20 minutes Genève n°2022-03-17 jeudi
20 minutes Genève n°2022-03-17 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2022-03-17 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 8,6 Mo

  • Dans ce numéro : Marco Odermatt a survolé la saison.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Guerre en Ukraine 20 secondes Elle quitte le Bolchoï MOSCOU « Je suis contre la guerre de toute mon âme. » Une des ballerines stars du Bolchoï, Olga Smirnova, a quitté la prestigieuse troupe pour rejoindre le Dutch National Ballet, à Amsterdam. Elle est devenue ainsi la première danseuse russe de la compagnie à franchir le pas depuis le début de l’invasion de l’Ukraine. Enquêteur sur place KIEV Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), qui enquête sur des allégations de crimes de guerre en Ukraine, s’est rendu hier dans ce pays et s’est entretenu par visioconférence avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, a indiqué la Cour. L’extrémisme « Je comprends qu’on ait pitié, mais ne pourrait-on pas arrêter de s’en soucier, les assiéger et leur couper l’électricité ? » Boris Berezovsky Star russe du piano NEUCHÂTEL Chiens et chats ont souvent été emmenés à la hâte par les migrants. En Suisse, les amis des bêtes sont sollicités. « C’est la première fois qu’on a affaire à des réfugiés qui viennent nous amener leurs animaux, mais nous sommes prêts à les aider, évidemment. » Carole Andrey est responsable du refuge SPA de Cottendart, à quelques encablures du centre fédéral d’accueil de Perreux, à Boudry, où viennent s’enregistrer les personnes fuyant la guerre en Ukraine. Jamais jusqu’ici elle n’avait été confrontée à ce type de problématique. Car les bêtes doivent obligatoirement être annoncées auprès des autorités (lire ci-dessous). Deux chiens ont déjà été recueillis depuis le début de la semaine et plusieurs places ont d’ores et déjà été préparées. « Ici, au refuge, l’anglais ce n’est pas notre fort. Alors on passe par Google traduction pour essayer de se comprendre avec les propriétaires d’animaux », explique la patronne des lieux. La SPA doit suivre un protocole relativement strict afin d’accueillir des animaux venus d’Ukraine. « D’abord, on doit le scanner pour voir s’il est doté d’une puce électronique. Si tel n’est pas le cas, alors on le puce nous-mêmes », décrit Carole Andrey. Quant à la vaccination contre la rage, une prise de sang est systématiquement effectuée. L’animal est ensuite laissé en quarantaine jusqu’au résultat de l’analyse. Si ces examens sont à la charge du Canton, le paiement des frais de pension reste flou. « Je n’ai pas encore reçu d’infos, mais c’est égal, on ne va pas refuser des prises en charge », promet Carole Andrey. –MARC FRAGNIÈRE/JEF/OFU JEUDI 17 MARS 2022/20MINUTES.CH La SPA s’active pour offrir un abri aux animaux des réfugiés Annonces auprès des autorités Les centres d’enregistrement dispatchent les réfugiés. –C. NOGLER Carole Andrey, responsable de la SPA de Cottendart, avec un de ses nouveaux pensionnaires. – MFR Le vétérinaire cantonal de Genève a rappelé dans « Le Temps » l’importance d’annoncer la présence des compagnons à quatre pattes auprès des autorités compétentes. L’Ukraine est en effet un pays classé à risque pour la rage. En raison de la guerre, la Confédération a assoupli les conditions d’entrée des animaux en provenance de cette région, auparavant soumise à des règles strictes. Neuf personnes ont déjà fait la démarche au bout du lac et une centaine en Suisse. Les propriétaires doivent simplement remplir un formulaire. Des casernes comme refuge SUISSE Les réfugiés ukrainiens continuent d’affluer en Suisse. Le Secrétariat d’État aux migrations a dénombré, hier, 6482 personnes inscrites sur le territoire. Pour faciliter la prise en charge d’urgence, l’armée a annoncé la mise à disposition de 1800 places supplémentaires au total dans ses casernes de Bure (JU) et de Bülach (ZH). Dans le canton de Vaud, une structure d’hébergement temporaire d’urgence dotée de 200 lits a été mise en place sur le site de Beaulieu, à Lausanne. Kiev rejette l’idée d’une Ukraine neutre Un grand soutien Le premier « chat réfugié » a été accueilli dans un refuge zurichois début mars. Une famille ukrainienne s’était manifestée parce qu’elle n’avait pas le droit d’emmener son chat au centre d’asile. La famille peut désormais rendre régulièrement visite au félin. L’association estime que ce type d’assistance permet d’aider indirectement les personnes qui fuient leur pays. Les bêtes représentent un grand soutien émotionnel pour ces personnes. POURPARLERS La Russie a évoqué, hier, son souhait que l’Ukraine devienne neutre, sur le modèle de la Suède et de l’Autriche. Mais Kiev a rejeté cette idée, disant vouloir que sa sécurité face à la Russie soit garantie par des puissances étrangères. « L’Ukraine est maintenant en état de guerre directe avec la Russie. Par conséquent le modèle ne peut être qu’ukrainien », a déclaré Mykhaïlo Podoliak, qui participe aux négociations en cours avec Moscou. La Suède, officiellement non alignée, n’est pas membre de l’OTAN, mais elle a abandonné sa neutralité à la fin de la guerre froide. L’Autriche, pour sa part, est neutre et ne peut pas envoyer de soldats sur un terrain de guerre hors missions de l’ONU. Mais les deux pays s’interrogent eux-mêmes désormais sur la viabilité de leur statut après l’invasion russe. –AFP
JEUDI 17 MARS 2022/20MINUTES.CH Guerre en Ukraine 3 Tués en allant acheter le pain La guerre continue de faire des ravages. Hier, dix personnes qui faisaient la queue pour acheter du pain ont été tuées par des tirs à Tcherniguiv, dans le nord du pays. À Marioupol, un théâtre abritant « des centaines de civils » a été fortement endommagé par une frappe aérienne russe, a annoncé la mairie de cette ville assiégée du sud de l’Ukraine. Minsk aussi dans le viseur suisse SANCTIONS Le concours de la Biélorussie à l’invasion de l’Ukraine par la Russie ne reste pas sans conséquences. Emboîtant le pas de l’Union européenne, le Conseil fédéral a repris, hier, les sanctions que Bruxelles a infligées au régime du président Loukachenko. Il s’agit avant tout de mesures commerciales et financières. Les transactions vers la Banque centrale biélorusse ne sont ainsi plus autorisées et les banques du pays sont exclues du réseau international Swift. ❑' fi ; Hôpitaux romands mobilisés auprès des victimes du conflit UKRAINE En plus de préparer l’accueil des réfugiés en Suisse, les établissements expédient de l’aide. La guerre en Ukraine n’a pas laissé les hôpitaux romands de marbre. Pour certains, la réponse a été immédiate. Quatre jours après le début de l’invasion russe, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont créé une « task force » en vue de « réunir les professionnels susceptibles d’aider à gérer cette crise », explique Alain Kolly, directeur adjoint des HUG. L’envoi de matériel chirurgical sur place a été la première action menée. Dans le canton du Jura, c’est un L’Hôpital du Jura a envoyé 450 kilos de matériel médical lundi. convoi avec 450 kilos de matériel médical qui est parti lundi. De son côté, « le Conseil d’État vaudois a débloqué 800’000fr. pour venir en aide aux hôpitaux ukrainiens. Le 4 mars, le Recherche de logement et accueil Le réseau médico-social vaudois a été sollicité pour mettre des logements à la disposition des réfugiés. « Bâtiments vides, appartements à disposition, etc. Nous cherchons de la place partout où il y en a », confie Denis Pittet. Les professionnels de la santé seront aussi mobilisés pour l’accueil et l’hébergement des personnes. « Une partie des volontaires qui se sont annoncés auprès de la Croix-Rouge et des collaborateurs des équipes Covid vont être proposés à l’Établissement vaudois d’accueil des migrants pour y travailler », conclut le communicant. Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) a effectué un premier envoi », détaille Denis Pittet, porte-parole du Département vaudois de l’économie. Un autre est prévu ce matin. Un médecin des HUG a également été mobilisé en Pologne et en Moldavie à la demande de la Direction fédérale du développement et de la coopération. Sa mission : évaluer la situation humanitaire et déterminer ce qu’il est possible de mettre en œuvre. Deux autres collaborateurs seront envoyés dans la région ces prochains jours. Les établissements se préparent également à accueillir les réfugiés en Suisse. Cela passe par le renforcement des effectifs, notamment le recrutement d’interprètes volontaires maîtrisant le russe et l’ukrainien. Aux HUG, une quarantaine de personnes venant d’Ukraine ont déjà été prises en charge. –LEÏLA HUSSEIN Femmes, enfants et seniors attendus Zelensky implore l’aide des États-Unis Le président ukrainien a été ovationné par les élus du Congrès américain. –AFP Scannez le code QR pour voir des extraits de l’allocution de Volodymyr Zelensky. WASHINGTON « J’ai une nécessité, celle de protéger notre ciel. J’ai besoin de votre décision, de votre aide », a lancé hier le président Volodymyr Zelensky en visioconférence devant le Congrès américain. Son discours, vibrant, a évoqué l’attaque japonaise de 1941 sur PearlHarbour et celle du 11 septembre 2001. « Cette terreur, l’Europe ne l’a pas vécue depuis 80 ans. » Son homologue, Joe Biden, a jusqu’ici rejeté une zone d’exclusion aérienne, de peur de voir les États-Unis et l’OTAN entraînés dans un conflit qui pourrait se transformer en troisième guerre mondiale. Il a néanmoins confirmé l’envoi de 800 millions de dollars d’aide militaire supplémentaires, notamment sous forme de drones et de systèmes de défense antiaérienne à plus longue portée. –ARG/AFP –HÔPITAL DU JURA « On s’attend surtout à recevoir des personnes âgées, des femmes – y compris enceintes – et des enfants. Des blessures physiques ou mentales liées à la guerre ou au voyage sont possibles », relève le Département de la santé genevois. Pour Alain Kolly, un des défis à venir sera la prise en charge des réfugiés avec des problèmes de santé spécifiques. « Comment accueillir un enfant atteint d’un cancer, par exemple ? Nous sommes en train d’y réfléchir. » Poutine toujours aussi déterminé MOSCOU « L’opération se déroule avec succès, en stricte conformité avec les plans préétablis. » Le président russe a implicitement nié tout enlisement de son « opération militaire » en Ukraine. Vladimir Poutine a aussi comparé l’avalanche de sanctions et condamnations internationales frappant la Russie aux « pogroms antisémites », dénonçant un comportement « odieux » et « indécent » des Occidentaux.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :