20 Minutes France n°1739 17 déc 2009
20 Minutes France n°1739 17 déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1739 de 17 déc 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (235 x 305) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 11,8 Mo

  • Dans ce numéro : Dérèglement diplomatique

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
34 SPORT LA 11 E JOURNÉE RODRIGUE BEAUBOIS Le meneur découvre la NBA chez les Mavericks « DALLAS, JE L’IMAGINAIS AVEC DES COW-BOYS ET DES PRAIRIES » RECUEILLI PAR ALEXANDRE PEDRO Après avoir eu pas mal de temps de jeu en novembre à Dallas, vous jouez beaucoup moins depuis le retour de blessure de Josh Howard. Comment vivez-vous cette situation ? Le coach m’a bien fait comprendre que ce n’était pas une sanction. Il m’a dit de continuer à travailler, de me tenir prêt à aider l’équipe. J’ai eu la chance d’intégrer une formation qui tourne bien et où il y a des joueurs avec du métier. Evoluer avec un meneur comme Jason Kidd, c’est toujours plus facile pour l’intégration. Kidd vous considère d’ailleurs un peu comme son protégé... Franchement, Jason, c’est quelqu’un. Il aune connaissance du jeu impressionnante. Dès qu’il te donne un conseil, tu l’écoutes. Il m’aide beaucoup à l’entrainement, il vient me parler pour me dire quoi faire sur le terrain. C’est énorme. On doit être impressionné quand on arrive dans une équipe avec des stars de la NBA comme Dirk Nowitzki ou Jason Kidd ? La première fois, tu te sens un peu petit. C’était quand même des mecs que je regardais à la télé. Mais une fois les premiers contacts passés, c’était réglé. Maintenant, ce sont mes coéquipiers et mes potes. Quelle image vous faisiez-vous de la ville de Dallas ? Je m’imaginais un truc complètement hors-sujet avec des cow-boys et des GETTY IMAGES NBA prairies. Mais franchement, j’aime beaucoup. C’est une ville jeune et dynamique qui est en plus en pleine évolution. Je vis tout seul dans un appartement. Ma famille et mes potes viennent de me tenir compagnie de temps en temps. JEUDI 17 DÉCEMBRE 2009 Rodrigue Beaubois se concentre sur les Mavs, l’équipe de France passera après. Pensez-vous à l’équipe de France ou c’est encore un peu tôt ? C’est dans un coin de ma tête, mais je me concentre d’abord sur ma franchise. Si Dallas me dit que je ne peux pas partir en sélection, je n’aurai pas trop le choix. C’est comme ça. W FOOTBALL PAS DE COUP DE FROID POUR LES GIRONDINS P. GUYOT/AFP Bordeaux poursuit son bonhomme de chemin en tête la Ligue 1. Les Girondins ont dominé hier Montpellier (0-1). Grâce à cette quatrième victoire d’affilée, les Girondins reprennent le fil de leur suprématie, à peine ébranlée au coeur de l’automne par quatre défaites en six journées. Trois jours après son succès à Lyon (0-1), dans ce sommet inattendu de la Ligue 1 contre Montpellier, Bordeaux a fait preuve de la même solidité défensive et a saisi l’ouverture à la 57 e minute grâce à un but inscrit par le Brésilien Jussiê. W
JEUDI 17 DÉCEMBRE 2009 SPORT 35 FORMULE 1 Le constructeur va rester dans les paddocks en 2010, mais cède la gestion à Genii Capital UN GENII AUX COMMANDES DE L’ÉCURIE RENAULT ALEXANDRE PEDRO C’était un secret de polichinelle bien éventé par la presse anglo-saxonne, Renault va poursuivre son aventure en Formule 1, tout en mettant un pied sur le frein. Le constructeur garde l’écurie à son nom, mais passe la main dans sa gestion à Genii Capital, une société luxembourgeoise spécialisée dans les nouvelles technologies, la gestion d’images et le sport automobile. G Renault a-t-il vendu son écurie à Genii ? Oui et non. Plutôt qu’un désengagement pur et simple (comme Toyota ou BMW), la marque française a choisi de réduire sa voilure en vendant une partie du capital de son écurie. Selon plusieurs sources, Genii prendrait 75% du capital pour un engagement évalué entre 30 et 50 millions d’euros. Interrogé à ce sujet, Bernard Rey, président de Renault F1 Team, a refusé de confirmer ces chiffres. Avec l’arrivée de ce nouvel associé, Renault entend d’abord « réduire par deux les coûts entre 2009 et 2010 », avance Rey. Pour la saison à venir, l’effort financier de la marque J.-P. PARIENTE/SIPA Renault entend réduire par deux les coûts de l’écurie entre 2009 et 2010. se portera uniquement sur son activité de motoriste. Un retour aux sources en quelque sorte et une façon de voir comment la discipline (et ses règlements) évolue d’ici à deux ou trois ans. G Qui se cache derrière Genii ? Deux hommes d’affaires, Gérard Lopez et Eric Lux. Tous deux sont présentés comme des proches du grand argentier de la F1, Bernier Ecclestone. Principal interlocuteur de Renault, Lopez est le fondateur de Mangrove Capital Partners et le président de Genii Capital, deux fonds de placement ayant investi ces dernières années dans les nouvelles technologies et sur Internet (comme Skype). Absent lors de la conférence de presse tenue hier par Renault, c’est bien lui le nouvel homme fort de l’écurie, même si, dans les faits, Bernard Rey reste le président de la structure F1. G Qui s’occupera de la direction sportive ? Pour l’instant, personne. Depuis le débarquement du play-boy italien Flavio Briatore après le scandale du Crashgate, l’écurie française vogue sans capitaine. Le nom du prochain directeur ne devrait pas être connu avant début 2010. Parmi les noms évoqués, celui de l’ancien champion du monde Alain Prost revient avec insistance, comme l’avançait Le Figaro dans son édition de mardi. C’est aussi en janvier que le Polonais Robert Kubica connaîtra le nom de son coéquipier. La nouvelle donne au sein de l’écurie risque de sonner le glas des ambitions du Français Romain Grosjean. En effet, Genii Capital couve la carrière de plusieurs pilotes, comme le Belge Jérôme d’Ambrosio ou le Chinois Ho-Pin Tung. « Il s’ajoute à la liste des candidats », avoue Bernard Rey. W



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :