20 Minutes France n°1729 3 déc 2009
20 Minutes France n°1729 3 déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1729 de 3 déc 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (235 x 305) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 9,7 Mo

  • Dans ce numéro : Au mondial comme des bleus

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
12 MONDE RECUEILLI PAR FAUSTINE VINCENT La Soudanaise Lubna Hussein a été arrêtée le 3 juillet. Elle encourait jusqu’à quarante coups de fouet dans son pays au nom de « l'atteinte aux mœurs publiques », selon une loi de 1991. Son crime : avoir porté un pantalon. Incarcérée puis libérée sous caution, elle vient de quitter le Soudan, cachée sous un voile intégral. De passage à Paris, elle a répondu à 20 Minutes. Qu’est-ce qui vous a décidée à partir ? J’ai été de nouveau arrêtée, il y a trois semaines. La police m’a accusée d’appeler à faire sauter le gouvernement. J’ai démenti, mais cela n’a pas suffi. Le message qu’ils voulaient me faire passer, c’est qu’ils pourraient m’inculper pour n’importe quoi. Je suis partie le surlendemain. Mais je compte revenir prochainement dans mon pays. Où en est votre combat pour faire abolir l’article 152 du Code pénal de 1991 [invoqué pour justifier l’arrestation du 3 juillet] ? Nous essayons de lutter contre cet article par la voie légale et médiatique. Je vais aller jusqu’au tribunal constitutionnel. Si je suis déboutée, je me tournerai vers le tribunal africain [qui dépend de l’Union africaine]. Parallèlement, nous travaillons à l’instauration d’un groupe baptisé « Non à l’oppression des femmes ». Nous œuvrons auprès des Soudanais pour leur expliquer ce qu’est cette loi et les mobiliser. En 2008, 43 000 femmes ont été arrêtées à Khartoum, la capitale, au nom de l’article 152. Il y a deux jours, une adolescente de 16 ans, une chrétienne, a été arrêtée et fouettée cinquante fois parce qu’elle portait une jupe jugée « trop serrée ». Voilà comment vivent les femmes au Soudan. Comment réagissent les Soudanais à cette campagne de sensibilisation ? Hormis les intégristes, ils commencent à comprendre et à nous soutenir, parce qu’ils réalisent que nous sommes victimes. Jusqu’à présent, ils croyaient que les femmes condamnées l’étaient pour « acte scandaleux », selon le terme de l’article 152. Or, un acte scandaleux, pour JEUDI 3 DÉCEMBRE 2009 LUBNA HUSSEIN La journaliste soudanaise dit son combat dans « 40 coups de fouet pour un pantalon » « LEUR CHARIA EST ISSUE D’ESPRITS MALADES » « En 2008, 43 000 femmes ont été arrêtées à Khartoum, la capitale, au nom de l’article 152. » DIPLOMATIE SEPT FRANÇAIS ENCORE OTAGES Le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, a déclaré hier que la France comptait sept otages dans le monde. » Nous avons un centre de crise qui est occupé jour et nuit pour travailler à leur libération », a-t-il déclaré à la radio France Info, en réponse à une question sur les trois humanitaires français enlevés au Tchad et en Centrafrique. Un membre de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) est détenu en Somalie depuis le 14 juillet. Enfin, un Français a été enlevé le 25 novembre dans le nord du Mali. Les autorités ont refusé de révéler les pays où sont détenus les deux autres otages. W M. DOVIC / 20 MINUTES IRAN LIBERTÉ POUR LES BRITANNIQUES K. SAHIB / AFP Les cinq Britanniques détenus pendant une semaine en Iran, après l’arraisonnement de leur voilier dans le Golfe par les autorités iraniennes, sont arrivés hier soir à bord d’un yacht à Dubaï. « Nous allons bien (…), c’est un grand soulagement », a déclaré au téléphone l’un d’eux, David Bloomer, à la chaîne britannique Sky News, assurant qu’ils avaient été « très bien traités ». Les cinq hommes – quatre marins et un journaliste – ont débarqué d’un yacht orné de drapeaux émiratis, dans un club nautique de Dubaï. Un journaliste de Sky News a indiqué avoir vu les membres de l’équipage « accueillis par des amis et des membres de leur famille et de leur équipe ». Les cinq marins naviguaient de Bahreïn à Dubaï sur un voilier de 18 m, quand ils ont été arrêtés le 25 novembre par les autorités iraniennes, dans un contexte très tendu entre Londres et Téhéran sur la question du nucléaire iranien. W Les 5 hommes sont arrivés hier à Dubaï. la population, c’est la prostitution. Donc personne ne se solidarisait. Vous dites dans votre livre* que les droits des femmes se sont réduits depuis que le président Al-Bachir a « donné un tour de vis à la charia » en 1991... Ce n’est pas « la » charia mais « leur » charia, issue d’esprits malades, d’idées intégristes et extrémistes. C’est absurde de parler de la charia pour ce type d’affaires. Ou bien c’est celle du diable ! Il n’y a pas un seul texte dans le Coran qui parle de fouetter les femmes pour leurs vêtements. « Moi je suis musulmane et je sais très bien que toute cette affaire n’a rien à voir avec l’islam. » Selon vous, cette loi déforme l’image de l’islam... Absolument. Moi je suis musulmane et je sais très bien que tout cela n’a rien à voir avec l’islam. Que peut penser la gamine chrétienne qui a été arrêtée ? Comme des milliers d’autres, elle va se dire que c’est ça, l’islam, parce qu’elle n’aura vu que cela. La question que pose cette affaire, c’est : « Qu’est-ce que la charia » ? Pour moi, c’est la lumière, la miséricorde. Tout le reste est le fruit de l’interprétation d’individus qui ne sont ni sacrés ni d’inspiration divine. W * 40 coups de fouet pour un pantalon, éd. Plon, 18 €. EUROPE BARNIER N’A PAS DROIT DE CITY A peine désigné, le nouveau commissaire européen chargé de la Régulation financière, Michel Barnier, a reçu une mise en garde de Londres, prête à se défendre bec et ongles face à un homme qu’elle voit comme le portedrapeau d’une offensive française contre la prééminence de la City. « Londres, qu’on le veuille ou non, est la seule place qui rivalise véritablement avec New York (…). Il est dans l’intérêt de toute l’Europe qu’elle puisse prospérer », a plaidé le ministre britannique des Finances, Alistair Darling, dans une tribune publiée hier dans le Times. W
JEUDI 3 DÉCEMBRE 2009 ÉCONOMIE 13 IMMOBILIER LES CHARGES DE COPROPRIÉTÉ RESTENT STABLES Les charges de copropriété ont seulement augmenté de 1,2 % en 2008, à 22,10 €/m 2 en moyenne, ce qui marque un ralentissement de la hausse pour la quatrième année consécutive, a annoncé hier l’Union des syndicats de l’immobilier (Unis), qui regroupe des associations de syndics. La progression avait été bien plus forte les années précédentes : 6,1 % en 2004, 5,6 % en 2005, 3,9 % en 2006, 1,9 % en 2007. « Nous estimons que l’évolution des charges de copropriété sera encore modérée en 2009 », affirme Serge Ivars, président de l’Unis. Le ralentissement de la hausse en 2008 est surtout dû à la consommation électrique (- 8,3 %) et aux espaces verts (- 14,1 %). En revanche, le chauffage subit une hausse de 3,1 %, demeurant le principal poste de dépenses avec 19,4 % de la facture totale du copropriétaire. En Auvergne, Basse et Haute-Normandie ou en Bourgogne, les niveaux moyens de charges se situent entre 13 et 14,50 €/m 2 , contre 25 à 27 €/m 2 en Ile-de-France et dans le Nord-Pas-de-Calais. W 20 secondes RESTAURATION Pas d’accord sur les salaires La CGT, FO et la CFTC ont rejeté hier officiellement l’accord salarial dans l’hôtellerie-restauration conclu lundi soir. Signé par la CFDT et la CFE-CGC, il ne peut être appliqué si cette majorité de syndicats s’y oppose. Leur demande : augmenter la prime proposée au vu de la baisse de la TVA accordée en juillet. FINANCE Moins de postes chez Fortis BNP Paribas a annoncé hier 775 suppressions de postes sur 1 378 chez Fortis Banque France, à l’occasion de sa fusion avec la filiale belge. Aucun licenciement n’est prévu. Une autorité européenne Les pays de l’Union ont décidé hier de créer pour la première fois des autorités de supervision financière européennes afin de tirer les leçons de la crise mondiale. PLAINTES Des services de contrôle restructurés MOINS DE MOYENS POUR LES CONSOMMATEURS ? ANGELINE BENOIT « Dès janvier, on aura moins de moyens pour traiter les plaintes des consommateurs. » Le secrétaire général du syndicat FO à l’administration de la Concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (CCRF), Michel Garcin, est formel sur le décret examiné hier matin en Conseil des ministres. Il prévoit l’éclatement entre deux directions, au niveau départemental, de ces services que les consommateurs peuvent saisir lorsqu’ils s’estiment lésés par un commerçant. Par exemple, un particulier mécontent de travaux. Faire plus avec moins « On sera contraint de le renvoyer vers la justice pour réclamer des réparations, car on ne pourra plus effectuer des contrôles », affirme FO. Environ 30 % des agents de la CCRF étaient en grève lundi. Selon FO, la réorganisation va générer des « économies » mais « n’a aucun sens ». Et le syndicat dénonce des suppressions de postes qui contraignent à DR Les plaintes sont traitées en 61 jours. « faire toujours plus avec toujours moins ». Contactée hier, la direction générale a simplement indiqué que la réorganisation ne visait pas à « diminuer la qualité du service public ». En 2008, a-telle rappelé, les directions départementales ont répondu aux demandes d’information des consommateurs en quatre jours en moyenne et traité les plaintes en 61 jours, à partir de la réception d’un courrier avec accusé de réception. W



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :