20 minutes Genève n°2022-03-16 mercredi
20 minutes Genève n°2022-03-16 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2022-03-16 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : le plan covid profite aux Ukrainiens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Guerre en Ukraine 20 secondes En visite officielle KIEV Les Premiers ministres polonais, tchèque et slovène sont arrivés hier soir dans la capitale, pour affirmer «le soutien sans équivoque» de l’Union européenne à l’Ukraine, a annoncé le chef du gouvernement polonais, Mateusz Morawiecki, sur Facebook. Marioupol se vide UKRAINE Quelque 20’000 personnes ont réussi à quitter, hier, la grande ville portuaire du sud-est du pays assiégée par les forces russes. Environ 4000 voitures ont pu emprunter un couloir humanitaire. Lundi, 160 véhicules avaient déjà fait de même. L’or noir recule enfin MARCHÉS Le baril de brent de la mer du Nord pour livraison en mai a clôturé hier en deçà de 100 dollars pour la première fois depuis le deuxième jour de l’invasion de l’Ukraine. Son prix de référence a reculé de 6,53%, pour terminer à 99,91 dollars. Pas d’iode en pharmacie Inquiets des conséquences de la guerre, de nombreux Genevois ont voulu acheter des tablettes d’iode en pharmacie, rapporte «Le Dauphiné libéré». Une recherche vaine, puisque ce médicament destiné à se prémunir contre un nuage radioactif, est distribué exclusivement par l’armée en cas de besoin. ---,- ,,-- ........--"" ,...---" ,.......---- ......„,-^" ,..........----- La solidarité Les rebelles syriens, certains avec des drapeaux ukrainiens, ont marqué hier, à Idleb, le 11e anniversaire du conflit qui a ravagé leur pays. Le régime de Damas reste soutenu par les forces russes. GENÈVE Ouvrir un compte afin de récolter des fonds pour l’Ukraine tient du parcours d’obstacles. Face aux événements, Constantin, Suisse d’origine ukrainienne, et Karyna, son épouse ukrainienne, veulent aider leurs compatriotes. Après avoir envoyé du matériel sur place, ils souhaitent «récolter des fonds pour faire davantage». Actif professionnellement entre l’Ukraine et la Suisse, l’entrepreneur s’est tourné vers la banque de sa société genevoise afin d’ouvrir un compte. «Ma demande a d’abord été acceptée, avant qu’on me dise que ce n’était pas possible», raconte Constantin. Argument: l’origine des fonds doit pouvoir être établie. «Je m’adresse à des familles ou à des entreprises bien établies. Tout est RUSSIE L’Union européenne a pondu hier un document de quatorze pages qui recense les produits des secteurs des loisirs, du luxe et des technologies des pays membres qui seront interdits d’exportation en Russie. Fini donc grosses berlines, champagne, bijoux et autres articles prisés des élites qui soutiennent le président Vladimir Poutine. Bruxelles entend ainsi sanctionner leur style de vie somptueux pendant la guerre menée en Ukraine. transparent», se défend-il. Sur le conseil d’amis, une association est créée. Là encore, difficile de convaincre les divers établissements approchés. «Selon moi, il y a de la discrimination. À cause du conflit, les banques craignent des sanctions en cas d’erreurs», avance le patron. AtO WA K OCTAHOMTE 1301-il HE BEPbTE nPorlArAilA -rlECb BAM BP9T 11 RN3 A 9A1NST WAR La situation en Ukraine rend en effet les établissements prudents. «Les banques sont soumises à des règles très strictes en matière de conformité, informent deux sources du milieu. Elles doivent s’assurer d’un certain nombre de données. Tout cela rend ces opérations très compliquées.» Ils conseillent donc plutôt de passer par des ONG bien établies. Constantin et son épouse ont finalement trouvé une petite banque privée genevoise qui a validé l’ouverture d’un compte. –MARIA PINEIRO MERCREDI 16 MARS 2022 / 20MINUTES.CH Plus moyen de frimer sur la place Rouge Les enseignes de luxe européennes ont fermé. –AFP Élan de générosité freiné par la frilosité des banques suisses Les fonds doivent servir à acquérir du matériel. –GETTY Ovsiannikova (à dr.) a dénoncé la propagande d’État en perturbant le TJ du soir. –AFP Scannez le code QR pour revoir le film des événements sur notre app. Liberté de se montrer plus sévère Les sanctions économiques contre la Russie adoptées par la Suisse début mars restreignent également certains échanges avec l’Ukraine. Il est notamment interdit d’y exporter du matériel de guerre ou qui pourrait avoir MOSCOU Sur le Net, la scène passe en boucle depuis sa diffusion en direct devant des millions de fidèles de la principale télé russe, lundi soir. Une productrice de la chaîne a fait irruption sur le plateau du TJ avec un panneau dénonçant l’opération en Ukraine et la «propagande» des médias à la botte du Kremlin. Saluée pour son courage dans un contexte de répression contre toute voix critique, Marina Ovsiannikova une finalité militaire. «Les banques sont libres de prendre des mesures qui vont au-delà des exigences légales minimales pour des raisons de risque et de réputation», précise le Secrétariat d’État à l’économie. Difficultés À en croire les faîtières, créer une association n’offre de loin pas de facilités pour ouvrir un compte en banque. «Nous avons constaté que la plupart des banques ne sont pas intéressées à ouvrir des comptes à des associations», confirme Antonin Calderon. Membre de la coordination d’Après, réseau genevois d’économie sociale et solidaire, il précise que les établissements se montrent parfois très à cheval sur les documents exigés, tels que les statuts. Les délais d’ouverture peuvent ensuite être très longs. Un acte de bravoure en plein prime time risque des poursuites au pénal et jusqu’à 15 ans de prison pour «information mensongère». Le président Macron a indiqué hier que la France était prête à lui accorder sa protection. «Je suis contente d’avoir exprimé ce que je pensais», a déclaré la jeune femme en sortant d’un tribunal qui lui a infligé une amende pour une vidéo de protestation qu’elle a réalisée. Elle s’est dite sûre que d’autres suivraient son exemple. –ARG/AFP
MERCREDI 16 MARS 2022 / 20MINUTES.CH Guerre en Ukraine 3 Moscou claque la porte Accusant l’OTAN et l’Union européenne d’en avoir fait un instrument au service de «leur expansion militaro-politique et économique à l’Est», la Russie a décidé, hier, de quitter le Conseil de l’Europe. L’organisation réunissait la quasi-totalité des États du continent, 47 au total, dont la Russie depuis 1996. Des sanctions contre Biden MOSCOU La Russie a annoncé hier des sanctions contre le président américain et plusieurs membres de son gouvernement, en réponse aux mesures punitives prises contre Moscou. Leur nature exacte n’a pas été précisée, le Kremlin se contentant de dire qu’elles étaient prises «selon le principe de la réciprocité». Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, fait aussi partie des personnes sanctionnées. Les centres d’accueil tournent entre humanité et urgence BOUDRY (NE) Des centaines de migrants défilent chaque jour pour obtenir le permis S. Leur enregistrement va se calquer sur la lutte contre le Covid. «Lundi, 350 personnes sont venues. Environ les deux tiers ont eu une décision ici et le dernier tiers l’a reçue aujourd’hui (ndlr: hier) ou la recevra mercredi», explique Pierre- Alain Ruffieux, responsable de l’asile pour la Suisse romande. Sur le site de Perreux, à Boudry, les employés de la Confédération et de Caritas se démènent pour essayer de trouver des solutions pour tout le monde. Perreux est un des six centres fédéraux où les réfugiés venus d’Ukraine peuvent s’enregistrer afin d’obtenir un permis S. «Les gens viennent s’annoncer ici. On leur donne À Boudry, mais aussi à Bâle, Berne ou Zurich (photo), les réfugiés affluent par centaines. –C. NOGLER une petite fiche avec le jour et l’heure du rendez-vous», détaille Pierre-Alain Ruffieux. Selon le chef du site, la procédure d’enregistrement dure en moyenne deux heures. «Il y a «Bien accueillis et bien encadrés» La plupart des personnes rencontrées hier ont loué la qualité du service. «On est bien accueillis et bien encadrés. Je suis venue ici pour faire enregistrer des membres de ma famille, raconte Oksana, une Ukrainienne mariée à un Fribourgeois. Forcément, le nombre de gens est important et il y a de l’attente, mais c’est raisonnable. Ce qui était compliqué, c’était d’obtenir les infos pour l’enregistrement. La Commune m’a envoyée vers le Canton de Fribourg et le Canton m’a renvoyée ici.» Hier, la Suisse comptait plus de 5000 exilés ukrainiens. Déjà 97 enfants ont perdu la vie UKRAINE Les plus petits paient un très lourd tribut depuis le début de l’invasion du pays. Un total de 97 enfants ont été tués depuis le 24 février, a déclaré hier Volodymyr Zelensky. Le président ukrainien s’exprimait en direct par vidéo devant les députés canadiens, à qui il a demandé de l’aide. En outre, un enfant ukrainien devient un réfugié à quasi chaque seconde qui passe, a affirmé hier le Fonds des Nations Unies pour l’enfance. De très nombreux bambins ont également été blessés. –GETTY des gens qui ont besoin de parler, d’être rassurés. Qu’on réponde à leurs questions concernant le regroupement familial, l’accès aux crèches ou aux écoles, ou encore l’accès aux soins.» Pour faire face à cet afflux, un système d’enregistrement analogue à celui qui avait été mis sur pied pour coordonner la vaccination contre le Covid devrait voir le jour d’ici à vendredi. Ce système, qui a fait ses preuves, permettra aux réfugiés de réserver en ligne leur rendez-vous pour obtenir leur permis S. –MARC FRAGNIÈRE SUR LE FRONT Les attaques russes se multiplient dans la capitale ukrainienne. Une frappe contre un immeuble d’habitation de la banlieue ouest a causé la mort d’au moins quatre personnes. Un autre bâtiment a été touché au nord-ouest de la ville, faisant un blessé. «L’explosion a été énorme, a raconté Alla Rahulina, une femme de 64 ans, en sanglots. Les gens dormaient et des éclats de verre ont volé dans tous les sens. C’est vraiment un miracle que personne Un site éloigné S’enregistrer en ligne permettra à ceux qui disposent d’un hébergement privé en Suisse d’éviter de venir faire la queue à Boudry. Une péripétie dont Roberto, un Genevois qui faisait hier office de chaperon pour un groupe de réfugiés, se serait bien passé. Une situation qu’il juge incompréhensible, vu le nombre personnes arrivant à Genève. Idem pour Pascal, lui aussi venu du bout du lac: «J’ai accompagné ma copine qui vient de Kharkiv. Je n’aurais jamais pensé devoir venir jusqu’ici pour pouvoir procéder à son enregistrement.» «Kiev vit un moment dangereux et difficile» n’ait été tué.» Selon le maire, Vitali Klitschko (photo), Kiev vit «un moment dangereux et difficile». L’ancien champion du monde de boxe a décrété un couvre-feu qui a débuté hier soir et se terminera demain matin. –AFP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :