme l’impact important de l’entreprise sur l’emploi et l’aménagement de la Seine-et-Marne. « C’est le site payant le plus visité de France », se félicite Philippe Gas, le président d’Euro Disney. Une aubaine pour le département où plus de 10% des nouveaux emplois salariés privés proviennent des nouveaux emplois générés par le groupe (1,2% pour l’Ile-de-France). Deux tiers des salariés de Disney vivent dans le département. L’an dernier, le parc a accueilli 15,6 millions de visiteurs, soit une progression de 30% par rapport à la dernière étude, réalisée en 2005. Ce chiffre devrait encore augmenter, avec la création d’un Village Nature, fruit d’une association entre Disney et Pierre & Vacances. Le site devrait s’étendre sur 560 hectares avec la création de 5 000 chambres (hôtels, bungalows…) à partir de l’an prochain, et participer au développement de 4 000 emplois directs. W W.M. INTERNET UNE WEB-GALERIE DE TRONCHES PARISIENNES BREVESDETROTTOIRS.COM Olivier Lambert et Thomas Salva sont allés à la rencontre de Parisiens pas ordinaires. idées de portraits. Mais, à terme, on aimerait que les visiteurs puissent eux aussi laisser une vidéo ou une photo de leurs belles rencontres. » Car Brèves de trottoirs, c’est aussi un arrêt sur image qui donne envie de lever le nez en même temps que le pied pour aller discuter avec ce voisin un peu particulier. W TIPHAINE RÉTO www.brevesdetrottoirs.com.
JEUDI 17 DÉCEMBRE 2009 GRAND PARIS 3 POLITIQUE Le maire d’arrondissement (UMP), Claude Goasguen, organisait un premier débat hier soir QUAND LE 16 E RÉFLÉCHIT À L’IDENTITÉ NATIONALE ALEXANDRE SULZER Il avait prévenu : « Je n’ai pas l’intention de faire des forums où les gens peuvent se libérer. » C’est pourtant ce qui s’est produit hier soir à la mairie du 16 e arrondissement, où le maire (UMP), Claude Goasguen, organisait un débat public sur l’identité nationale. Immigration, pratique religieuse et délinquance y ont été évoquées… et amalgamées. 20 secondes RESTAURATION Un McDo au Louvre Déguster un Big Mac dans la galerie du Carrousel du Louvre, attenante au musée, est chose possible depuis l’inauguration hier d’une galerie de dix « restaurants du monde » dont un McDonald’s. L’ouverture du fast-food est prévue lundi. Le collectif de défense des visiteurs Louvre pour tous dénonce l’association du « plus beau musée du monde » à « un symbole de la sous-culture standardisée ». FAITS DIVERS Le tireur présumé interpellé Une troisième personne a été interpellée hier et placée en garde à vue dans l’enquête sur le tir de fusil qui a blessé un adolescent de 16 ans, mardi, devant un lycée de Sucy-en-Brie (94). Un fusil à canon scié a été retrouvé chez le tireur présumé, âgé de 18 ans, et identifié par la victime. L’agression serait liée à une rivalité amoureuse. S. ORTOLA/20 MINUTES « La diversité ne peut être un aménagement des lois républicaines », estime le maire. « Plus ou moins voyous » Devant un public aux tempes grisonnantes, l’édile centre immédiatement le débat : « Le sujet essentiel, c’est le problème de la diversité. » Et surtout de la place de l’islam en France. « Il n’y a pas que ça comme problème mais pas de langue de bois… La diversité ne peut être un aménagement des lois de la République. On ne lésine pas avec l’ordre public », poursuit l’élu qui prend soin de préciser que « ce n’est pas parce que les gens sont musulmans qu’ils sont plus ou moins voyous ». Un ancien de la guerre d’Algérie prend la parole : « Un casier judiciaire vierge devrait être une condition pour la légalisation des sans-papiers. » Claude Goasguen reprend le micro : « Les premières générations d’immigrés respectaient les règles républicaines. Progressivement, les deuxième et troisième générations ne se sont pas intégrées. » Il faudrait, selon lui, des « contrats » entre Etat et communauté musulmane pour régler « les questions de burqa, de minaret », notamment dans les villes « bientôt majoritairement musulmanes » comme Marseille ou Roubaix. Un autre homme intervient : « Ces gens-là sont autant attachés à l’islam que nous à la République. Leurs règles violent les nôtres ! » Applaudissements. Le maire tempère, mais reconnaît que « dans les banlieues, ils ne connaissent SANTÉ LES MÉDECINS S’ORGANISENT POUR SOIGNER PENDANT LES FÊTES GILE/SIPA L’indigestion du réveillon, le doigt coupé en ouvrant les huîtres ou la jambe cassée à cause du verglas… Afin d’anticiper l’affluence aux urgences pendant les fêtes, le préfet de police a réuni, hier, les principaux acteurs de la santé de la capitale. Pompiers, médecins et urgentistes ont mis au point un dispositif pour assurer la permanence des soins de 20 h à 8 h du matin, les week-ends et jours fériés. « C’est une période où la demande est importante. Et elle risque d’être plus forte encore cette année puisque la grippe A(H1N1) se rajoute aux pathologies hivernales », justifie-t-on à la préfecture. D’autant plus que les jours de Noël et de l’An surviennent, cette année, en fin de semaine, lorsque les cabinets de médecins sont fermés. Le dispositif pourra être activé, en fonction des besoins, dès samedi et jusqu’au 10 janvier. Les effectifs des médecins régulateurs du Samu seront doublés à partir d’un seuil d’alerte de 800 dossiers à traiter par jour. Le conseil de l’ordre des médecins s’est par ailleurs engagé à fournir une liste d’au moins 200 cabinets ouverts. Certains jeunes retraités pourraient aussi être rappelés. « Le dispositif n’est pas nouveau. Il date de 2003. Mais, cette année, plusieurs virus traînent », rapporte Nicole Isnard, de la sous-direction de la protection sanitaire et de l’environnement. W WILLIAM MOLINIÉ Permanence de la garde médicale de Paris : 01 42 72 88 88. Urgences graves-Samu : 15. Une liste d’au moins 200 cabinets ouverts devrait être rendue publique. W UNE EXCEPTION La mairie du 16 e arrondissement est la seule à Paris à organiser le débat sur l’identité nationale. « Comme cela s’est bien passé », le maire veut en organiser d’autres dès janvier à la mairie ou dans certains quartiers de l’arrondissement. pas la loi républicaine ». Un Français d’origine ivoirienne regrette ne pas se reconnaître dans les manuels d’histoire de son fils. Un homme s’enflamme : « Je suis français de souche et je ne comprends pas qu’un naturalisé vienne m’expliquer ce qu’est mon identité ! » Une femme intervient : « Le 16 e sud se dégrade, j’ai été victime d’une agression sexuelle commise par un Portugais et je ne suis pas raciste… » Le débat est vif. Un homme conclut : « J’étais pour ce questionnement sur l’identité nationale. Mais il est impossible de poser le débat de manière sereine. Tout se réduit à la présence des musulmans… » W Lire aussi p.6. TECHNOLOGIE PAYER SON PARKING AVEC SON TÉLÉPHONE Plus de confort, de flexibilité et surtout moins d’allers-retours à l’horodateur. Depuis mardi, les automobilistes qui stationnent à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) peuvent payer leur place grâce à leur téléphone. « Le paiement avec des pièces de monnaie fonctionne toujours », prévient-on à la mairie. La démarche est simple. Il suffit de s’inscrire une première fois au service* et d’indiquer ses données de carte bancaire ainsi que le numéro de véhicule pour être identifié par les agents de contrôle. Le paiement se fait ensuite sur un simple coup de fil ou par Internet. Ce type de paiement est déjà déployé dans plus de 180 villes dans le monde. En France, c’est la première fois qu’une ville l’utilise pour le stationnement. Les usagers peuvent prolonger ou stopper la durée d’occupation des places, afin de payer le juste prix. Un SMS les alerte cinq minutes avant la fin du stationnement. Début 2010, une application iPhone devrait voir le jour. W W.M. http:Ilm.paybyphone.fr ou 01 74 18 18 18.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :