20 Minutes France n°1728 2 déc 2009
20 Minutes France n°1728 2 déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1728 de 2 déc 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (235 x 305) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 13,5 Mo

  • Dans ce numéro : L'un des derniers procès du nazisme

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 CINÉMA RECUEILLI PAR CAROLINE VIÉ Pourquoi avoir décliné la suite d’Arthur en deux volets : Arthur et la Vengeance de Maltazard qui sort aujourd’hui et Arthur et la Guerre des deux mondes prévu pour 2010 ? Luc Besson : Pour éviter de faire un film de trois heures qui aurait été indigeste. Je trouvais aussi amusant de laisser le public en plein suspense comme dans les feuilletons d’autrefois. C’était une notion qui m’excitait quand j’étais moimême jeune spectateur. Pourquoi ne pas avoir cédé à la mode du relief ? Parce que je ne suis pas un garçon à la mode ! Quand nous avons commencé à concevoir Arthur, il y a neuf ans, il était déjà bien compliqué de mêler animation en images de synthèse et prises de vues réelles. Il n’aurait pas été raisonnable d’y ajouter des lunettes ! Le relief n’était pas indispensable à l’histoire. Etes-vous ému de voir votre œuvre prendre vie sous des formes différentes ? Je suis fier de l‘attraction « Arthur » qui ouvrira dans quinze jours au Futuroscope de Poitiers, mais ce qui me touche le plus, c’est quand des enfants jouent avec les figurines d’Arthur ou se déguisent en personnages de la saga. Là, cette histoire ne m’appartient plus. Le premier film a souffert en raison du piratage... Enormément, mais il n’est pas le seul. L’an passé, l’équivalent de dix-sept films français n’a pas vu le jour pour cette raison. L’argent que les producteurs ne touchent pas est volé aux créateurs. MERCREDI 2 DÉCEMBRE 2009 LUC BESSON Le cinéaste donne une suite vitaminée à son film d’animation « Arthur et les Minimoys » « JE NE SUIS PAS UN GARÇON À LA MODE » BENAROCH/NIVIERE/SIPA W RICHESSE VISUELLE Arthur et la Vengeance de Maltazard tient ses promesses. Poursuites endiablées et suspense bon enfant sont au programme de ce volet où le jeune héros retourne au pays des Minimoys pour porter secours à sa belle. Le spectateur retrouve de vieux amis dans un univers d’une grande richesse visuelle. Si les passages en prises de vues réelles sont moins rythmés que les séquences animées, l’ensemble donne envie de voir la suite, attendue fin 2010. Quelle serait la solution ? Il faudrait sortir les films en même temps au cinéma et sur Internet pour que le spe c tateur ne puisse plus feindre d’ignorer qu’un téléchargement gratuit est illégal. Ce serait fait depuis longtemps si nous ne nous heurtions pas aux exploitants qui craignent pour leurs recettes. Comment voyez-vous l'avenir ? Je crois malgré tout à l’avenir des salles. Les gens auront toujours envie de sortir de chez eux pour partager des aventures sur un très grand écran. W
MERCREDI 2 DÉCEMBRE 2009 CINÉMA 21 DRAME UN PÈRE ET SON FILS FUIENT LA DÉROUTE La Route, adaptation de Cormac McCarthy. Dans une Amérique dévastée par une catastrophe inexpliquée, un père et son jeune fils tentent de survivre en espérant trouver refuge au bord de la mer. Sagement adapté du roman éponyme de Cormac McCarthy, prix Pulitzer 2007, La Route de John Hillcoat développe surtout la relation entre ces deux héros hallucinés interprétés par Viggo Mortensen et Kodi Smit-McPhee. Dans des décors gigantesques et déserts où chaque signe de vie peut être perçu comme une menace de mort, ce duo fragile vibre d’une profonde humanité. WC. V. METROPOLITAN ROAD-MOVIE « The Limits of Control », de Jarmusch, échappe au formatage POÈME LOUFOQUE SUR UN AIR DE JAZZ CAROLINE VIÉ Un homme étrange rencontre des personnages bizarres dans des lieux superbes. Mais le spectateur trop cartésien passera son chemin. « The Limits of Control est davantage affaire de sensations que de compréhension », explique Jim Jarmusch, qui a conçu son récit comme un air de jazz, « où chaque acteur joue sa propre version du même thème ». On y voit Isaach de Bankolé, monolithe en costumes élégants, tailler le bout de gras avec Jean-François Stévenin, Gael Garcia Bernal, Bill Murray et Tilda Swinton. Des paysages espagnols immortalisés par Christopher Doyle, chef opérateur d’In the Mood for Love, servent d’écrin à une histoire de trafic de diamants, que son auteur se plaît à appeler « un film d’action sans action ». La musique, « inspiration capitale » La nonchalance contribue au charme d’une expérience multi-sensorielle à la bande-son aussi riche que les images. « La musique a constitué une source d’inspiration capitale pour moi », explique le cinéaste. Il s’est passé en boucle T. ISASI L’acteur Isaach de Bankolé retrouve le cinéaste de Ghost Dog et de Coffee and Cigarettes. des titres du groupe rock japonais Boris avant d’écrire le script minimaliste sur lequel il a fait broder ses interprètes. Les fans de Coffee and Cigarettes, fameux film de discussions entre amis, se régaleront de voir ces derniers disserter sur des sujets aussi divers que l’art ou la science. Entre poème surréaliste et ode à la culture populaire, The Limits of Control fait un pied de nez magistral aux films hollywoodiens trop explicatifs. Plus qu’un exercice de style, c’est un acte de résistance contre un cinéma trop formaté. « Je suis un vrai indépendant », conclut Jarmusch. Et c’est vrai, son film fleure bon la liberté. W Le Grand Paris, une grande idée qui a besoin des vôtres ! Culture Ville et campagne Développement économique 3-10 décembre 2009 : 7 rencontres territoriales sont organisées pour débattre des enjeux du Grand Paris. Pour plus de précisions sur les dates, les lieux, les modalités d’inscription et pour donner votre avis : rendez-vous sur www.mon-grandparis.fr Déplacements, gares et transports Quartiers et logement



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :