20 minutes Genève n°2022-03-15 mardi
20 minutes Genève n°2022-03-15 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2022-03-15 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 9,8 Mo

  • Dans ce numéro : la Chine inflexible face à la pandémie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Guerre en Ukraine 20 secondes Frappe meurtrière DONETSK Les autorités russes ont affirmé hier que 23 personnes, dont des enfants, avaient été tuées par un missile ukrainien tiré sur un immeuble résidentiel de la ville séparatiste prorusse de Donetsk. Accusée de «crime de guerre» par Moscou, l’armée ukrainienne a fermement démenti. Forte envie d’adhésion HELSINKI Le soutien des Finlandais à une adhésion de leur pays à l’OTAN a atteint hier un nouveau record historique. Selon un sondage, 62% se disent favorables à rejoindre l’alliance militaire occidentale, tandis qu’ils ne sont que 16% à y être opposés, 21% restant indécis. Faciliter l’hébergement GENÈVE Éviter que les Ukrainiens se retrouvent à la rue après avoir fui l’invasion russe. C’est l’objectif de la plateforme d’hébergement citoyenne welcome-ua.com. Créé par un Genevois de 27 ans avec l’aide d’un ami, le site met en relation les hôtes disposant d’une ou plusieurs chambres et les réfugiés. SUISSE Le carburant coûte beaucoup plus cher. Mais répercuter cette augmentation sur sa fiche de paie ne va pas de soi. SUR LE FRONT Les pourparlers, entamés hier par visioconférence, doivent se poursuivre aujourd’hui. Les deux parties ont évoqué des avancées, sans en dire davantage. Une faible lueur d’espoir alors que l’offensive russe s’intensifie. Hier, à l’aube, un immeuble de 8 étages en périphérie de Kiev a été touché par un tir d’artillerie, suivi d’un autre, un peu plus tard, tuant au total deux civils. La Russie resserre aussi son étau dans le MARDI 15 MARS 2022 / 20MINUTES.CH Hausse du prix de l’essence «oubliée» des notes de frais Élus proactifs À Berne, la question des taxes sur le carburant agite les parlementaires. La semaine dernière, Sidney Kamerzin (Le Centre/VS) a déposé une question au Conseil fédéral pour faire baisser les taxes ou la TVA. Hier, l’UDC a annoncé le lancement d’une pétition pour une suspension de six mois de ces taxes, voire plus, jusqu’à ce que la situation s’améliore. Christian Dandrès (PS/GE), lui, demande à Berne de réfléchir à la possibilité de redistribuer une part des bénéfices de ces taxes aux consommateurs. Une très faible lueur d’espoir sud, établissant un blocus naval dans la mer Noire. L’ouest n’est plus épargné. Au lendemain de la frappe meurtrière de Yavoriv, neuf personnes ont péri hier dans une frappe contre une tour de télévision près de Loutsk. Dnipro, métropole du centre où ont trouvé refuge de nombreux Ukrainiens ayant fui Kharkiv ou Zaporijie, se préparait à une attaque. «Il n’y a plus aucun endroit sûr», a résumé une déplacée. –ARG/AFP Le quartier d’Obolon, à Kiev, a été réveillé hier par des tirs d’artillerie meurtriers. –AFP Scannez le code QR pour suivre en direct les derniers développements en Ukraine. À la pompe, le cap des 2fr. le litre a vite été franchi. –S. ANEX Elon Musk défie Poutine en duel ÉTATS-UNIS «Je défie Vladimir Poutine dans un combat d’homme à homme. L’enjeu est l’Ukraine», a écrit hier sur Twitter Elon Musk. Le fantasque milliardaire a ensuite demandé, en russe et en s’adressant au compte du Kremlin, «Acceptez-vous ce combat?» Le fondateur de Tesla et SpaceX, qui n’en est pas à sa première frasque, a assuré être sérieux, malgré les compétences en judo et sports de combat de Poutine. Ils ont pu fuir Marioupol Pour la première fois depuis le début du siège de Marioupol (sud-est), des civils ont pu quitter hier la ville en direction de Zaporojie (nord-ouest). Leur convoi comprenait environ 160 voitures, selon la Municipalité, qui n’a pas précisé le nombre de personnes qui y avaient pris place. Baisse en Suède Stockholm a présenté hier un plan de près de 1,3 milliard d’euros pour atténuer la flambée des prix des carburants et de l’électricité. La Suède est le pays d’Europe où le diesel est le plus lourdement taxé et un des plus chers également pour le litre d’essence. Une baisse de taxe correspondant à 12 centimes le litre va être mise en place du 1er juin au 31 octobre, en plus d’une baisse de 5 centimes déjà actée pour mai. Les conséquences de la guerre en Ukraine sur le prix de l’essence ne se sont pas fait attendre. Le litre de sans-plomb a largement dépassé la barre des 2 francs en quelques jours et pourrait même atteindre les 4 francs, selon le conseiller fédéral Guy Parmelin. Pour les employés dont la fonction est dépendante de déplacements en voiture, l’addition sera salée. Pour ceux dont l’employeur rembourse directement les frais selon le prix actuel, la donne ne change pas. Des entreprises comme Zweifel, Miele ou Victorinox remboursent par exemple l’intégralité des frais. Grâce à des cartes de carburant, les salariés peuvent régler leurs dépenses directement. Les choses se compliquent par contre pour ceux qui touchent un forfait. C’est notamment le cas dans plusieurs assurances. Allianz, Axa, Bâloise, CSS, Helvetia, La Mobilière ou Swiss Life accordent, elles, un montant fixe à certains employés pour leurs dépenses. Si elles ne prévoient pas encore une compensation, elles promettent toutefois de garder un œil sur l’évolution. Le syndicat Unia rappelle que l’employeur est tenu de rembourser tous les frais occasionnés par l’exécution du travail. Cela vaut aussi pour l’essence. Il serait donc illégal que le total des frais ne soit pas couvert par un forfait, car il est interdit de répercuter les coûts sur les employés. Interrogée à ce sujet, l’Union patronale suisse a répondu que la réglementation des frais pour les collaborateurs était l’affaire des entreprises. –FPO/JBA Pour l’Ukraine, le milliardaire est prêt à jouer des poings. –REU Remboursement impossible MOSCOU La Russie a accusé hier l’Occident de vouloir provoquer un défaut de paiement artificiel par ses sanctions. Le pays devra honorer dès demain pour 117 millions de dollars d’euros-obligations. Or, ses réserves à l’étranger sont bloquées. Ce défaut de paiement est d’autant plus douloureux qu’il ravive le souvenir humiliant de celui de 1998, lorsque l’économie était en lambeaux.
MARDI 15 MARS 2022 / 20MINUTES.CH Guerre en Ukraine 3 Accueil des réfugiés pas encore au point SUISSE Dimanche, ils étaient 3126 à s’être inscrits dans les centres fédéraux. Selon le président de la Conférence des directeurs cantonaux de la Sécurité, Fredy Fässler, le nombre de réfugiés ukrainiens est bien plus élevé: «Certains sont hébergés par des proches et s’enregistreront une fois remis de leurs émotions.» La semaine passée, l’accueil était encore chaotique. La «Berner Zeitung» raconte le périple d’une famille: arrivée à Zurich, elle a dû passer par un centre à Neuchâtel, puis à Fribourg, avant de s’installer... à Zurich. Le couple et leurs quatre enfants ont subi une fouille et le contrôle de leurs sorties. «Une erreur», selon Berne, qui assure que l’entrée en vigueur du statut S facilite la procédure. –DGR/JBA Certains estiment à 50’000 le nombre d’exilés à accueillir. –AFP L’autorisation 82 Russes C’est le nombre de personnes qui bénéficient, en Suisse, d’une autorisation de séjour en vertu de l’article 30 de la loi fédérale sur les étrangers (pour raisons fiscales, culturelles ou d’intérêt public). Aucune ne figure sur la liste de sanctions de l’UE. «Un beau butin pour le Kremlin» MOSCOU Les livraisons de gaz russe à l’Europe se poursuivent malgré le conflit et les sanctions, selon les données des opérateurs. Le groupe russe Gazprom met un point d’honneur à souligner que ses obligations de transit via l’Ukraine sont remplies. «Aux prix actuels, c’est un beau butin pour le Kremlin», a commenté Javier Blas, analyste influent des matières premières et éditorialiste chez Bloomberg. SUISSE Les banques expliquent les effets du conflit sur l’argent des Suisses, rassurent et conseillent. Pas de panique. La crise ukrainienne ne devrait pas dévorer les économies des Suisses, rassurent les experts. James Mazeau, économiste responsable de la Suisse romande chez UBS, Valérie Lemaigre, économiste en chef à la BCGE, et Jeffrey Hochegger, stratège en placements chez Raiffeisen Suisse, expliquent les effets du conflit sur le porte-monnaie de M. et Mme Tout-le-Monde et distillent quelques conseils. «L’inflation en Suisse reste très faible», note UBS, qui prévoit une hausse de 1% sur cinq ou dix ans. À court terme, les prix de l’énergie vont bondir, mais la BCGE constate que «la Suisse est moins exposée que d’autres pays aux importations de gaz et de pétrole russes». Si inflation il y a, elle sera brève. UBS est confiante. «Le prix du pain ne va pas doubler, la valeur de l’épargne ne va pas fondre.» Les banquiers prévoient certes que ceux qui ont opté pour les fonds de placement perdent des plumes. «Un portefeuille d’actions pourrait perdre 15% cette année, un fonds défensif quelques pourcents», évalue UBS. Mais tous insistent: sans vente, pas de perte. «Ils ne faut pas paniquer», plaide la BCGE. Et diversifier. «Plus une entreprise est touchée par les sanctions contre la Russie, plus le risque est grand», note la Raiffeisen. Même chose pour le 3e pilier: ceux en cash ne bougeront pas; ceux en fonds, si. «Mais, dit UBS, les sommes étant bloquées à très long terme, il n’y a pas trop d’inquiétude à avoir.» –JÉRÔME FAAS .." • .'•,•0,`,.g.U.; 1111. ..à , 011tile '.-•-•.,, I.:•: ' '':._7..,.. - ; -e,.••7-- .2, ........17:.:' 1.2' r t- ._ •,....e....• 7.... - •=. !--- - A.%....:,., un num r • is I ,,--- "" Fr:mi .7.,7_;.•-• r:e.7:1.•- --. .z, ni z ....-_,_ À Grozny, Kadyrov a mis ses troupes à la disposition de son protecteur, Vladimir Poutine. –REUTERS Syriens et Tchétchènes appelés en renfort MOSCOU Dénoncé par les ONG pour les graves violations des droits humains, le leader tchétchène, Ramzan Kadyrov, s’est vanté hier de se trouver tout près de Kiev. Les forces de la petite république russe seraient déjà actives en La population ne devrait pas trembler pour son épargne La très faible inflation en Suisse est un facteur sécurisant. –GETTY Hausse faible pour les propriétaires L’impact de la crise sur le logement devrait être faible. Pour les locataires, il sera nul, dit UBS, à l’exception des charges liées au prix de l’énergie. Les propriétaires, eux, seront affectés s’ils doivent refinancer leur hypothèque. «On Ukraine. En outre, le Kremlin a affirmé vendredi que 16’000 volontaires syriens étaient prêts à rejoindre le front pour mener l’attaque contre les villes. Le président ukrainien Zelensky a dénoncé l’embauche d’«assassins» par Moscou. s’attend à une hausse de 0,2% sur les taux à 10 ans», ce qui est faible, évalue UBS. La BCGE juge que, pour qu’un choc survienne, «il faudrait que la BNS monte vite ses taux d’intérêts». En période de crise, ce scénario n’a pas la cote. Le bitcoin, à fuir Dans quelles valeurs refuges placer son argent? Les banques déconseillent les cryptomonnaies, trop volatiles. «C’est de la spéculation», tranche la BCGE, pas de l’épargne. L’or, lui, «fait partie des placements les plus sûrs», note la Raiffeisen, mais «n’offre pas de croissance à long terme», note UBS. En acheter rassure, n’enrichit pas. Reste l’euro, que la parité avec le franc rend attractif. Les banquiers tempèrent. Si c’est pour consommer à court terme en zone euro, oui. Sinon, rien ne vaut le franc suisse.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :