20 Minutes France n°1729 3 déc 2009
20 Minutes France n°1729 3 déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1729 de 3 déc 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (235 x 305) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 9,7 Mo

  • Dans ce numéro : Au mondial comme des bleus

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
6 FRANCE VINCENT VANTIGHEM Arnaud Gaillard a passé trois ans à enquêter sur la sexualité en prison. Il a visité cinq établissements pénitentiaires. Rencontré une soixantaine de détenus. C’est même Tony, l’un d’entre eux, qui résume le mieux la pensée de ce sociologue. « Si on pouvait baiser en prison, l’administration pénitentiaire aurait moins de problèmes ! » De fait, dans son ouvrage* de plus de 300 pages, Arnaud Gaillard relate les viols sous les douches ou la masturbation « jusqu’à douze fois par jour », plaidant pour un droit à l’intimité des personnes détenues. « Ça rendrait la prison moins dangereuse et la réinsertion plus facile. Il y a trop de tensions si on contient les désirs… » D’ailleurs, la prison ne les contient pas, elle s’en accommode. Le Code de procédure pénale a beau interdire aux détenus « les actes obscènes ou susceptibles d’offenser la pudeur » (art. D249-2), les surveillants ferment les yeux. Mieux, ils distribuent chaque semaine des préservatifs aux prisonniers qui attendent l’heure du parloir pour avoir des rapports sexuels (lire ci-dessous). « J’ai vu une femme qui taillait une pipe à son mec dans un parloir normal, raconte un détenu. Ce qui m’a choqué, c’est que ma mère était à côté ! » « On n’a pas le droit de les humilier » Après avoir entendu ça, Arnaud Gaillard a voulu passer à l’action. Il a lancé une pétition pour le droit à l’intimité des prisonniers. Onze parlementaires, de gauche comme de droite, l’ont déjà paraphée. Parmi eux, Etienne Pinte (UMP), parce que « les détenus ne devraient pas avoir à réapprendre la vie en sortant de prison ». Ou Jack Lang (PS), car on « n’a pas le droit d’humilier qui que ce soit ». Tous réclament l’ouverture rapide de parloirs intimes. Aujourd’hui, en France, JEUDI 3 DÉCEMBRE 2009 PRISON Un sociologue vient de lancer une pétition pour « le droit à l’intimité des personnes détenues » ILS ATTENDENT LEUR LIBÉRATION SEXUELLE il n’en existe que 34 dans les 5 maisons centrales (sur 194 établissements pénitentiaires). Lors d’un entretien à 20 Minutes (lire ci-dessous), Jean-Marie Bockel, secrétaire d’Etat à la Justice, a assuré que toutes les nouvelles prisons construites en seraient dotées. Pour les anciennes, il faudra patienter. W * Sexualité et prison. Désert affectif et désirs sous contrainte, éd. Max Milo, 19,90 €. « JE METS UNE JUPE, CAR UN PANTALON, C’EST COMPLIQUÉ À ENLEVER » Depuis le 30 octobre, Anaïs* a enfin le droit de le « voir », de le « toucher ». Le mercredi et le samedi. Une demiheure à chaque fois. « Le parloir est une grande salle remplie de petits bancs, décrit la jeune femme de 24 ans. Il n’y a pas de rideaux. Juste des paravents qui n’isolent rien. » Surtout pas les relations sexuelles qu’elle entretient avec son compagnon. « Quand un maton nous regarde pendant un rapport, il faut s’arrêter. Après, seulement, on recommence. » Agé de 30 ans, il a été condamné à quatre ans de prison pour trafic de stupéfiants. Il purge sa peine à Chaumont (Haute-Marne). « On devait se marier, mais on n’en a pas eu le temps », déplore Anaïs, qui a « appris » à faire l’amour au parloir. « On entend tous les bruits » « Je mets toujours une jupe quand je vais le voir. Un pantalon, c’est trop compliqué à enlever. Je prends aussi un châle pour cacher ce qui peut l’être. Mais c’est vraiment horrible. Des fois, il y a des enfants dans la pièce. On entend tous les bruits. » S. POUZET / 20 MINUTES « NOUS DEVONS TENDRE VERS PLUS DE DIGNITÉ » JEAN-MARIE BOCKEL Secrétaire d’Etat à la Justice. Que pensez-vous de l’analyse d’Arnaud Gaillard ? Pour être franc, je ne suis pas loin de partager son opinion. La prison existe et existera encore. Mais nous devons tendre vers plus de dignité. Les parloirs, de grandes salles sans cloisons de séparation, n'offrent aucune intimité aux détenus lors des visites conjugales. Et les surveillants voient tout. Il y a trois caméras vissées au plafond. Plus un maton qui tourne en permanence. « Les caméras, on a appris à les oublier. Mais pas le surveillant. Quand il nous regarde pendant un rapport, il faut s’arrêter. Après, seulement, on recommence. » S. ORTOLA / 20 MINUTES En aménageant des parloirs intimes ? Nous en avons aujourd’hui trente-quatre. C’est encore trop peu. Le problème tient à la vétusté des prisons. On ne peut pas en aménager partout. Mais on pourrait se servir de cellules, par exemple. Mon objectif, c’est que tous les nouveaux établissements pour peine construits à partir de 2012 en soient dotés. Malgré tout, Anaïs n’a jamais essuyé de remarque graveleuse. Son compagnon, si. « La dernière fois, ils lui ont dit : “C’était actif ton parloir !”. » En quelques semaines, Anaïs a trouvé les horaires où « il y a moins de monde » et les coins « les plus discrets ». Mais ça ne suffit Où en est l’expérimentation des unités de vie familiale (UVF) ? Les UVF sont des sortes d’appartements au sein des prisons, dans lesquels les détenus peuvent accueillir leur famille pour une durée de vingtquatre à soixante-douze heures. Nous en avons trente et une, dans onze établissements. C’est un vrai facteur d’équilibre qui facilite la sortie. Mais c’est très compliqué d’en aménager dans nos établissements désuets. Nous en aurons quatre-vingts en 2012. Je pense que l’on peut rattraper le retard sur nos voisins d’ici à 2017. W RECUEILLI PAR V. V. pas. Elle vient de formuler une demande de transfert pour son compagnon. « On a demandé le centre de détention de Joux-la-Ville (Yonne). C’est plus près de chez moi. Et il paraît qu’il y a des parloirs intimes. » W V. V. * Le prénom a été modifié.
25~ MERCI PARIS ! ANNIVERSARY' UNIQLO, la marque japonaise innovante propose à tous des vêtements de qualité au design liB impeccable. Pour fiter ses 25 ans et remercier les Parisiens de l'accueil chaleureux qu'ils lui ont réservé, UNIQLO a décidé de leur offrir quatre pièces incontournables à un prix très spicial. VENEZ DÉCOUVRIR LE PRODUIT QUI VOUS EST PROPOSÉ CHAQUE SEMAINE. 1 ' - - -- --- 1Du3décembreau5janvier·l100% CACHEMIRE PULLS EN CACHEMIRE COL V ET COL ROULÉ MANCHES LONGUES Offn spécial~ 4 9, 90C (Prix arijnlt ......... 69,90CI 59, 90C (Prix cri;Nlllcmlœ 79,90el u•QLO PARIS OPàA /17 RUE SCRIBE /71101t WWW.UMIQLO.COIC 1 1 ~ .. 1 J



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :